Un rythme de sénateur pour un film "MCU compatible" ambitieux

Il y a beaucoup de positif à dire sur Black Panther. Tout en haut de l'affiche, son casting. Ce casting de ouf malade, tant pour les noms alignés que le jeu proposé. Le MCU a rarement eu une brochette d'acteurs aussi impliquée dans leurs rôles respectifs.


Les thématiques abordées sont également riches et profondes. Mélange heureux de Roi Arthur et batailles d'idées entre Martin Luther King et Malcom X, sans perdre de vue un terreau super-héroïque traditionnel mais sincère, on est loin de la - à mon humble avis bonne - soupe habituelle de Marvel.


Pourquoi ce frileux 6 alors ? Principalement et quasi exclusivement pour son rythme en fait. Certes, niveau forme, on peut reprocher un abus de fond bleu limitant l'immersion, mais les costumes compensent ; les bastons numériques s'oublient aussi à peine vues mais les corps à corps sortent un peu du lot... Bon an, mal an, tout cela s'équilibre.


Non, vraiment, c'est le rythme qui pêche. Empêtré dans ses thématiques riches et un univers complet à présenter (sans oublier le carcan étouffant du respect du MCU primant sur une vision d'auteur), la narration s'enkyste dans un ton monocorde dommageable. Ne sachant pas se défaire d'un scénario respectant à la lettre les trois actes consacrés par Hollywood, Ryan Coogler brasse ses idées sans les écumer au profit d'une tension absente tout du long. Ça file sans accroc, on attend tranquillement une fin dépourvue de réels enjeux.


Fondant beaucoup d'espoirs dans une suite, Black Panther étant un personnage singulier pour le MCU capable d'aller défricher de nouveaux terrains scénaristiques, j'espère que ses prochaines aventures gagneront en allant et dynamisme.

Hypérion
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 19 février 2018

59 j'aime

3 commentaires

Black Panther
Sergent_Pepper
7

Coming out of Africa

Alors qu’on n'attend plus rien du mastodonte Marvel, qui ne cesse de ronronner même dans les supposées nouveautés de sa franchise (les promesses non tenues du deuxième Gardiens de la Galaxie, la...

Lire la critique

il y a 4 ans

90 j'aime

14

Black Panther
Yayap
3

Wakandon't

Après un cru 2017 plutôt satisfaisant, le Marvel Cinematic Universe continue son entreprise de suprématie absolue sur le genre superhéroïque au cinéma. Black Panther est le premier gros coup des...

Lire la critique

il y a 4 ans

71 j'aime

5

Black Panther
Behind_the_Mask
6

Je règle mon pas sur le pas de mon père

Ouvrant le bal super héroïque de l'année 2018, Black Panther devait représenter un nouveau départ, une réinvention de la Maison des Idées. Oui... Mais encore ? Une mise en avant du vocable...

Lire la critique

il y a 4 ans

68 j'aime

25

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

451 j'aime

80

Le Vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

Lire la critique

il y a 9 ans

409 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

Lire la critique

il y a 11 ans

364 j'aime

57