👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il y a quelques semaines je vous racontais comment ma fille m'avait tendu un piège : http://www.senscritique.com/film/Nos_etoiles_contraires/critique/37679152

Cette fois, la laissant à nouveau mener la danse, elle me propose a priori une aventure fort différente. Mais cette demoiselle ayant de la suite dans les idées, je m'aperçois au bout de 2h30 que c'est à nouveau à une histoire de cancer que j'ai été convié.

Celui qui ronge le parcours d'un couple, qui dévore une société américaine malade jusqu'au trognon de sa folie médiatique.

Bien entendu après le visionnage de ce "Gone Girl", les discussions tourneront autour de cette histoire quasi-horrifique, les questions fuseront pour tenter de compléter et mettre dans le bon ordre les pièces de ce puzzle morbide.

Et pourtant si Fincher tord le spectateur tel une poupée de chiffon avec son thriller malin, comme aurait pu le faire un Hitchcock en son temps, il décide à mi-récit de convoquer deux autres de ses petits copains, en l'occurrence Sam Mendes et David Lynch. Ainsi impossible de ne pas penser aux "Noces rebelles" (1) (et sa description au scalpel de la décomposition d'un couple) et à "American beauty" (2) (et son passage au vitriol d'une société américaine fracassée) pour le premier et au plaisir sadique que prend le second à rendre le spectateur aussi schizophrène que lui.

Il vous faudra du temps pour digérer ce "Gone Girl", plus d'une douche (ceux qui l'auront vu comprendront le clin d’œil) pour vous débarrasser de cette crasse qui vous recouvre au fil des minutes, et surtout un paquet de visionnages pour apprécier la mise en scène de Fincher.

La maturité a poussé le bonhomme à exclure de sa réalisation, autrefois si ostentatoire, tout tic superflu, afin de ne conserver que l'essentiel : le plan aux abords simplistes qui s'avère d'une complexité rare si on le regarde de plus près, à l'image de la bande-son de son désormais complice Trent Reznor, aussi discrète qu'efficace.

Si je ne rentre pas plus dans le détail du film en lui-même, c'est que cet acte serait trop périlleux, qu'il risquerait à tout moment de dévoiler un détail que vous ne devez pas connaitre avant ces 2h30.

Je me contenterai donc pour conclure de vous donner un petit conseil : laissez-vous faire par Fincher, ne réfléchissez pas trop au risque de vous gâcher le plaisir d'une plongée dans une histoire moite à souhait, et regardez juste le maestro travailler.

(1) http://www.senscritique.com/film/Les_Noces_rebelles/468258
(2) http://www.senscritique.com/film/American_Beauty/399294

http://www.senscritique.com/top/Les_meilleurs_films_de_David_Fincher/640870

http://www.senscritique.com/film/The_Social_Network/394207
Gone Girl
Sergent_Pepper
8
Gone Girl

Amy pour la vie

Brillantes, les surfaces de verre et les chromes étincelants des 4x4 d’une suburb impeccable du Missouri. Brillante, la photographie d’un univers bleuté, haut de gamme, au glacis de magazine...

Lire la critique

il y a 7 ans

210 j'aime

22

Gone Girl
Gwimdor
8
Gone Girl

Lettre ouverte...

David Fincher, Il a fallu attendre que tu entres dans ta cinquième décennie pour réaliser ton plus beau film, il faut dire que contrairement à certains je ne t'ai jamais réellement voué un culte...

Lire la critique

il y a 7 ans

177 j'aime

12

Gone Girl
Docteur_Jivago
8
Gone Girl

American Beauty

D'apparence parfaite, le couple Amy et Nick s'apprête à fêter leurs cinq ans de mariage lorsque Amy disparaît brutalement et mystérieusement et si l'enquête semble accuser Nick, il va tout faire pour...

Lire la critique

il y a 7 ans

167 j'aime

29

Ernest et Célestine
takeshi29
8

Éric Zemmour : " "Ernest et Célestine" ? Un ramassis de propagande gauchiste "

"Ernest et Célestine" est-il un joli conte pour enfants ou un brûlot politique ? Les deux mon général et c'est bien ce qui en fait toute la saveur. Cette innocente histoire d'amitié et de tolérance...

Lire la critique

il y a 9 ans

272 j'aime

34

Gone Girl
takeshi29
8
Gone Girl

Nos étoiles contraires

Il y a quelques semaines je vous racontais comment ma fille m'avait tendu un piège : http://www.senscritique.com/film/Nos_etoiles_contraires/critique/37679152 Cette fois, la laissant à nouveau mener...

Lire la critique

il y a 7 ans

249 j'aime

21

Racine carrée
takeshi29
8

Alors, formidable comme "Formidable" ?

En 2010, la justice française m'avait condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir émis un avis positif sur le premier album de Stromae (1). La conclusion du tribunal était la suivante : "A...

Lire la critique

il y a 9 ans

249 j'aime

34