Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Pour l'amour de son métier, ou de la sécurité de l'emploi

Victime d'un écrémage de l’État, un employé des eaux et forêts de Limoges, fonctionnaire de son métier, et donc de la sécurité de l'emploi, refuse de quitter son poste, et va subir plusieurs délocalisations sauvages afin de le pousser à prendre la porte, ainsi qu'un confortable chèque de licenciement.


Remake d'une comédie italienne, Quo vado?, sortie en 2015, le film de Jérôme Commandeur a eu le grand prix au festival de l'Alpe d'Huez. Ce qui ne veut pas dire grand-chose en soi, car je pense que je l'aurais oublié très rapidement. Ça se veut gentiment irrévérencieux sur les fonctionnaires (qui sont prêts à tout, y compris à faire des jobs qui ne leur plaisent pas, pour la sécurité de l'emploi), sans taper trop fort. Mais c'est un peu le souci de l'histoire, celui de ne pas être assez méchant. Cela passe par le très gentil Jérôme Commandeur, dans le rôle du bon petit soldat, entouré de Laetitia Dosch, Pascale Arbillot, Gérard Darmon et les délicieux petits rôles de Christian Clavier, Valérie Lemercier, ainsi qu'une scène magnifique où Gérard Depardieu, sur trente secondes d'apparition, déclame son amour à la France.


Mais surtout, pour un film comique, je trouve ça assez peu drôle en fait. On peut sourire aux trois enfants d'origines différentes de Laetitia Dosch, qui laisse en plus suggérer qu'elle aime bien aussi les chevaux, aux combines utilisées par Commandeur pour échapper aux mutations, et puis ... voilà.
Mais pour une fois, je ne critiquerais pas la mise en scène et l'image, qui sont un peu soignées, car une partie de l'action se déroule (de manière fictive ?) en Suède, et ça donne envie d'y aller.


Quand j'entendais les gens hurler de rire dans la salle, et que je restais stoïque devant la plupart des gags, je commence à me demander si je regarde les mêmes films sur grand écran. Devant quelque chose de sympathique, mais vraiment inoffensif, bien pensant, et très gentil.

Boubakar
5
Écrit par

Créée

le 11 juil. 2022

Critique lue 217 fois

6 j'aime

1 commentaire

Boubakar

Écrit par

Critique lue 217 fois

6
1

D'autres avis sur Irréductible

Irréductible
ldekerdrel
4

service minimum

Irreductible est une comédie nanardesque plus que poussive.La réalisation est plate, l'interpretation de Jerome Commandeur flirte avec l'amateurisme...Pour autant , le film est sauvé de la nullité...

le 12 juil. 2022

11 j'aime

Irréductible
Caine78
6

Égoïste ? Et alors !

J'aime bien Jérôme Commandeur. Sa première réalisation avait beau être moyenne, elle était nettement moins mauvaise que sa réputation et que les comédies françaises en général. Et puis sa...

le 17 sept. 2022

9 j'aime

2

Irréductible
Boubakar
5

Pour l'amour de son métier, ou de la sécurité de l'emploi

Victime d'un écrémage de l’État, un employé des eaux et forêts de Limoges, fonctionnaire de son métier, et donc de la sécurité de l'emploi, refuse de quitter son poste, et va subir plusieurs...

le 11 juil. 2022

6 j'aime

1

Du même critique

Total recall
Boubakar
7

Arnold Strong.

Longtemps attendues, les mémoires de Arnold Schwarzenegger laissent au bout du compte un sentiment mitigé. Sa vie nous est narrée, de son enfance dans un village modeste en Autriche, en passant par...

le 11 nov. 2012

44 j'aime

3

Massacre à la tronçonneuse
Boubakar
3

On tronçonne tout...

(Près de) cinquante ans après les évènements du premier Massacre à la tronçonneuse, des jeunes influenceurs reviennent dans la petite ville du Texas qui est désormais considérée comme fantôme afin de...

le 18 févr. 2022

42 j'aime

Dragon Ball Z : Battle of Gods
Boubakar
3

God save Goku.

Ce nouveau film est situé après la victoire contre Majin Buu, et peu avant la naissance de Pan (la précision a son importance), et met en scène le dieu de la destruction, Bils (proche de bière, en...

le 15 sept. 2013

42 j'aime

9