Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Kung Fu Panda 4
5.7
Kung Fu Panda 4

Long-métrage d'animation de Mike Mitchell et Stephanie Stine (2024)

Rien ne va plus pour DreamWorks Animation.


Qui aurait pensé, en effet, que le studio aurait autant de mal à se relever de sa gamelle monumentale que constituait Ruby : L'Ado Kraken, même pas compensée par le succès critique de son Chat Potté : La Dernière Quête, l'attrait de la licence Les Trolls, ou la vente au gros N rouge de La Nuit d'Orion, un projet qui ambitionnait pourtant de braconner sur les terres de Pixar ?


Voilà pourquoi, sans doute, Kung Fu Panda connaît, huit ans après, cette nouvelle suite tardive.


Une suite qui apparaîtra de trop aux yeux de beaucoup, dès lors qu'il semblait que tout avait été dit sur la franchise et que le troisième opus, s'il était réussi, avait cependant dévié quelque peu de sa formule en convoquant, comme très souvent chez les studios DreamWorks, l'idée de la famille.


Outre la satisfaction de revoir Po et ses aventures trépidantes, c'est le fait de constater que Kung Fu Panda 4 retourne aux sources de sa mythologie qui retiendra l'attention, en sommant son héros de se choisir un disciple, soit l'argument principal du premier opus de 2008.


Soit l'art de boucler la boucle, sans doute.


Prétexte aussi à introduire un nouveau personnage attachant, dont l'alchimie avec Po se montre réussie à l'image, ressemblant à un protagoniste-clé des Bad Guys, de réinscrire le grand panda dans sa formation aux arts martiaux via, en 2024, la notion d'héritage et de transmission. Et si la saga Kung Fu Panda n'était, finalement, qu'une nouvelle itération de la mythologie de Rocky ? De son aspect underdog qui se joue des difficultés à sa manière ?


Kung Fu Panda 4 saisira l'occasion, aussi, de dépayser son univers en le faisant évoluer vers la grande ville et une interprétation asiatique de Time Square, portant le rythme d'une folle course-poursuite assez rafraîchissante dans le cadre de la franchise.


Dommage cependant que, par à-coups, se fasse sentir la restriction budgétaire, particulièrement criante dans l'alibi assez foireux de l'absence du film des Cinq Cyclones, ou encore dans la sous-exploitation d'un nouveau méchant charismatique qui promettait beaucoup dans sa ressemblance avec Po et l'utilisation d'une magie que l'on aurait voulu, parfois, plus exploitée et spectaculaire.


Mais ces quelques défauts et l'absence de grosse surprise à l'horizon n'empêcheront pas, aux yeux du masqué, que le charme de Po continue d'opérer malgré tout. Parce qu'il est toujours aussi cool et remuant, car le film offre encore une fois quelques jolies scènes de baston, dont une plutôt originale dans une taverne, et renouvelle au passage son bestiaire en explorant cette fois-ci son aspect saurien.


Et bien que Kung Fu Panda 4 n'atteigne jamais les sommets d'émotions dont était irrigué Dragons 3 : Le Monde Caché, il offre cependant une dernière aventure honorable à un personnage pétri de cœur et de maladresse qui, depuis 2008, n'avait décidément pas la tête de l'emploi de guerrier-dragon.


Behind_the_Mask qui a besoin d'un bâton de vieillesse.

Behind_the_Mask
7
Écrit par

Créée

le 30 mars 2024

Critique lue 161 fois

11 j'aime

1 commentaire

Behind_the_Mask

Écrit par

Critique lue 161 fois

11
1

D'autres avis sur Kung Fu Panda 4

Kung Fu Panda 4
Yoshii
4

L' enlinsement de la machine à rêves

Huit ans après le troisième volet qui devait donc clore la trilogie, nous retrouvons Po, notre panda guerrier dragon préféré, qui vient d'être nommé chef spirituel de la vallée de la paix. Il doit...

le 23 mars 2024

24 j'aime

5

Kung Fu Panda 4
NickCortex
6

Skadoosh froide

« Tout ce que je vois, c’est une fausse promesse », dit Tai Lung à Po à un moment donné du film. Une réplique hors contexte qui pourtant sonnerait comme un aveu de faiblesse venant de ce quatrième...

le 27 mars 2024

22 j'aime

Kung Fu Panda 4
Behind_the_Mask
7

Vendre la Po de l'ours...

Rien ne va plus pour DreamWorks Animation.Qui aurait pensé, en effet, que le studio aurait autant de mal à se relever de sa gamelle monumentale que constituait Ruby : L'Ado Kraken, même pas...

le 30 mars 2024

11 j'aime

1

Du même critique

Avengers: Infinity War
Behind_the_Mask
10

On s'était dit rendez vous dans dix ans...

Le succès tient à peu de choses, parfois. C'était il y a dix ans. Un réalisateur et un acteur charismatique, dont les traits ont servi de support dans les pages Marvel en version Ultimates. Un éclat...

le 25 avr. 2018

204 j'aime

54

Star Wars - Les Derniers Jedi
Behind_the_Mask
7

Mauvaise foi nocturne

˗ Dis Luke ! ˗ ... ˗ Hé ! Luke... ˗ ... ˗ Dis Luke, c'est quoi la Force ? ˗ TA GUEULE ! Laisse-moi tranquille ! ˗ Mais... Mais... Luke, je suis ton padawan ? ˗ Pfff... La Force. Vous commencez à tous...

le 13 déc. 2017

189 j'aime

37

Logan
Behind_the_Mask
8

Le vieil homme et l'enfant

Le corps ne suit plus. Il est haletant, en souffrance, cassé. Il reste parfois assommé, fourbu, sous les coups de ses adversaires. Chaque geste lui coûte et semble de plus en plus lourd. Ses plaies,...

le 2 mars 2017

183 j'aime

25