Voilà une bien toute petite chose, qui évolue plus dans le niveau d'un téléfilm que de celui d'un film. Visuellement déjà c'est d'une vraie pauvreté, et on est bien plus proche d'une production télé que de celle du cinéma. Les éclairages sont cheaps, l'image ne sublime rien du tout là-dedans. L'histoire quant à elle suit le chemin conventionnel de la fille qui n'arrive pas à trouver l'amour. Cette fille pour les gars qu'elle rencontre n'est rien d'autre que la bonne copine. Personne ne l'envisage autrement. Melha Bedia (petite sœur de Ramzy) est scénariste de forte, elle parle ici de ce qu'elle connaît. D'une féminité qu'elle n'a pas, puisqu’elle s’habille comme un mec, ne se maquille pas, joue au foot, crache, et balance des vannes. Parmi le lot de répliques certaines ne sont pas mauvaises, elles pourraient presque marcher. Seulement il y a un problème de taille, la réalisatrice n'a pas les capacités nécessaires pour arriver à les faire fonctionner. Du coup il est impossible de rire, et ceci même si certaines vannes sont bonnes. C'est dire le niveau de la réalisatrice. Le casting plutôt bien choisi porte le tout, et heureusement que les acteurs sont là car sinon rien ne pourrait tenir. Ce sont eux qui arrivent à faire sortir la tête de l'eau à ce film. Melha Bedia est à l'aise devant la caméra elle tient parfaitement son personnage. Ce n'est pas le cas de tout le monde ses deux amis par exemple Alison Wheeler et son pote Stef. Quant à Valérie Lemercier, son rôle pourrait être tenu par n'importe qui d'autre, ça ne changerait absolument rien. Elle n'apporte rien à son personnage. L’histoire tourne court, c'est même franchement long par instants. Tout est trop balisé, il n'y a que le ton de Melha Bedia qui apporte un léger vent de nouveauté au personnage. Une comédie romantique avec une fille de banlieue c'est ça la seule originalité. Forte est loin d'être un film qui fonctionne, mais tout cela aurait pu être tout de même meilleur, surtout avec une autre réalisatrice à la barre.

Heurt
3
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Un titre, un jeu de mots.

Le 21 avril 2020

4 j'aime

5 commentaires

Forte
ConFuCkamuS
3
Forte

Faible

Le vivre-ensemble en dépit des différences, enjoignant chacun à assumer les siennes autant que celles des autres. Une bien belle leçon de vie, dont le cinéma se fait le chantre pour la ressortir à...

il y a 3 ans

10 j'aime

Forte
QuentinBombarde
6
Forte

Melha barre un peu plus haute

Pour Forte et son sujet très personnel Melha Bedia, humoriste, scénariste et sujet principal du film, est allée chercher une réalisatrice issue du cinéma d'auteur, Katia Lewkowicz (Pourquoi tu...

il y a 3 ans

8 j'aime

Forte
Heurt
3
Forte

Barre toi

Voilà une bien toute petite chose, qui évolue plus dans le niveau d'un téléfilm que de celui d'un film. Visuellement déjà c'est d'une vraie pauvreté, et on est bien plus proche d'une production télé...

il y a 3 ans

4 j'aime

5

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Heurt
2

Le jet d'ail.

En voilà une chose qui en fait du vacarme, ça bouge dans tous les sens mais pourquoi? Pour faire du divertissement, c'est pour cela que Disney a acheté la licence Star wars après tout. La société aux...

il y a 3 ans

77 j'aime

44

Jojo Rabbit
Heurt
4
Jojo Rabbit

Rabbi Jocob

L'endoctrinement de la jeunesse Allemande est le sujet de ce Jojo Rabbit, qui voit Adolf Hitler comme la seule voie à suivre. Adolf est là constamment pour le petit Jojo, il est son ami imaginaire...

il y a 3 ans

62 j'aime

16

Once Upon a Time... in Hollywood
Heurt
5

Cette fois il est temps.

Les années 60 à 70 ont été une très bonne période du cinéma, elles étaient inventives et permissives. Pourtant la censure était omniprésente, mais les cinéastes trouvaient tout un tas de stratagèmes...

il y a 3 ans

51 j'aime

6