Disney renoue enfin ses racines du plaisir cinématographique en évitant les controverses inutiles



  • Bienvenue chez nous ! Je sais que cet endroit n'est pas aussi chaleureux que ce que j'espérais, mais je vais aller allumer une bougie à la vanille et tu vas voir, ça va réchauffer l'ambiance.

  • Tu en es sûr ?... Wouahhhh !!!!

  • Ok, on s'en va !...




Ce manoir est étrange...



Le Manoir hanté, réalisé par Justin Simien, est une nouvelle production Disney qui s'amuse à revisiter l'attraction culte "The Haunted Mansion". Remontant aux sombres débuts des années 1950, l'idée de Walt Disney était de créer un manoir hanté, un train fantôme repensé, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Au fil du temps, l'attraction s'est développée pour devenir un incontournable des parcs Disney, racontant une histoire fantastique et horrifique qui fascine autant les petits que les grands. Et après une première adaptation cinématographique, avec Le Manoir hanté et les 999 Fantômes, mettant en scène Eddie Murphy, voici cette nouvelle version du Manoir hanté. Cette nouvelle proposition m'a agréablement surpris, car elle renoue avec l'esprit Disney que j'affectionne tant. Enfin, il ne s'agit pas de répondre à des enjeux politiques ou de se plier à la cancel culture en remplaçant des personnages pour des raisons liées à leur ethnicité. Ici, on revient à l'essentiel : le divertissement pur et simple, et cela fait un bien fou. C'est rafraîchissant de voir Disney revenir aux sources du plaisir cinématographique sans se laisser entraîner dans des controverses inutiles.


Le Manoir hanté est un délicieux divertissement familial qui réussit à jongler habilement entre l'humour et l'horreur, offrant ainsi un agréable moment pour petits et grands. Ce film captivant ne se contente pas d'amuser, il sait aussi titiller nos frayeurs avec justesse, sans toutefois aller trop loin pour effrayer les plus jeunes. Katie Dippold a su concocter un scénario surprenamment bien pensé, utilisant astucieusement certains artifices narratifs tout en intégrant des thèmes plus profonds et touchants, notamment la gestion du deuil et des moments d'une grande tendresse, comme ces fantômes qui envoient de délicats messages subtils à leurs proches. Le résultat est une combinaison réussie d'humour, d'horreur et de drame, qui charmera assurément les spectateurs de tous âges. En parallèle, le rythme est palpitant, aucune place pour l'ennui, nous plongeons immédiatement dans le manoir avec des fantômes qui surgissent à chaque instant. Cette frénésie s'associe à une action jubilatoire, qui, sans être époustouflante, exploite habilement son décor pour nous offrir une multitude de péripéties divertissantes. La scène où Matthias (LaKeith Stanfield) quitte son corps pour devenir un esprit errant dans le manoir avec les autres fantômes est particulièrement entraînante. On se laisse emporter avec délectation dans cette aventure enlevée et pleine de rebondissements.


La réalisation de Justin Simien est au point, jouant avec malice dans cette maison hantée au décor si soigneusement concocté par Darren Gilford. Rater le cadre aurait été une boulette monstrueuse, mais heureusement, le film embrasse à merveille cette atmosphère horrifique, truffée de clins d'œil aux parcs d'attraction et autres classiques du genre "maison hantée". Jeffrey Waldron, à la photographie, brille en jouant avec les ombres et en révélant chaque recoin austère de ce lieu d'épouvante à explorer minutieusement. On en redemande, on veut percer encore plus de secrets de ce manoir hanté, se perdre dans des recoins encore plus obscurs et tortueux. Et même si le récit nous présente une flopée de fantômes plus ou moins réussis, que l’on n’exploite pas toujours de la meilleure façon possible, chacun arborant des costumes amusants signés Jeffrey Kurland, on aurait aimé en voir plus. Mais bon, avouons que c'est déjà bien réussi ! La musique envoûtante de Kris Bowers sublime avec brio l'atmosphère du manoir hanté, en nous offrant des sérénades insidieuses qui nous plongent tout droit dans l'esprit d'Halloween. On se demande pourquoi Disney n'a pas choisi de sortir le film pendant cette période festive, car cela aurait sûrement eu un impact encore plus saisissant. On se laisse au moins happer par cette ambiance envoûtante, via une mise en scène jouant sur le frisson familial, idéale pour célébrer la fête d'Halloween dans toute sa splendeur !


