Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Ce film fait plaisir.
Pour plusieurs raisons :



  • Un casting assez "frais" pour une superproduction de ce genre, le tout assez brillamment interprété. Un casting d'ailleurs très majoritairement de personnes noires, des femmes qui tiennent la dragée haute dans ce film, le tout dirigé par Ryan Coogler (noir également, qui a dirigé l'excellent "Creed" avec Michael B. Jordan dans le rôle principal et qu'on retrouve dans ce film), sans l'intervention d'un protagoniste blanc pour apporter LA solution.

  • L'esthétique des costumes et des paysages africanisant du courant artistico-culturel appelé Afro-futurisme, qui caractérise très bien cette esthétique du film. On retrouve cette esthétique dans les chants et les danses que l'on peut voir pendant les cérémonies traditionelles.

  • Un imaginaire plaisant où on se laisse envoûter par le mythe de cet Eldorado que serait Wakanda où les avancées technologiques et militaires, le repli sur soi (ceci n'est pas un spoiler : on apprend dès le début que la capitale de Wakanda se cache du reste du monde pour protéger son avancée) s'équilibrent avec valeurs humanistes, équilibre entre patriarcat (le roi demeure un homme) et matriarcat (la garde prétorienne et l'armée sont tenues par des femmes, la Reine-Mère et les doyennes sont les conseillères du roi et des chef.fe.s de tribus, le conseil est à parité homme/femme), etc... Les thématiques de mode de lutte contre la discrimination et les inégalités sont également abordés, entre la non-agression et le repli sur soi ou l'aide par l'ingérence et le conflit armé, un rappel aux luttes emmenées par Martin Luther King et Malcolm X dans les années 60 (le premier numéro de Black Panther date de 1966, deux ans après que Martin Luther King devient lauréat du prix nobel de la paix, deux ans avant son assassinat).


Le scénario et les effets spéciaux ne sont pas en reste, tout ceci est joliment emballé par la grosse machine Marvel.


Cependant... J'y mets personnellement un 6/10 car ce film a plusieurs travers et non des moindres:



  • sentiment d’essoufflement du genre malgré le renouvellement des protagonistes décrits : un scénario assez basique en soit, suivant les grands canons de Marvel (et de toute histoire avec des super-héros). Puis malgré la virtuosité des effets spéciaux, ceux-ci ne nous touchent plus beaucoup et paraissent même surannés (dans le jeu de couleur et de halo s'échappant des armures des black panther).

  • C'est ENCORE des hommes qui tiennent le rôle de super-héros et de vilain. Pas de femme. Pourtant celles-ci ont un rôle très important dans le film et elles amènent bien plus d'intérêts qu'un gentil splendidement stéréotypé (droiture morale, force, courage, naïveté, doute dans sa quête, etc) qu'on peut connaître et le grand vilain tout autant stéréotypé... Pourtant, la générale Okoye semble bien plus intéressante à creuser en tant que personnage dans le panthéon de Marvel, on se surprend presque à la comparer à l'unique autre femme sur-puissante (mais dépourvue de super-pouvoir) Natacha Romanoff / Black Widow dans l'univers Marvel by Disney. Ne peut-on pas laisser aux femmes les premiers rôles et une autre manière de voir les conflits ?


Bref, tout commence bien pour ensuite s'enfiler un déroulement typique de scénario avec un grand final battle rappelant La Guerre des 5 Armées (en condensé) et un combat de celui qui aura la plus grosse... armure ! entre héros et vilain.


Ce film n'est pourtant pas dépourvu de méta-réflexion, par exemple que se passerait-il si le Wakanda s'ouvre au monde et renverse l'équilibre avec cette source d'énergie qu'est le Vibranium (un élément central du film dont on découvre ses merveilles tout au long du film).


Je souscris totalement à la critique vidéo du Fossoyeur de Film sur ce film et je vous invite à la voir.


Ceci dit, ce film me laisse un léger sentiment "feel good" : à notre époque où deux dirigeants quelque peu tyranniques jouent à qui a le plus gros bouton nucléaire, où les pays et les entreprises sont en piste à la course aux profits et à la mondialisation effrénée au mépris d'un accroissement affolant des inégalités et des mauvaises conditions de vies, il fait bon voir un pays où ses habitants semblent heureux et où ses dirigeants ont comme soucis principal l'émancipation de ses peuples et tribus tout en respectant la nature et certaines traditions.


Ceci dit, cette paix semble bien fragile comme on peut le voir dans le film.

essylU
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2018

Créée

le 23 févr. 2018

Critique lue 423 fois

4 j'aime

essylU

Écrit par

Critique lue 423 fois

4

D'autres avis sur Black Panther

Black Panther
Sergent_Pepper
7

Coming out of Africa

Alors qu’on n'attend plus rien du mastodonte Marvel, qui ne cesse de ronronner même dans les supposées nouveautés de sa franchise (les promesses non tenues du deuxième Gardiens de la Galaxie, la...

le 28 févr. 2018

92 j'aime

14

Black Panther
Yayap
3

Wakandon't

Après un cru 2017 plutôt satisfaisant, le Marvel Cinematic Universe continue son entreprise de suprématie absolue sur le genre superhéroïque au cinéma. Black Panther est le premier gros coup des...

le 6 mars 2018

73 j'aime

5

Black Panther
Behind_the_Mask
6

Je règle mon pas sur le pas de mon père

Ouvrant le bal super héroïque de l'année 2018, Black Panther devait représenter un nouveau départ, une réinvention de la Maison des Idées. Oui... Mais encore ? Une mise en avant du vocable...

le 14 févr. 2018

69 j'aime

25

Du même critique

Les Furtifs
essylU
9

Échapper à la Trace, trouver refuge dans la lecture

Critique écrite en cours de lecture. Alain Damasio poursuit son œuvre avec brio. Après La zone du dehors, où il esquisse les limites d'une société démocratique et sa rationalité par la notation de...

le 8 mai 2019

5 j'aime

1

Fargo
essylU
9

Grandilocante éloge à la médiocrité

Il y a des moments où on sait que les décisions prises ne sont pas les bonnes. C'est une intuition qui trompe rarement. Vous savez, vous l'avez sûrement déjà vécu pendant une réunion de travail, où...

le 2 mars 2018

5 j'aime

Black Panther
essylU
7

Le pouvoir aux femmes

Ce film fait plaisir. Pour plusieurs raisons : Un casting assez "frais" pour une superproduction de ce genre, le tout assez brillamment interprété. Un casting d'ailleurs très majoritairement de...

le 23 févr. 2018

4 j'aime