Le Crocodile de la mort

Eaten Alive

1976

682

358

34

5.6

Film de Tobe Hooper · 1 h 31 min · 24 mai 1978 (France)

Genre : Épouvante-Horreur

Casting (acteurs principaux) :

Neville Brand, Mel Ferrer, Carolyn Jones, Marilyn Burns, William Finley, Stuart Whitman, Roberta Collins, Kyle Richards

Pays d'origine :

États-Unis
Casting complet et fiche technique

Au cœur de la Louisiane, une jeune prostituée qui cherche un endroit pour la nuit, échoue à l'hôtel Starlight. Le gérant du motel est un maniaque qui, dans ses accès de folie, offre ses clients aux redoutables mâchoires de son alligator.

TomSawyer1984

Bon nanar.

il y a 8 ans

1 j'aime

3

PamélaR1

Neville Brand est exceptionnel, et gros travail sur le son. Pour les nostalgiques des 50's.

il y a 8 ans

1 j'aime

B_Jérémy
7
JéJé fait son Bagou

Critique positive la plus appréciée

What the fuck ?!

Z'avez vu ? Pas n'importe quel alligator, ça. C'est un croco. Les alligators, c'est lent, sauf dans l'eau. Un croco, c'est pas pareil. Plus rapide qu'un cheval. Oh... C'est à l'étage, montez...

Lire la critique

il y a plus d’un an

Pravda
4
Pravda

Critique négative la plus appréciée

Le crocodile, il s'y allie, à tort.

L'avantage, après avoir vu Crocodile (2000) ou Mortuary (2005) de Tobe Hooper, c'est que lorsque je regarde un de ses films, je ne m'attends pas à regarder quelque chose du niveau de Massacre à la...

Lire la critique

il y a 8 ans

dagrey
7
dagrey

Alligator tueur en Lousiane

Une jeune prostituée qui cherche un endroit pour la nuit dans les bayous, échoue à l'hôtel Starlight. Le gérant du motel, Judd, est un maniaque qui, dans ses crises de démence, offre ses clients aux...

Lire la critique

il y a 5 ans

Peeping_Stork
7

Eaten Alive (Tobe Hooper, U.S.A, 1976, 1h31)

S’il existe un cinéaste plein de potentiel, qui en réalité fût un gros ballon de baudruche se dégonflant inlassablement durant 40 ans de carrière. Sans jamais réussir à parvenir au niveau de son...

Lire la critique

il y a 2 ans

LycanthropeNyctalope
6

Comme ça vient

Louisiane, moitié des années 70, le starlight Hotel dirigé par un vieux sadique monologuant sans cesse, livre ses clients fous, malaimés à son fidèle et vorace crocodile. Le film pose dès les...

Lire la critique

il y a 6 ans

Fêtons_le_cinéma
7

Les lumières du désastre

Eaten Alive constitue un bel hommage au Psycho d’Alfred Hitchcock, hommage doublé d’une dégradation notable puisqu’en lieu et place du motel aux draps changés chaque semaine se trouve un bouiboui...

Lire la critique

il y a plus d’un an