Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le caïd Rocky Sullivan (James Cagney) sort de taule et chambarde derechef la jungle mafieuse (gangsters, avocats véreux, flics corrompus) new-yorkaise.


Il retrouve aussi son ami d'enfance devenu prêtre et chaperonnant des délinquants.


Ce sont ces jeunes gens livrés à la rue qui sont (censés être) au cœur de l'histoire de Michael Curtiz. Le retour dans le quartier de leur sombre idole met en effet à mal les efforts du curé pour tenter de les maintenir dans le droit de chemin.


Rocky ne sème donc pas la pagaille que dans le monde des voyous professionnels...
Comment ces télescopages vont-ils finir ?



Soapy and those kids, give them a break, will you? Don't offer them any more money. Don't encourage them to... to admire you.



Le propos général est séduisant, mais Michael Curtiz ne parvient malheureusement pas à faire vivre avec fluidité les deux récits parallèles au fil rouge (sur la protection des mineurs) :


* les relations houleuses et peu convaincantes de Rocky avec le milieu prennent maladroitement le dessus sur le sujet principal


* la romance de Rocky avec Laury < Ann Sheridan, qui joue très juste quand Cagney, lui, en fait des tonnes > est totalement bâclée


À ce scénario bancal s'ajoutent des choix très discutables, des erreurs :


- L'interminable partie de basket-ball


- L'agitation forcée des jeunots, toujours en train de se chambrer


- la tentative d'assassinat foireuse de Rocky, chez l'épicier


- Cagney qui tire au pistolet comme on fait du baby-foot


- Laury, si posée, si lucide, qui se retrouve en manteau de fourrure du jour au lendemain


- la décision extravagante du prêtre de s'attaquer à son vieil ami


- la fin invraisemblable (Capra lui-même n'aurait pas osé !)
...


Grosse déception

yaleker
5
Écrit par

Créée

le 21 juil. 2020

Critique lue 287 fois

2 j'aime

Critique lue 287 fois

2

D'autres avis sur Les Anges aux figures sales

Les Anges aux figures sales
greenwich
8

Les anges aux figures sales

Il s'agit d'un film noir, en noir et blanc. L'histoire se déroule à New York dans les années 30, période de grande crise économique. C'est surtout une histoire d'amitié, le destin de deux copains...

le 3 avr. 2015

10 j'aime

8

Les Anges aux figures sales
abscondita
8

Critique de Les Anges aux figures sales par abscondita

Il y a parfois dans la vie des événements qui font basculer une vie dans un sens ou dans un autre. C’est ce qui arrive dans Angels with Dirty Faces à Jerry et Rocky deux amis d’enfance, deux garçons...

le 29 déc. 2021

7 j'aime

Les Anges aux figures sales
JKDZ29
8

Requiem pour un gangster

Les années 1930 furent sans conteste l'âge d'or des films de gangsters. Avec la Prohibition lors de la décennie précédente, puis son abolition, ces personnages ont crevé l'écran dans des films tels...

le 9 févr. 2018

4 j'aime

7

Du même critique

Le Vieux Fusil
yaleker
8

Doux homme en colère

Légère appréhension à l’idée de revoir un film que j'avais bien apprécié, il y a un peu plus de vingt ans. Avais-je-été capable de discernement ? capable de ne pas me ranger sans aucune...

le 9 sept. 2019

18 j'aime

4

Les Galettes de Pont-Aven
yaleker
9

La quéquette de l'Ouest

J'en conviens : un titre un peu lourdingue... pour un film qui ne fait pas (toujours) dans la dentelle bigoudène. Car le héros des Galettes de Pont-Aven < qui est loin d’être un documentaire...

le 6 août 2019

14 j'aime

6

Relic
yaleker
8

Qu'a fait Grand-Mère ?

Après les belles analyses d'Aurélien WTS et de Red Arrow, je ferai court quant à ce film qui semble hésiter entre l'épouvante et le drame psychologique... mais qui en fait combine intelligemment aux...

le 29 juil. 2020

12 j'aime