Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

C'est assez mauvais.


L'intrigue est faiblement développée malgré le potentiel, on tombe vite dans des gueguerres débiles ; c'est d'autant plus superficiel qu'on sent que les auteurs veulent construire avant tout une franchise, du coup ils posent les bases et délaissent totalement l'intrigue de ce premier volet. Pire, on enchaîne des incohérences et autres facilités narratives. Les personnages sont très faiblement exploités et les histoires d'amour (heureusement au second plan) ridicules.


Notons également un fond assez conservateur, puisqu'on jurerait après avoir vu le film qu'un homme se réincarnera toujours en homme. Pourtant, la croyance de notre réalité est plus ouverte, on peut autant se réincarner dans une fourmi que dans un être du sexe opposé. Et c'est là un truc qui aurait pu être intéressant et qui rendrait finalement la mort un peu angoissante : qui a envie de se réincarner en tortue dont la durée de vie est longue quand on est occupé à sauver le monde ??


D'ailleurs on ne comprends pas la peur de mourir des personnages puisqu'ils vont se réincarner, sauf s'ils se font... numériser. On passera sur ce concept saugrenu qui n'a rien à faire dans ce film à mon avis, qui parasite totalement le concept de réincarnation, mais on saluera au moins le fait que l'auteur n'essaie pas d'expliquer ça scientifiquement (non mais parfois ils osent). Ceci dit, on peut comprendre que mourir fasse peur dans ces conditions, mais cela ouvre la porte à pas mal de questionnements et de contradictions qui ne trouveront jamais de réponses.


La mise en scène n'est pas top non plus : les effets spéciaux sont parfois assez moches et d'autres fois juste corrects. Le découpage n'a rien de très marquant, c'est le boulot d'un yes man, avec quelques maladresses de découpage et de montage. On appréciera tout de même une durée honorable (on ne dépasse pas les 2h bizarrement). Les acteurs sont inégaux. Le méchant est cool. Les gentils bof. Le pire c'est Markie Mark qui fait le gosse intelligent, mais ça marche pas ! Il disait que jouer un mathématicien dans The Happening était une erreur, mais c'était un film volontairement nanars sur certains points narratifs, et Markie Mark en intello fonctionnait bien dans ce film à prendre au second degré... ici, c'est très sérieux.


Bref, un film franchement pas terrible.

Fatpooper
3
Écrit par

Créée

le 2 août 2021

Critique lue 1.6K fois

4 j'aime

2 commentaires

Fatpooper

Écrit par

Critique lue 1.6K fois

4
2

D'autres avis sur Infinite

Infinite
RedacJack
3

Critique de Infinite par RedacJack

Infinite commence comme un blockbusters très con, mais plutôt bien mise en scène (Fuqua est un yes man mais un yes man avec du talent (voir Training Day et le premier Equalizer). On ne comprend pas...

le 16 juin 2021

10 j'aime

2

Infinite
MalevolentReviews
4

Infiniment con

En regardant Infinite, qui est très loin d'être parfait, on ne peut s'empêcher de se poser une question : pourquoi certains films sont bons alors que d'autres, similaires, ne le sont pas ? Infinite...

le 20 juin 2021

9 j'aime

2

Infinite
pierrick_D_
4

Critique de Infinite par pierrick_D_

Evan McCauley est un chômeur vivant d'expédients car son comportement socialement inadapté l'empêche de trouver du boulot.Pas étonnant,vu qu'il est schizophrène,ou du moins censé l'être.Car voilà-t-y...

le 16 févr. 2024

7 j'aime

6

Du même critique

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

le 3 janv. 2016

122 j'aime

35

Strip-Tease
Fatpooper
10

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

le 22 févr. 2014

116 j'aime

45

Taxi Driver
Fatpooper
5

Critique de Taxi Driver par Fatpooper

La première fois que j'ai vu ce film, j'avais 17ans et je n'avais pas accroché. C'était trop lent et surtout j'étais déçu que le mowhak de Travis n'apparaisse que 10 mn avant la fin. J'avoue...

le 16 janv. 2011

103 j'aime

55