Sam,cadre bancaire new-yorkais,emménage avec sa petite amie Molly.Ils sont jeunes,ils sont beaux,ils sont amoureux,mais un soir tout s'arrête brusquement lorsqu'un voyou latino les agresse dans la rue et tue le garçon.Sauf que Sam ne disparait pas vraiment car il reste coincé entre deux mondes à l'état de fantôme.Il est là mais les vivants ne peuvent ni le voir ni l'entendre ni le toucher.Et sa situation empire quand il découvre que son meurtre ne devait rien au hasard,que Molly est en danger et qu'il n'a aucun moyen d'intervenir physiquement pour changer les choses.Grand succès en 90 pour cette première réalisation en solo de Jerry Zucker,jusque-là spécialisé dans la comédie déjantée en trio avec son frère David et Jim Abrahams.S'appuyant sur un formidable script de Bruce Joel Rubin qui sera couronné de l'Oscar du meilleur scénario original,l'ex ZAZ maîtrise parfaitement une histoire qui pourtant mélange les genres d'une manière qu'on aurait pu penser excessive.Il y a un peu de tout là-dedans,du romantisme,de l'humour,du fantastique,du polar,du suspense et du mélodrame.Et ça fonctionne dans toutes ces dimensions grâce au travail fabuleux de Zucker et Rubin.Pas une scène qui n'apporte au récit de l'information et de la progression,aucune séquence inutile,les auteurs glissant élégamment d'une ambiance à l'autre avec une étonnante aisance.Il faut dire que cette production Paramount est blindée à tous les niveaux avec ILM qui fournit des effets spéciaux excellents pour l'époque,notre Maurice Jarre national qui signe une musique s'adaptant elle aussi efficacement aux changements de tons et un montage premium de Walter Murch,un cador de la profession qui a beaucoup collaboré avec Coppola et qui a été oscarisé pour "Le patient anglais".Comme Zucker manie superbement la caméra et sait calibrer le rythme de ses scènes et valoriser au mieux ses décors,tout ceci constitue un régal comme on n'en fait plus guère.On ressent profondément la rage et l'impuissance de Sam qui voit tout mais ne peut intervenir,son angoisse de regarder sa compagne être menacée sans qu'il ne puisse la sauver ni même la prévenir.Et quand il parviendra à se manifester il devra encore se heurter au scepticisme des protagonistes qui ne croient évidemment pas aux fantômes.Certaines séquences sont cultes,qui n'a pas par exemple rêvé de faire de la poterie avec Demi,joli moment érotique, sur le sublime "Unchained Melody" version Righteous Brothers,qui mérite bien en l'occurrence le qualificatif de slow de la mort.Quant à la séparation ultime des deux amants,lorsque Sam doit vraiment s'en aller,elle est déchirante et il devient difficile de ne pas chialer comme une gonzesse.Car c'est aussi un film sur le deuil,sur l'impossibilité d'accepter la disparition de ceux qu'on aime,sur la nécessité de poursuivre sa vie avec cette tristesse dans l'âme.Il y a quelques scories cependant avec des facilités scénaristiques un peu gênantes mais qui n'empêchent pas de globalement adhérer au spectacle.La façon dont Sam parvient à agir sur la matière n'est pas très convaincante,pas plus que l'explication du fait que certains morts restent sur Terre en stand-by.Le manque d'insistance du héros auprès de la médium au moment où il aurait le plus besoin d'elle pose également problème,tout comme sa stratégie pour coincer le coupable,qui met Molly en péril plus qu'autre chose.Patrick Swayze et Demi Moore,beaux comme des dieux dans l'éclat de leur jeunesse,sont très bons et forment un magnifique couple.Et puis il y a le numéro démentiel de Whoopi Goldberg en vraie-fausse voyante arnaqueuse qui se désole de s'apercevoir qu'elle a vraiment un don.Sa présence dope la partie comique du film mais aussi les scènes émouvantes de la fin.Les physiques inquiétants de Rick Aviles en agresseur cradingue et de Vincent Schiavelli en fantôme du métro apportent de la valeur ajoutée,dommage que Tony Goldwyn soit bien faible en meilleur ami faux-jeton.

pierrick_D_
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste le meilleur film

Créée

le 5 avr. 2024

Critique lue 18 fois

7 j'aime

5 commentaires

pierrick_D_

Écrit par

Critique lue 18 fois

7
5

D'autres avis sur Ghost

Ghost
Le_Prophète
7

I neeeeeeeeeeeEEEEEEEEEeeeeeed your loveeeee !

Il y a des films que l'on a quelque peu honte d'aimer. Ghost fait assurément partie du lot. D'autant qu'il réunit tous les éléments niais et clichés du film de genre, et que les effets spéciaux sont...

le 15 avr. 2013

30 j'aime

5

Ghost
Torpenn
4

Le spectre du tocard

Pour les enfants qui n’étaient pas nés en 1990, il faut savoir que Ghost, c’est un énorme phénomène en son temps, un truc qui rapporte autant qu’un Hunger Games de nos jours si vous voulez une...

le 8 janv. 2014

25 j'aime

31

Ghost
Black_Adam
2

Demi Moore installe une alarme de maison

J’hallucine, je ne m’attendais pas à un film aussi nul. N’importe quel téléfilm d’amour sur M6 est mieux à coté de ça. Surtout ceux de Noel, des Citizen Kane à coté. C'est ca la fameuse scène culte,...

le 14 août 2020

20 j'aime

6

Du même critique

L'Exorciste
pierrick_D_
10

Critique de L'Exorciste par pierrick_D_

Chris MacNeil,actrice célèbre,loue une maison à Washington où elle tourne un film.Regan,sa fille de douze ans,se met à avoir un comportement relativement bizarre,genre visage qui se déforme et change...

le 21 avr. 2020

29 j'aime

22

Robin des Bois - Prince des voleurs
pierrick_D_
8

Critique de Robin des Bois - Prince des voleurs par pierrick_D_

12e Siècle,pendant la Troisième Croisade.Robin de Locksley,jeune noble anglais parti guerroyer avec les troupes de Richard Coeur de Lion,est prisonnier des arabes à Jérusalem.Il parvient à s'évader...

le 3 oct. 2022

28 j'aime

22

The Ghost Writer
pierrick_D_
7

Critique de The Ghost Writer par pierrick_D_

Un écrivain anglais raté décroche le pactole lorsqu'il est embauché pour rédiger les mémoires d'Adam Lang,ex premier ministre britannique très médiatique.Il se rend dans la propriété du...

le 14 nov. 2021

27 j'aime

8