LeFameuxRuben

Homme, 35 ans | Facebook
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Mesure d'intensité des notes :

01 Vraiment mauvais.
02
03
04
05 Pas mal / Sympa.
06
07
08
09 Vraiment excellent.

10 Absolument rien à redire.

Répartition des notes

  1. 44
  2. 337
  3. 978
  4. 1486
  5. 1884
  6. 3860
  7. 4006
  8. 1746
  9. 218
  10. 17

Comparez votre collection avec LeFameuxRuben

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de LeFameuxRuben
Sondages de LeFameuxRuben
Critiques de LeFameuxRuben

Dernières critiques

Bande-annonce
5.0
Myers devient : Le Boogeyman.

En voilà un film qui divise, beaucoup... Encore plus que dans le précédent même. Personnellement, je n'avais franchement pas aimé la version de 2018, sur tout à cause du forcing sur les références au film de Carpenter qui en devenait très vite complètement ridicule (les scènes de Michael avec Laurie à la place.... et qui se forçait aussi à utiliser les codes du slasher classique sans... Lire l'avis à propos de Halloween Kills

1
Avatar LeFameuxRuben
6
LeFameuxRuben ·
Bande-annonce
4.2
Critique de Bingo Hell par LeFameuxRuben

Une production Blumhouse a petit budget pour Amazon Prime, une prod qui est très très mal reçu par le public, le qualifiant de potcherie Z, tourné vite fait pour faire du contenu loin de ce à quoi on pourrait s'attendre. Et bien une fois encore, j'ai un avis complètement différent de la majorité et je commence sérieusement à me poser des questions sur mes gouts. Il y avait mile et... Lire la critique de Bingo Hell

Avatar LeFameuxRuben
7
LeFameuxRuben ·
Mentions J'aime de LeFameuxRuben

Activité récente

Statuts d'humeurs

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020) L'amour, un tourbillon de complication dont Emmanuel Mouret s'imposent comme un des maitres pour en dépeindre tous ces aspects tumultueux.
Sanctuaire (1989) Un film rempli de bonnes scènes, mais dans un gros foutoir un peu indigeste.