👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un second visionnage qui change la donne

Si un beau steelbook tentateur n'était pas sorti, j'aurai certainement fait l'impasse sur le revisionnage de ce film qui m'avait laissé un avis trop mitigé lors de ma séance ciné. Donc merci à la Fnac, sans qui je n'aurais jamais vu la lumière.

Trop assommé par une bande son tonitruante, des explications scientifiques récurrentes qui demandaient un effort intellectuel constant, une introduction sur Terre trop longue et une durée de film trop importante, mon premier visionnage m'avait donné mal à la tête et laissé sur ma faim. De plus, au niveau des émotions, cela m'avait fait bizarrement ni chaud ni froid. Et pourtant Dieu sait que j'aime le cinéma de Christopher Nolan...

En revoyant le film chez moi, au calme, au frais et avec le volume du son réglé à un niveau correct (mais pas trop quand même :D), tout est devenu limpide concernant les éléments qui m'avaient échappé, et j'y ai même trouvé de la profondeur et une force émotionnelle que je n'avais pas décelé alors (quelle intensité dans certaines scènes !). Interstellar est clairement le type de film qui se bonifie avec les visionnages.

La première fois, c'était surtout la musique d'Hans Zimmer qui m'avait enthousiasmé et donné des frissons (des orgues dans l'espace, c'était tout bête mais encore fallait-il y songer. Beau à en pleurer, vraiment). La suivante, j'ai pu apprécier tout le reste, notamment le jeu habité de Matthew McConaughey dont je n'avais vu qu'un film, Le Droit de tuer ?, sans oublier aussi cette fantastique histoire entre les espaces, les dimensions et le temps, qui donne de furieux airs à un de mes films de science-fiction fétiches, 2001 : L'Odyssée de l'espace.

Par contre, mon avis sur la fin reste inchangé, elle est trop optimiste au contraire du ton désespéré du reste du film. J'aurai préféré une conclusion plus sombre et surtout plus originale.

Ah et puis aussi, le héros se rematérialise un peu facilement dans notre monde en 3D suite à son passage dans celui en 5D. J'ai beau ne rien y connaître en physique quantique, mais j'ai trouvé cela assez irréaliste.


Qui l'aurait cru ? Pas moi en tout cas. Pourtant, Interstellar fait désormais partie de mes films de SF préférés.

Je m'adresse donc à tous ceux qui n'ont pas ou moyennement aimé ce blockbuster exigeant. Donnez une seconde chance à ce sacré film, il le mérite.

Libellool
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 10 Films, Films vus au cinéma et Les meilleurs films de Christopher Nolan

il y a 7 ans

78 j'aime

13 commentaires

Interstellar
Samu-L
8
Interstellar

Rage against the dying of the light.

Un grand film, pour moi, c'est un film qui m'empêche de dormir. Un film qui ne s'évapore pas, qui reste, qui continue à mijoter sous mon crâne épais, qui hante mon esprit. Le genre de film qui vous...

Lire la critique

il y a 7 ans

416 j'aime

71

Interstellar
blig
10
Interstellar

Tous les chemins mènent à l'Homme

Malgré ce que j'entends dire ou lis sur le site ou ailleurs, à savoir que les comparaisons avec 2001 : L'Odyssée de l'Espace sont illégitimes et n'ont pas lieu d'être, le spectre de Kubrick...

Lire la critique

il y a 7 ans

324 j'aime

85

Interstellar
guyness
4
Interstellar

Tes désirs sont désordres

Christopher navigue un peu seul, loin au-dessus d’une marée basse qui, en se retirant, laisse la grise grève exposer les carcasses de vieux crabes comme Michael Bay ou les étoiles de mers mortes de...

Lire la critique

il y a 7 ans

291 j'aime

141

Interstellar
Libellool
9
Interstellar

Un second visionnage qui change la donne

Si un beau steelbook tentateur n'était pas sorti, j'aurai certainement fait l'impasse sur le revisionnage de ce film qui m'avait laissé un avis trop mitigé lors de ma séance ciné. Donc merci à la...

Lire la critique

il y a 7 ans

78 j'aime

13

L'Aventure de Mme Muir
Libellool
10

Les brumes de l'amour

Avec ce film, Joseph L. Mankiewicz signe l'une des plus belles et originales romances de l'histoire du cinéma. Cela en offrant à son héroïne l'opportunité de tomber sous le charme d'un ancien marin...

Lire la critique

il y a 8 ans

62 j'aime

26

Inception
Libellool
10
Inception

Requiem for a Dream(s)

À l'été 2010, après avoir hésité un moment à aller voir LE blockbuster évènement du moment, j'ai fini par me laisser convaincre par quelques bandes-annonces intrigantes qui laissaient entendre que...

Lire la critique

il y a 7 ans

59 j'aime

9