Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Quelques temps après sa sortie, allez savoir pourquoi, le film me semble auréolé d'une petite réputation agréable, du genre « on s'attendait à de la grosse bousasse, mais en fait, c'est sympatoche »... Alors du coup, lorsque Madame a piqué ça à un ami et me le met sous le nez le premier dimanche depuis dix ans où j'ai du me réveiller à l'aube, je n'étais plus maître de mes réactions, et je suis parti confiant.

Mes très lointains souvenirs d'une série que je n'ai jamais trop suivie ne vont guère m'aider, mais enfin, c'est pas comme si ça changeait quoi que ce soit, de toutes façons, la rumeur avait presque raison, étrangement, ce film n'est pas aussi abominable que prévu.

Alors, d'accord, la réalisation, la photographie et le montage ont été réalisés par une troupe d'handicapés mentaux avec des moignons à la place des bras et du tapioca plein la boîte crânienne, et ça donne un peu quelque chose qui ressemble à ce qu'un clebs vous rapporte quand vous ne lui avez rien demandé.

Le scénario, si j'ose dire, est un mélange improbable de débilité crasse et de n'importe quoi bien assumé, ce dernier argument emportant d'ailleurs le film au-delà des cimes prévues. Oui, parce que une fois sur deux, l'énormité du truc et la bonne humeur des comédiens en roue libre parviennent à m'arracher quelques rires gras, et j'avoue que je n'en demandais guère plus.

Je crois qu'il est question de looping en hélico, d'une Biel qui se dégrade et d'un tank qui coule, à moins que ce ne soit l'inverse, et puis il y a Bradley Cooper qui drague une journaliste du Monde aussi...

C'est tout de même dommage que les tics de réalisation et de montage qui nous gavent depuis les Jason Bourne, les Ocean's 18, les Guy Ritchie avec un succès toujours très relatif (mais une grande variation dans la laideur) soient désormais incontournables dans les films d'action actuels, parce que là, franchement, il y avait moyen de faire réellement quelque chose de sympathique.

Bon, après, faudrait revoir l'histoire, aussi, à un moment, ils débarquent sur des docks, ils se battent au milieu de containers qui volent par dizaines de partout, et j'avoue que, comprenant qu'il n'était plus nécessaire d'espérer que ça se calme, j'en ai profité pour piquer un petit roupillon qui vaut de moitié dans la note finale. Je me suis réveillé juste à temps pour voir Jon Hamm faire son apparition, ce qui vaut aussi un point en plus, et sinon, là, le lendemain, franchement, si vous me demandiez de quoi ça parle, je ne pourrais pas vous répondre.

Créée

le 15 juil. 2012

Modifiée

le 24 juil. 2012

Critique lue 1.7K fois

34 j'aime

9 commentaires

Torpenn

Écrit par

Critique lue 1.7K fois

34
9

D'autres avis sur L'Agence Tous Risques

L'Agence Tous Risques
Ugly
4

Sans accroc ? pas vraiment...

Ah L'Agence tous risques, qu'est-ce que j'ai pu en regarder des épisodes de cette série majeure des années 80 ! J'en étais carrément fan. Je me réjouissais donc de voir cette adaptation ciné, tout en...

Par

le 29 janv. 2018

22 j'aime

9

L'Agence Tous Risques
Libellool
7

Une adaptation presque sans accroc

Les adaptations de séries télévisées à succès sont ce qu'elles sont, c’est bien connu, mais contrairement à beaucoup d'autres celle-ci peut se targuer d'avoir un casting exceptionnel mené par Liam -...

le 8 juil. 2017

21 j'aime

7

L'Agence Tous Risques
Ghislain_B
5

Saut en tank

Il y avait le saut en parachute. Maintenant on a l'atterrissage de tank, suite à l'explosion de l'avion qui le transportait. Une adaptation de la série culte des années 1980, qui aurait mérité bien...

le 29 janv. 2018

19 j'aime

5

Du même critique

Into the Wild
Torpenn
5

Itinéraire d'un enfant gâté

A 22 ans, notre héros, qui a feuilleté deux lignes de Thoreau et trois pages de Jack London, abandonne sans un mot sa famille après son diplôme et va vivre deux années d'errance avant de crever comme...

le 17 nov. 2012

469 j'aime

181

Django Unchained
Torpenn
4

Esclavage de cerveau

Aussi improbable que cela puisse apparaître à mes lecteurs les plus obtus, j’aime bien Tarantino, je trouve qu’il arrive très bien à mettre en scène ses histoires, qu’il épice agréablement ces...

le 22 janv. 2013

394 j'aime

174

Le Parrain
Torpenn
10

Le festival de Caan...

Tout a déjà été dit sur ce film, un des plus grands jamais réalisé. Tout le monde a vanté, un jour son casting impeccable : un Brando ressuscité, un Pacino naissant, bien loin de ses tics...

le 6 janv. 2011

366 j'aime

131