Je règle mon pas sur le pas de mon père

Ouvrant le bal super héroïque de l'année 2018, Black Panther devait représenter un nouveau départ, une réinvention de la Maison des Idées. Oui... Mais encore ?


Une mise en avant du vocable "diversité" qui a peur de mettre une touche de couleur ?


Mouais.


Car résultat des courses, Black Panther est assez loin de la note d'intention affichée. Pour le moins.


S'il fait pourtant passer un assez bon moment, plutôt agréable sans se montrer transcendant, le dernier Marvel, malgré ses aspirations, mène son safari loin des terres inexplorées de l'originalité, pour une fois encore mettre en scène l'origin story de T'Challa. Si cela pouvait apparaître comme nécessaire, puisque le personnage est assez peu connu du grand public, une sensation d'inutilité se fait rapidement ressentir, le spectateur se rappelant Civil War et se disant que peut être, déjà, tout avait été dit du roi wakandais. Tout l'inverse de Spider-Man : Homecoming, donc qui, aussi anonyme soit-il, parvenait de manière intelligente à éviter cet écueil.


Black Panther s'envisagera dès lors comme un spectacle monté sur un gros problème, celui d'une permanence de la formule Marvel qui n'aurait peut être pas dû s'appliquer ici, pas plus que ce scénario en forme de "Le roi est mort, vive le roi" qui ne recèlera aucune surprise, d'autant plus que Killmonger n'est jamais capable de proposer autre chose qu'un opposant de mirror match au super héros vêtu de noir.


Alors même qu'Ulysse Klaue était de la partie, opportunité pour Andy Serkis pour cabotiner et afficher une certaine désinvolture réjouissante. Hélas, le vilain sera trop rapidement expédié, jusqu'à se demander pourquoi les pontes de chez Marvel avaient désiré l'introduire dans L'Ere d'Ultron. Cette sous-exploitation empêchera donc le développement d'une intrigue qui aurait pu braconner sur des pistes intéressantes, des jeux d'alliance qui pouvaient fragiliser le trône du nouveau roi.


Tout comme on nous retire très vite le goût James Bond plutôt réussi de l'entreprise pour, une fois encore, se conformer à la formule immuable de l'origin story rabâchée. Tout cela pour nous mettre sous les yeux, à la place, un ventre mou en guise d'acte central et une dramaturgie familiale dessinée à gros traits et sans aucun souci de caractérisation.


Si vous ajoutez à cela un message black friendly parfois problématique du fait de certaines maladresses et de blagues pas très finaudes, Black Panther aura tout de l'occasion manquée, loin de ce qu'il prétendait afficher lors de sa gestation.


Heureusement que ce tableau n'est pas complètement noirci par les défaut, car Black Panther affiche la facture cossue habituelle des films Marvel, tout en proposant quelques jolis moments d'action, ainsi qu'un climax mené tambour battant sur trois fronts, qui ressemblera le temps d'un assaut fugace de rhinocéros à un Dynasty Warriors dans son aspect baston de mêlée.


Il propose aussi, sans pour autant l'exploiter totalement, la description d'un Wakanda coincé entre la modernité de sa technologie et le poids de ses traditions qui l'étranglent et le corsètent. Riche de couleurs chatoyantes et de costumes traditionnels chamarés, on se prend à rêver que le film aurait dû intégralement s'y dérouler. Pour y proposer un spectacle moins perclus de contingences, un peu plus audacieux et moins maladroit dans son propos et surtout, doté d'une véritable identité. Ce qui était la force de Thor Ragnarok, aussi imparfait et je-m'en-foutiste puisse-t-il être considéré.


Et cela, malheureusement, Black Panther ne pourra jamais s'en targuer.


Behind_the_Mask, mo-Rose is the New Black.

Behind_the_Mask
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Une année au cinéma : 2018

Le 14 février 2018

68 j'aime

25 commentaires

Black Panther
Sergent_Pepper
7

Coming out of Africa

Alors qu’on n'attend plus rien du mastodonte Marvel, qui ne cesse de ronronner même dans les supposées nouveautés de sa franchise (les promesses non tenues du deuxième Gardiens de la Galaxie, la...

Lire la critique

il y a 4 ans

90 j'aime

14

Black Panther
Yayap
3

Wakandon't

Après un cru 2017 plutôt satisfaisant, le Marvel Cinematic Universe continue son entreprise de suprématie absolue sur le genre superhéroïque au cinéma. Black Panther est le premier gros coup des...

Lire la critique

il y a 4 ans

71 j'aime

5

Black Panther
Behind_the_Mask
6

Je règle mon pas sur le pas de mon père

Ouvrant le bal super héroïque de l'année 2018, Black Panther devait représenter un nouveau départ, une réinvention de la Maison des Idées. Oui... Mais encore ? Une mise en avant du vocable...

Lire la critique

il y a 4 ans

68 j'aime

25

Avengers: Infinity War
Behind_the_Mask
10

On s'était dit rendez vous dans dix ans...

Le succès tient à peu de choses, parfois. C'était il y a dix ans. Un réalisateur et un acteur charismatique, dont les traits ont servi de support dans les pages Marvel en version Ultimates. Un...

Lire la critique

il y a 4 ans

198 j'aime

54

Star Wars - Les Derniers Jedi
Behind_the_Mask
7

Mauvaise foi nocturne

˗ Dis Luke ! ˗ ... ˗ Hé ! Luke... ˗ ... ˗ Dis Luke, c'est quoi la Force ? ˗ TA GUEULE ! Laisse-moi tranquille ! ˗ Mais... Mais... Luke, je suis ton padawan ? ˗ Pfff... La Force. Vous commencez...

Lire la critique

il y a 4 ans

185 j'aime

37

Logan
Behind_the_Mask
8
Logan

Le vieil homme et l'enfant

Le corps ne suit plus. Il est haletant, en souffrance, cassé. Il reste parfois assommé, fourbu, sous les coups de ses adversaires. Chaque geste lui coûte et semble de plus en plus lourd. Ses plaies,...

Lire la critique

il y a 5 ans

171 j'aime

23