Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Comme quoi il n'y pas que Trump qui aime bien les murs...

Seuls rescapés d’un groupe d’aventuriers européens venus en Chine chercher la mystérieuse poudre noire, une arme mythique qui y est fabriquée, William Garin (Matt Damon) et Pero Tovar (Pedro Pascal) arrivent au pied de la Muraille de Chine. Faits prisonniers, ils assistent impuissants au combat que livrent les gardiens de la Muraille contre une horde de monstres menaçant d’envahir la Chine… Malgré sa mentalité de mercenaire, William va vite comprendre qu’il y a parfois des causes qui méritent qu’on se batte pour elles.


Le problème de cette coproduction sino-américaine, c’est qu’elle écope à la fois des défauts propres au cinéma chinois et au cinéma américain. Ressemblant à un blockbuster américain sans âme, aux personnages dont on pourrait résumer le caractère en une ligne (surtout Pedro Pascal et Willem Dafoe, absolument inutiles), et au scénario ultra-convenu qui tranche avec une campagne publicitaire mettant exagérément l'accent sur un mystère inexistant, La Grande muraille se voit en outre doté de couleurs aux tons tous plus criards les uns que les autres, qui finissent par fatiguer les yeux, et faire regretter le bon temps du noir et blanc.
Mais malgré l’aspect légèrement kitsch qui en découle, guère aidé par des effets spéciaux inégaux, ce serait tout de même mentir que de dire qu’on n’y prend aucun plaisir. En effet, le film de Zhang Yimou fait montre d’un véritable sens épique au sein de scènes de batailles titanesques, pas toujours du meilleur goût, mais qui offrent une manière de passer le temps tout-à-fait honorable… Si on ajoute à cela une belle partition de Ramin Djawadi, qui se plaît à rappeler qu’il est un compositeur sur lequel il faut de plus en plus compter et une photographie ample, qui parvient à restituer tout le côté épique du récit, on pourra goûter cette Grande muraille comme un divertissement sympathique qui se laisse regarder, mais ne marquera certainement pas l’histoire du cinéma.

Tonto
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films avec Matt Damon et Les meilleurs films de 2017

Créée

le 18 janv. 2017

Critique lue 3.7K fois

30 j'aime

1 commentaire

Tonto

Écrit par

Critique lue 3.7K fois

30
1

D'autres avis sur La Grande Muraille

La Grande Muraille
Behind_the_Mask
5

Blockbuster bridé

Jusqu'ici, ce n'était que par l'apparition quelque peu incongrue du nom d'un grand groupe (Alibaba, au hasard), juste avant la première scène d'un film, le paiement faste des services d'un...

le 14 janv. 2017

72 j'aime

12

La Grande Muraille
Racoon3000
5

...Une bouse comme je les adore. :)

La Grande Muraille a trouvé sa place entre Pacific Rim, BattleShip et le dernier Godzilla, dans mon temple très personnel des films bousesques et jouissifs. Matt Damon sauve la Chine et le monde en...

le 12 janv. 2017

30 j'aime

2

La Grande Muraille
Tonto
6

Comme quoi il n'y pas que Trump qui aime bien les murs...

Seuls rescapés d’un groupe d’aventuriers européens venus en Chine chercher la mystérieuse poudre noire, une arme mythique qui y est fabriquée, William Garin (Matt Damon) et Pero Tovar (Pedro Pascal)...

le 18 janv. 2017

30 j'aime

1

Du même critique

Solo - A Star Wars Story
Tonto
8

Mémoires d'un Han

Dans les méandres de la planète Corellia, où la population a été asservie aux ordres de l’Aube écarlate, organisation au service de l’Empire, un jeune homme, Han (Alden Ehrenreich) tente de s’évader...

le 24 mai 2018

79 j'aime

32

Hostiles
Tonto
9

La fantastique chevauchée

1892, Nouveau-Mexique. Vétéran respecté de l’armée américaine, le capitaine Joseph Blocker (Christian Bale) se voit donner l’ordre de raccompagner le chef cheyenne Yellow Hawk (Wes Studi), en train...

le 20 mars 2018

78 j'aime

15