⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Une nouvelle pièce dans l'oeuvre si variée et si cohérente de Woody Allen. L'argument scénaristique est une sorte d'inverse de celui d'"Escrocs mais pas trop" (2000) : Jasmine (Cate Blanchett), mariée à un grand escroc à la Madoff (Alec Baldwin), quitte sa vie de grande bourgeoise new-yorkaise et, ruinée, est hébergée chez sa soeur caissière à San Francisco (Sally Hawkins, découverte chez Mike Leigh). Cela aurait pu être un portrait de femme rongée par le doute, comme l'était "Une autre femme" (1989). Mais Woody Allen adore mettre du noir dans la comédie et de l'humour dans la tragédie, comme il l'assumait dans le film-manifeste "Melinda et Melinda" (2005). Ainsi, le cinéaste est loin d'accompagner avec empathie la trajectoire descendante de son héroïne, il la regarde avec une cruauté très drôle. Le film partage deux caractéristiques avec "Match Point" (2005) : la satire sociale sous-jacente, et une construction narrative qui permet des coups de théâtre d'une grande férocité. Après le catastrophique "To Rome with love", seul échec artistique de sa carrière, Woody Allen revient au sommet.
cinelolo

Écrit par

Critique lue 306 fois

2

D'autres avis sur Blue Jasmine

Blue Jasmine
Krokodebil
8

You will meet a tall dark withered woman.

Le Woody Allen "millésime 2013" est un curieux objet. Venant d'un cinéaste que beaucoup disaient perdu ou gâteux, dans des productions européennes façon carte postale ma foi inégales mais pour ma...

le 30 sept. 2013

65 j'aime

8

Blue Jasmine
Rawi
8

Critique de Blue Jasmine par Rawi

Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !" Et ben oui, j'avoue ! Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule. Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite...

Par

le 29 sept. 2013

57 j'aime

16

Blue Jasmine
Sergent_Pepper
4

Réunion de famille

Woody Allen, j’y vais de toute façon chaque année ; une petite fidélité fétichiste, une façon de retrouver l’homme qu’on a aimé, en dépit d’un manque certain d’inspiration depuis quelques décennies à...

le 30 sept. 2013

47 j'aime

8

Du même critique

Rouge Midi
cinelolo
7

à chaud...

Ceci n'est pas une critique, mais plutôt un commentaire à chaud. Je suis en train de rattraper les premiers films de Guédiguian, ceux réalisés dans les années 1980, que je n'avais jamais vus...

le 18 avr. 2020

3 j'aime

2

Free Angela
cinelolo
7

Le combat d'une vie

Angela Davis, c'est une militante infatigable, qui a été accusée à tort de complicité de meurtre, alors qu'elle prônait la non-violence. Elle est devenue une égérie de la contestation radicale des...

le 25 févr. 2015

3 j'aime

1

L'Innocent
cinelolo
7

Mélodie (en surface)

J'aurais pu prendre la plume pour défendre mes films favoris du moment : entre autres les fulgurances de "EO" ou les performances de Virginie Efira chez Alice Winocour ("Revoir Paris") et surtout...

le 3 nov. 2022

2 j'aime

2