👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La balade funèbre de Jim Jarmusch, télescope les codes des films de Samouraïs et ceux du Polar US.
On y croise un samouraï érudit ( Forest Whitaker, grand et souple, froid et tendre, tout son être, tel le Katana, tendu vers un seul but : tracer sa vie sur la Voie du Samouraï est, à tomber par terre ), tueur à gage, qui vit selon les préceptes du Bushido, entourés de ses pigeons, des Mafiosi d'un autre temps, au crépuscule de leurs vies de gangsters ( Henry Silva et sa ganache taillée à la serpette en parrain amateur de cartoons...), nos esgourdes plutôt gâtées par la BO de RZA ( qui passe faire coucou, furtivement) , personnage à part entière et certainement pour beaucoup dans l'envoûtement enrobé de mélancolie du film.
Pas exempt de défauts ( un rythme propice au contemplatif, un Isaac de Bankolé comme une mouche dans mon bol de riz gluant...) ce film hypnotise et nous accompagne encore un moment le générique achevé.
DjeeVanCleef
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 9 ans

71 j'aime

8 commentaires

Ghost Dog - La Voie du samouraï
Sergent_Pepper
8

L’ascète samouraï

L’inimitable grâce avec laquelle Ghost Dog se déplace dans la ville résume à elle seule la place de Jarmusch dans le cinéma indépendant américain : présent, mais intouchable, presque inaperçu des...

Lire la critique

il y a 6 ans

113 j'aime

8

Ghost Dog - La Voie du samouraï
DjeeVanCleef
9

Le Dernier Samouraï

La balade funèbre de Jim Jarmusch, télescope les codes des films de Samouraïs et ceux du Polar US. On y croise un samouraï érudit ( Forest Whitaker, grand et souple, froid et tendre, tout son être,...

Lire la critique

il y a 9 ans

71 j'aime

8

Ghost Dog - La Voie du samouraï
Velvetman
9

Un sabre penseur

Ghost Dog est le récit d’un vagabond des temps modernes se soumettant à un code d’honneur ancestral samourai. Influencé par le Samourai de Jean Pierre Melville, c’est l’œuvre hybride d’un réalisateur...

Lire la critique

il y a 7 ans

58 j'aime

4

Les Fils de l'homme
DjeeVanCleef
10

L'évangile selon Thélonius.

2027, un monde où les enfants ne naissent plus, comme une malédiction du Tout-Puissant, un courroux divin. Un monde qui s'écroule sous les coups des intégrismes de tous poils, où seule, la Grande...

Lire la critique

il y a 9 ans

192 j'aime

35

Heat
DjeeVanCleef
10
Heat

Le Crépuscule des Dieux.

Résumer ça à une fusillade, certes impressionnante, ou à un affrontement entre deux monstres sacrés du cinéma qui ne s'étaient jusqu'alors, croisés, que le temps de quelques fondus enchaînés dans "Le...

Lire la critique

il y a 9 ans

181 j'aime

11