👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tout d'abord, on peut remercier Joann Sfar de nous avoir concocté un biopic hors-norme, un de ceux qui ne nous donnent pas l'impression d'avoir affaire au même type de personnalité à chaque fois, tant les rouages du genre sont mécaniques ... Ici, il y a clairement de bonnes idées. On y voit le sens de la construction de l'image et de la mise en scène, auteur de BD oblige. Notamment, le double-marionnette qui est une mise en scène de la conscience de Gainsbourg, cette dualité plus connue sous le nom de Gainsbarre, et qui m'a paru efficace et habile. Ainsi, Sfar a su créer son univers bien à lui à travers l'histoire de Gainsbourg.

Côté interprétation, on s'en sort plutôt bien. Elmosnino m'a paru crédible. La plupart du temps, il arrive à éviter la tentation de la caricature. Enfin bref, il paraît que le jury des Césars a décrété qu'il s'agissait de la meilleure interprétation masculine alors s'ils l'ont décrété ... On ne peut plus trop revenir là-dessus ! Casta interprète Bardot à merveille, la preuve : elle est très irritante.

Le biopic, dans sa logique, retrace les différents événements marquants dans la vie du chanteur. On nous conte quelques anecdotes sur l'origine de certains titres. Cependant, il s'agit davantage d'une série de tableaux qui deviennent de plus en plus réduits, succincts, abrégés au fil du film. Disons que la première partie, qui va de l'enfance jusqu'à la rencontre de Bardot, est intéressante. Certains faits évoqués aident à cerner la complexité de notre héros. En cherchant à se définir en tant qu'artiste et individu, le personnage acquiert une certaine consistance. On peut y déceler d'ailleurs un lien et probablement, une identification de la part du réalisateur vis à vis du jeune Gainsbourg.

Quant à la deuxième partie, elle m'a semblé maladroite et inachevée. Joann Sfar donne l'impression de vouloir tout dire en ne disant rien. Il s'en tient aux faits et les survole, sans vouloir s'aventurer à expliquer les extravagances du chanteur. On peut y voir alors la peur d'affronter ce monstre emblématique ou encore la crainte de pas atteindre « la vérité vraie » sur Gainsbourg mais finalement, à trop vouloir prendre de pincettes, on en oublie une part des tripes ...
Momodjah
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Le cinéma et la musique

il y a 11 ans

38 j'aime

1 commentaire

Gainsbourg (vie héroïque)
Torpenn
2

Qu'il aille Sfar foutre...

Le début du film est passé un peu mieux, pas grâce à lui d'ailleurs, mais plutôt au fait que j'en ai profité pour gagner une paire de parties d'échecs et que j'ai raté le plus gros de ce gamin qui...

Lire la critique

il y a 10 ans

65 j'aime

84

Gainsbourg (vie héroïque)
Momodjah
5

Un film qui se défile

Tout d'abord, on peut remercier Joann Sfar de nous avoir concocté un biopic hors-norme, un de ceux qui ne nous donnent pas l'impression d'avoir affaire au même type de personnalité à chaque fois,...

Lire la critique

il y a 11 ans

38 j'aime

1

Gainsbourg (vie héroïque)
DjeeVanCleef
3

No, no thank's no.

(http://youtu.be/x-OUY5Imzis) Te dire l'affreux moment que j'ai passé devant ce film, je ne sais pas si j'ai les mots. Une déception comme on en fait rarement, et tu sais quoi, j'ai pensé à ce...

Lire la critique

il y a 9 ans

37 j'aime

5

Les Fils de l'homme
Momodjah
5

Un soufflé raté ( attention spoiler)

Le film ressemble à un soufflé ... raté. Il y a de bons ingrédients, des thèmes sacrément intéressants ( les réfugiés et leur déshumanisation, le terrorisme / la résistance et puis surtout la fin de...

Lire la critique

il y a 11 ans

64 j'aime

17

Titanic
Momodjah
3
Titanic

Putain d'iceberg !

C'est LE film que j'ai refusé de voir pendant des années pour la simple et bonne raison que tout le monde l'avait vu et encore pire, adoré. Il me gavait par avance ! Oui, quand on est jeune, on aime...

Lire la critique

il y a 11 ans

51 j'aime

18

J'irai dormir chez vous
Momodjah
2

Critique de J'irai dormir chez vous par Momodjah

Alors je saque cette émission parce que l'audace du présentateur m'exaspère. Je trouve que l'idée peut être très bonne en soi : découvrir la sphère intime des autochtones pour mieux comprendre...

Lire la critique

il y a 11 ans

41 j'aime

16