Un vieux film made in Walt Disney mélangeant prise de vue réelles et dessin animé. Comme pour Mary Poppins avant lui, et c'est bien son tort (mais pas le seul) d'être arrivé après ce classique. L'effet de surprise et de fraicheur n'y est plus. En tête d'affiche, Angela Lansbury, futur héroïne d'Arabesque, en sorcière pas vraiment confirmée, et David Tomlinson en escroc savoureux. Ces deux-là se rencontreront dans la trame et l'inévitable histoire d'amour va se pointer, même si c'est sur le tard.


Qui dit Disney dit chanson. J'ai pas mal été traumatisé par celles-ci gamin au point de ne plus vouloir voir quoique ce soit venant de la firme pendant bien longtemps. Le problème étant d'être sorti à coup de pied dans la gueule du scénario du film alors que tu commençais à bien être dedans. Ben là, c'est pareil, même effet, sauf que j'ai jamais vraiment eu le temps d’être dedans. Pas parce qu'il y a beaucoup de chansons, pas trop je dirais, mais parce que l'ensemble ne fascine pas vraiment. Le rythme est dangereusement mou, et il a beau se passer un paquet de trucs, le manque de conviction général du casting (excepté David Tomlinson) n'aide pas à y croire.


Rendons à César ce qui appartient à César, le film a marqué son époque par ses effets spéciaux. D'une part l"intégration des acteurs au passage dessin animé (donnant lieu au meilleur match de foot qui m'est été donné de voir) mais aussi par les divers trucages du style les armures, vêtements et divers objets qui s'animent tout seul. Un vrai tour de force devant la caméra.


C’est du Disney, c’est gentillet et bon enfant, malgré le contexte seconde guerre mondiale dans lequel le film baigne tout du long, et le final le rappel bien, avec les nazis qui viennent tenter un débarquement en petit comité. On pourrait croire que l'ensemble prendrait une tournure bien plus sombre, mais fausse joie, tout va se terminer dans la bonne humeur, sans la moindre perte et la moindre blessure. La guerre qui fait pas de morts, c'est beau. Du coup les enfants ne sortiront pas traumatisés, et pourront s’identifier à l'un des trois gosses que se coltine la sorcière tout le long du métrage. Les adultes, par contre, vont avoir un peu de mal à s'en remettre.


N’est pas Mary Poppins qui veut, j'ai pas été transporté, loin de retrouver la magie des productions Disney, qui, si je fait abstraction de tout les passages chantés, restent de sacrés perles.

auty
4
Écrit par

Le 21 juin 2015

4 j'aime

4 commentaires

L'Apprentie Sorcière
Walter-Mouse
7

Le voyage fantastique

Dans un cas comme dans l'autre, L'Apprentie Sorcière était voué à n'être qu'une alternative à Mary Poppins. L'idée-même de le produire n'a été lancée par Walt Disney que dans le but de narguer Pamela...

Lire la critique

il y a 4 ans

11 j'aime

2

L'Apprentie Sorcière
Beezell
7

Je crois que je vais me mettre au foot !

♫ Musique ♫ 1940, l’Angleterre est en guerre et 3 enfants londoniens, Charlie, Carrie et Paul, sont envoyés à la campagne chez une célibataire excentrique, Miss Price, Eglantine de son petit nom...

Lire la critique

il y a 6 ans

10 j'aime

2

L'Apprentie Sorcière
Tmnath
8

Critique de L'Apprentie Sorcière par Tmnath

Des chansons qui restent dans la tête, un final qui me faisait un peu peur étant enfant, et une intégration des personnages dans des décors cartoons bluffante pour l'époque. J'ai noté aussi, en le...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

1

Terres perdues
auty
9

King se libère (enfin) de ses vieux démons

Enfin, l'épisode 3 est celui de la libération pour Stephen King. Car il a finalement réuni tout son "ka-tet" et il peut maintenant se concentrer sur l'objectif des héros tant évoqué mais souvent mis...

Lire la critique

il y a 9 ans

8 j'aime

Le Voyage de Chihiro
auty
10

Et au sommet, il y avait Chihiro

Bien des années après un premier visionnage, je regarde à nouveau cette aventure. Et je l'aborde le plus sérieusement du monde, en essayant de rester un minimum détaché. Deux heures plus tard,...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

5

Amnesia: A Machine for Pigs
auty
3

Co(cho)nnerie monumentale

On attends toujours d'une suite qu'elle soit meilleure, qu'elle améliore l'expérience offerte par son prédécesseur. Malgré quelques défauts, Amnesia: The Dark Descent avait eu le mérite de mettre la...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime