⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

"State of Grace" s'apparente à une sorte de one-hit wonder version cinéma, même si Phil Joanou a quand même réalisé une demi-douzaine de films dans sa carrière.


Lui même en "état de grâce", le réalisateur signe un excellent film de gangsters new-yorkais, avec pour toile de fond le quartier de Hell's Kitchen et sa pègre irlandaise, qui entretient des liens complexes avec la mafia italo-américaine, entre admiration, intérêts partagés et rivalité viscérale.
D'ailleurs le film aura la malchance de sortir au même moment que "Goodfellas" de Scorsese, ce qui contribuera à son échec en salles.


Phil Joanou ne vise pas l'originalité ni le cliquant, mais plutôt la solidité et l'authenticité, en privilégiant les éléments-clés qui font un bon film, à savoir une bonne histoire et de bons personnages.


Pour leur donner vie, le réalisateur peut s'appuyer sur une distribution en or : Sean Penn en héros torturé, Gary Oldman en petite frappe incontrôlable, John C Reilly en gentil voyou pas très futé, ou encore Robin Wright en petite sœur indépendante, partagée entre le cœur et la raison.
Sans oublier Ed Harris, absolument renversant dans son rôle de chef de bande placé face à ses limites : ses conversations avec Joe Viterelli sont un régal, tant l'acteur parvient à faire passer chaque nuance de ses émotions contradictoires.


"State of Grace" bénéficie en prime d'une bande originale signée Ennio Morricone, et d'une très belle photo de Jordan Cronenweth, qui contribue à sa modernité sur le plan visuel, et à son aspect intemporel (nulle trace à l'écran des eighties finissantes).


Parmi les rares bémols, on pourra regretter certains excès au niveau de l'interprétation, à mesure que le film avance (de la part de Penn et Oldman), ainsi que le dénouement un peu "facile", qui ne manque pas d'allure visuellement, mais qui se révèle assez frustrant sur le plan narratif.

Créée

le 11 mars 2022

Critique lue 129 fois

12 j'aime

2 commentaires

Val_Cancun

Écrit par

Critique lue 129 fois

12
2

D'autres avis sur Les Anges de la nuit

Les Anges de la nuit
Val_Cancun
8

Saints and Sinners

"State of Grace" s'apparente à une sorte de one-hit wonder version cinéma, même si Phil Joanou a quand même réalisé une demi-douzaine de films dans sa carrière. Lui même en "état de grâce", le...

le 11 mars 2022

12 j'aime

2

Les Anges de la nuit
Boubakar
8

Retour en enfer.

Après des années d'absence, un homme revient dans son quartier d'origine, Hell's Kitchen, où sévit une guerre entre la mafia anglo-irlandaise, d'où il est issu, et celle américaine. Jusqu'à sa...

le 17 avr. 2020

6 j'aime

2

Les Anges de la nuit
AMCHI
9

Critique de Les Anges de la nuit par AMCHI

Les Anges de la nuit se distingue nettement du reste de la filmographie de Phil Joanou pas parce qu'il est mauvais mais bien au contraire c'est un magnifique film de gangsters au style assez proche...

le 17 mars 2015

6 j'aime

2

Du même critique

Baby Driver
Val_Cancun
4

L'impossible Monsieur Baby

Cette fois, plus de doute, le cinéma d'Edgar Wright, quelles que soient ses qualités objectives, n'est définitivement pas pour moi. D'ailleurs je le pressentais déjà fortement (seul "Hot Fuzz"...

le 20 juil. 2017

60 j'aime

15

Faites entrer l'accusé
Val_Cancun
9

Le nouveau détective

Le magazine haut de gamme des faits divers français, qui contrairement aux (nombreux) ersatz sur la TNT, propose toujours des enquêtes sérieuses, très documentées, sachant intriguer sans tomber dans...

le 2 avr. 2015

50 j'aime

11

Bullet Train
Val_Cancun
4

Compartiment tueurs

C'est le genre de film qui me file un méchant coup de vieux : c'est bruyant, bavard, ça se veut drôle et décalé mais perso ça m'a laissé complètement froid, tant les personnages apparaissent...

le 4 août 2022

46 j'aime

17