Diner
6
Diner

Film de Mika Ninagawa (2019)

Maid café, foodporn et pistolets

Voici le troisième long-métrage de Mika Ninagawa, photographe de formation qui a fait ses premières armes dans la mode, la pub et la réalisation de peuclis. Vous n'avez jamais entendu parler d'elle ? Moi non plus !
Apparemment, elle aime adapter des œuvres littéraires sur grand écran car Diner est l'adaptation du roman éponyme de Yumeaki Hirayama (heureusement qu'un site comme Asiawiki existe !). Là non plus, ne cherchez pas à savoir plus et à connaître.


Il suffit de voir l'univers visuel de la photographe pour trouver une origine à sa ses décors colorés : ce film est beau à voir. La bande son est tout aussi électrique et colle parfaitement à la narration (en plus d'être plutôt agréable).


À partir de là, deux possibilités. Soit on lâche prise par rapport à un scénario déjanté et aussi wtf que le Japon puisse l'être pour nous. Soit au contraire, on fait une réaction de rejet à ces éléments qui peut aller jusqu'au meurtre par ennui.


Pour ma part, même ô combien caricaturaux, les personnages qui se croisent dans ce restaurant m'ont plu. Que ça soit leur dégaine de cosplayeur tout droit sorti de la Japan ou bien même la façon dont leur nom apparaît à l'écran. Le syndicat du crime et la cuisine s'accommodent bien, c'est une certitude depuis que j'ai vu l'excellent Mr. Long de Sabu.


De Diner, n'attendez pas autre chose que des néons, une histoire à se tirer plusieurs balles dans la tête et quelques gags plus ou moins bien ficelés.


Ne faîtes pas la même erreur que moi : mangez avec la projection, sinon vous allez le regretter !

Alcalin
6
Écrit par

Créée

le 9 sept. 2019

Critique lue 264 fois

Alcalin

Écrit par

Critique lue 264 fois

D'autres avis sur Diner

Diner
Rick_D__Jacquet
3

Avoir des acteurs et de l’argent ne suffit pas à faire un bon film

Il devrait y avoir des limites à ce qu’il est possible d’adapter en images réelles. Rappelez-vous Dragon Ball Evolution. Rappelez-vous Super Mario Bros. Le film du jour ? Diner. Un film adaptant un...

le 21 oct. 2020

Diner
Alcalin
6

Maid café, foodporn et pistolets

Voici le troisième long-métrage de Mika Ninagawa, photographe de formation qui a fait ses premières armes dans la mode, la pub et la réalisation de peuclis. Vous n'avez jamais entendu parler d'elle ...

le 9 sept. 2019

Du même critique

Adoration
Alcalin
7

L'amour comme rempart à la dérive

Adoration nom féminin 1. Culte rendu à un dieu, à des choses sacrées. 2. Amour fervent, culte passionné. Il y a deux types réalisateurs qui tournent en 35mm. Il y a ceux qui font de la merde car pour...

le 15 sept. 2019

20 j'aime

Lillian
Alcalin
7

Into to the wild version non censurée

Il y a trois jours décédait Robert Frank, photographe suisse naturalisé américain. Son œuvre la plus connue est sans doute Les Américains, roman photo qui narre son périple à travers les USA des...

le 13 sept. 2019

14 j'aime

First Love, le dernier Yakuza
Alcalin
7

Violent et beau comme un premier amour

Je pourrais résumer First Love avec ce célèbre précepte de Confucius : on a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une. Où trouver la force d'apprécier la vie...

le 12 sept. 2019

14 j'aime