Victime par erreur d'un bon film avec Training Day (et d'un Oscar au passage pour Denzel Washington), Antoine Fuqua est décidément un réalisateur de seconde zone tout juste bon pour le rayon direct-to-video. Il tente au passage de relancer le pauvre Denzel qui est passé de l'acteur flamboyant à l'acteur qui fait de la peine en quelques années, rejoignant le club des cachetonneurs au charisme perdu où se trouvent déjà De Niro, Al Pacino ou Bruce Willis pour ne citer qu'eux. Une évolution de carrière qui n'aide pas le scénario classique de Equalizer, nanar à la réalisation douteuse : une histoire d'agent secret à la retraite qui s'attaque à la Mafia russe par désir de justice.

C'est en quelque sorte un rôle sur mesure pour Liam Neeson (Taken, Non Stop, Unknown, A Walk Among The Tombstones) dont on comprend finalement la valeur et la crédibilité lorsqu'on constate la prestation de Denzel qui ne parvient jamais à quitter son habit de retraité, même au coeur des scènes d'actions. Ces dernières ont beau être sanglantes, elles n'en sont pas moins risibles et filmées sans inspiration, voire avec amateurisme et mauvais goût. Pour une raison totalement inconnue, Denzel Washington préfère jouer la carte McGiver de l'agent secret, reniant les armes à feu mises à sa disposition et préférant utiliser toutes sortes d'accessoires de bricolage et de cuisine pour tendre des pièges ou se soigner, ce qui donne un côté Maman j'ai raté l'avion du meilleur effet.

Spoil mineur : Une des scènes finales où Denzel dégomme au lance-clou le grand méchant russe sur fond de guitare électrique dans un Leroy Merlin est à pisser de rire.
krawal
2
Écrit par

Le 11 février 2015

17 j'aime

9 commentaires

Equalizer
real_folk_blues
1
Equalizer

Le vieil homme et la merde

Prout introduction de 45 minutes avant baston avec technique de Robert Downey jr dans Sherlock Olmes prout boit du thé avec des putes en discutant philo et lecture prout prout coach pour obèses prout...

Lire la critique

il y a 8 ans

58 j'aime

29

Equalizer
oso
6
Equalizer

Trépanation radicale orchestrée par un fou du bricolage

Ah Denzel, tout un mythe. Ce mec ne doit pas avoir besoin de taper du poing sur la table pour se faire respecter par ses moutards. Quand l’un d’eux fait une bêtise, hop rappel à l’ordre devant la...

Lire la critique

il y a 7 ans

43 j'aime

6

Foon
krawal
1
Foon

Critique de Foon par krawal

Le cinéma français, c'est surtout une histoire de copinage, bien avant d'être une affaire de talent. La troupe des Ouiches en est l'exemple le plus flagrant puisqu'après un passage lamentable sur...

Lire la critique

il y a 12 ans

179 j'aime

25

Le Baltringue
krawal
1

Critique de Le Baltringue par krawal

Evidemment, on attendait Le Baltringue dans ce registre : la comédie pourrie aux vannes lourdes et la vulgarité toute assumée. Ce dont on se doutait moins, c'est de la sincérité de Lagaf' dans sa...

Lire la critique

il y a 11 ans

128 j'aime

11

Rayman Origins
krawal
8

Mais quel talent !

Rayman, tu sais que je t'ai toujours chié à la gueule. Depuis ton premier titre j'ai détesté ta dégaine de chiffon, ton level-design sans intérêt, tes cinématiques ringardes et globalement tes jeux...

Lire la critique

il y a 10 ans

99 j'aime

29