Voir le film

Après des années d'absence, un homme revient dans son quartier d'origine, Hell's Kitchen, où sévit une guerre entre la mafia anglo-irlandaise, d'où il est issu, et celle américaine.
Jusqu'à sa vision, c'est un film dont je n'avais jamais entendu parler. Mais pourtant, il y a casting dément, Sean Penn, Ed Harris, Gary Oldman, Robin Wright, John Turturro, Burgess Meredith et les débuts de John C.Reilly, et qui pourrait faire penser à du James Gray avant l'heure, à savoir une histoire sur une famille, bien que ce soit des mafieux, où la mort est à tout va.


Cela repose avant tout sur une interprétation globalement magistrale, avec en particulier un Gary Oldman déchainé, qui incarne en quelque sorte le chien fou, face au frère Ed Harris qui incarne une forme de raison. Il y a juste Robin Wright que je trouve un peu en-dessous, jouant, à une scène de pétage de plombs près, les utilités. Cependant, je préfère ne pas trop parler de l'histoire, car à mi-parcours, il va y avoir une info supplémentaire qui va orienter l'histoire vers un thriller, voire un western, dont les derniers plans, à base de ralentis et de portes battantes, sont un pur hommage à Sergio Leone. D'ailleurs, est-ce pour ça qu'Ennio Morricone signe une (aussi belle) musique, qui a quelque chose de mortifère, avec ses moments de tension, comme une guerre des gangs sur le point d'éclater ?


En me renseignant un peu, j'ai appris que Les anges de la nuit est sorti au moment où, d'une part, il y avait Les affranchis, et d'autre part, le studio, Orion, mettait la clé sous la porte, condamnant de fait le film en salles, et il passera inaperçu, mais gagnera un statut culte jamais démenti depuis au fil de ses passages télé. J'avoue ne pas connaitre non plus le réalisateur, Phil Joanou, qui a tourné Les anges de la nuit à seulement 28 ans, et qui fait montre d'une sacrée énergie dans ces bâtiments le plus souvent déserts et avec quelques moments de brio comme le bâtiment en flamme que traversent deux personnages.


C'est un film vraiment étonnant, qui ne cesse de gagner en réputation, et je ne peux que vous encourager à le découvrir, car il est vraiment un très bon prototype au cinéma de James Gray.

Boubakar
8
Écrit par

Créée

le 17 avr. 2020

Critique lue 300 fois

5 j'aime

2 commentaires

Boubakar

Écrit par

Critique lue 300 fois

5
2

D'autres avis sur Les Anges de la nuit

Les Anges de la nuit
Val_Cancun
8

Saints and Sinners

"State of Grace" s'apparente à une sorte de one-hit wonder version cinéma, même si Phil Joanou a quand même réalisé une demi-douzaine de films dans sa carrière. Lui même en "état de grâce", le...

le 11 mars 2022

11 j'aime

2

Les Anges de la nuit
AMCHI
9

Critique de Les Anges de la nuit par AMCHI

Les Anges de la nuit se distingue nettement du reste de la filmographie de Phil Joanou pas parce qu'il est mauvais mais bien au contraire c'est un magnifique film de gangsters au style assez proche...

le 17 mars 2015

6 j'aime

2

Les Anges de la nuit
Boubakar
8

Retour en enfer.

Après des années d'absence, un homme revient dans son quartier d'origine, Hell's Kitchen, où sévit une guerre entre la mafia anglo-irlandaise, d'où il est issu, et celle américaine. Jusqu'à sa...

le 17 avr. 2020

5 j'aime

2

Du même critique

Total recall
Boubakar
7

Arnold Strong.

Longtemps attendues, les mémoires de Arnold Schwarzenegger laissent au bout du compte un sentiment mitigé. Sa vie nous est narrée, de son enfance dans un village modeste en Autriche, en passant par...

le 11 nov. 2012

44 j'aime

3

Massacre à la tronçonneuse
Boubakar
3

On tronçonne tout...

(Près de) cinquante ans après les évènements du premier Massacre à la tronçonneuse, des jeunes influenceurs reviennent dans la petite ville du Texas qui est désormais considérée comme fantôme afin de...

le 18 févr. 2022

42 j'aime

Dragon Ball Z : Battle of Gods
Boubakar
3

God save Goku.

Ce nouveau film est situé après la victoire contre Majin Buu, et peu avant la naissance de Pan (la précision a son importance), et met en scène le dieu de la destruction, Bils (proche de bière, en...

le 15 sept. 2013

42 j'aime

9