Du côté de la distribution, j'ai été enchanté par la pléiade de personnages qui se confrontent aux multiples dangers du manoir. LaKeith Stanfield dans le rôle de Ben Matthias m'a agréablement surpris, avec une interprétation nuancée qui va bien au-delà de l'apparence, et son allure bien trouvée lui sied à merveille. En tant que fervent admirateur d'Owen Wilson, j'ai été enchanté de le retrouver dans un rôle de premier plan, celui du père Kent, où il m'a fait passer des moments plus ou moins hilarants. Et c'est vraiment amusant de le voir à nouveau évoluer dans un manoir hanté, après son passage mémorable dans l'excellent "Hantise" réalisé par Jan de Bont. "Le Manoir hanté" se permet quelques clins d'œil subtils et espiègles à ce précédent film, ce qui ajoute une petite touche malicieuse à l'ensemble. Rosario Dawson dans le rôle de Gabbie est plaisante, bien que parfois un peu effacée. Le jeune Chase Dillon, interprétant Travis, le fils de Gabbie, est touchant, surtout grâce à la relation émouvante qu'il entretient avec son père. Tiffany Haddish, dans le rôle de Harriet, la voyante, et Danny DeVito, en tant que Bruce Davis, m'ont vraiment fait éclater de rire, j'ai adoré ces deux personnages comiques.


Le seul petit regret concerne Jamie Lee Curtis dans le rôle de Madame Leota, qui joue très bien, mais dont la présence à l'écran est un peu trop limitée par rapport à l'importance de son personnage. Cependant, ce qui ressort avant tout, c'est un groupe de héros attachants que j'ai pris grand plaisir à suivre dans leurs aventures. Enfin, on peut saluer le travail autour du méchant principal qu'est Crump Hatbox, bien incarné par un Jared Leto convaincant. Ce méchant frissonnant dégage un charisme empreint d'épouvante qui fonctionne à merveille, offrant une menace à la hauteur du récit. Cependant, même si l'affrontement final est prenant, j'avoue qu'il m'a laissé un peu sur ma faim quant à la manière dont il se fait finalement avoir. Mais dans l'ensemble, Crump Hatbox demeure un adversaire de choix, terrifiant et captivant à la fois pour les plus petits et les plus grands.



CONCLUSION :



Le Manoir hanté, réalisé par Justin Simien, offre un divertissement familial plaisant et distrayant, mêlant habilement humour et horreur pour un résultat équilibré. Le scénario de Katie Dippold, bien que comportant quelques facilités, parvient à insuffler des thèmes plus sérieux, comme celui du deuil, au sein d'une histoire fantastique bien construite. Bien que le film réussisse à captiver grâce à son rythme haletant et ses péripéties divertissantes, via des personnages intéressants, il aurait pu explorer davantage certains aspects de l'univers du manoir hanté et étoffer certaines intrigues. Malgré cela, cette production parvient à procurer un agréable moment de cinéma, en renouant avec l'esprit Disney authentique, délaissant les travers idéopolitiques qui avaient pu entacher certaines de ses productions récentes, à travers un mélange réussi de frissons amusants et d'aventures ensorcelantes.


Une proposition idéale pour une soirée cinéma en famille, où petits et grands pourront se laisser envoûter par cette charmante escapade dans l'univers mystérieux du Manoir hanté.




  • Vous voulez être un héros ?

  • Je passe.

  • J'ai 2000 dollars.

  • C'est quoi l'adresse ?


Créée

le 30 juil. 2023

Critique lue 931 fois

43 j'aime

30 commentaires

Critique lue 931 fois

43
30

D'autres avis sur Le Manoir Hanté

Le Manoir Hanté
Tonto
7

Le fantôme menace

Ben (Lakeith Stanfield) est un guide de la Nouvelle Orléans, déprimé par la mort de sa femme. Ne croyant pas en un quelconque au-delà, il doute lorsqu'on l'appelle a l'aide d'une famille ayant...

le 2 août 2023

7 j'aime

9

Le Manoir Hanté
Selenie
3

Critique de Le Manoir Hanté par Selenie

Une production Disney, c'est déjà assuré d'être mièvre et sans conséquence psychologique. Le film est classé PG-13 aux Etats-Unis soit "accord parental fortement recommandé" au moins de 13 ans, et...

le 27 juil. 2023

6 j'aime

Le Manoir Hanté
abscondita
7

Il faut faire le deuil de del Toro…

Guillermo del Toro s’est investi dans ce projet dès le départ. Il devait en être le réalisateur. Après s’est retiré, il a travaillé au scénario mais ce dernier a été très remanié. Guillermo del Toro...

le 2 nov. 2023

5 j'aime

8

Du même critique

Joker
B_Jérémy
10

INCROYABLE !!!

La vie est une comédie dont il vaut mieux rire. Sage, le sourire est sensible ; Fou, le rire est insensible, la seule différence entre un fou rire et un rire fou, c’est la camisole ! Avec le Joker...

le 5 oct. 2019

170 j'aime

140

Mourir peut attendre
B_Jérémy
8

...Il était une fin !

Quel crime ai-je commis avant de naître pour n'avoir inspiré d'amour à personne. Dès ma naissance étais-je donc un vieux débris destiné à échouer sur une grève aride. Je retrouve en mon âme les...

le 7 oct. 2021

132 j'aime

121