Sorti l'année de ma naissance (1981), Les Aventuriers de l'arche perdue est le premier film de la saga Indiana Jones. Le film de Steven Spielberg (à la réalisation) et de George Lucas (à l'écriture et à la production) met en vedette Harrison Ford dans l'un des rôles qui l'aura rendu célèbre (l'autre étant Han Solo). Et dire que c'est Tom Sellek (monsieur Magnum) qui était initialement prévu dans le rôle d'Indiana Jones ... je préfère même plus y penser, tellement Harrison Ford en Indiana Jones c'est une évidence.

Les Aventuriers de l'arche perdue est une œuvre culte, qui a bercé mon enfance et mon adolescence, un film qui a rendu célèbre le personnage d'Indiana Jones, l'archéologue aventurier au chapeau et fouet iconique. J'adore la trilogie originelle, surtout Les Aventuriers de l'arche perdue (le premier) et La Dernière Croisade (le troisième), un peu moins Le Temple maudit (le deuxième). Les Aventuriers de l'arche perdue est un film d'aventure épique et galvanisant, avec une touche de fantastique. Et comme dans les James Bond, une comparaison qui n'est pas anodine, on voyage à travers le monde à la recherche d'artefacts aux pouvoirs surnaturels (ici l'arche perdue).

Tout le monde connait Indiana Jones et tout le monde adore ce personnage (et les films). Indiana Jones est un pure personnage iconique et Harrison Ford y est pour beaucoup. C'est simple, Harrison Ford EST Indiana et Indiana Jones EST Harrison Ford, c'est impossible de dissocier les deux. Devant ce film, j'ai vraiment l'impression que toute la personnalité de l'acteur a été insufflée dans le personnage. On sent qu'Harrison Ford ne joue pas, ou plutôt qu'il joue lui-même devant la caméra, avec un chapeau et un fouet.

Steven Spielberg a tout de suite compris le personnage et a su exploiter le talent et le charisme naturel d'Harrison Ford. Dés la scène d'introduction, un modèle du genre, il installe le personnage en deux ou trois plans. On a le chapeau qui apparait dans la pénombre, le fouet, une idole sacrée à récupérer et sa personnalité qui fait qu'il obtient toujours ce qu'il veut. Et puis il y a tous ces codes de mise en scène qui vont définir la saga, comme l'avion qui survole la carte quand on voyage d'un pays à un autre, l'ombre sur le mur qui annonce l'arrivée d'Indiana Jones, la peur des serpents, le singe, la résolution d'énigmes ...

Et puis il y a tellement de scènes cultes aussi dans ce film, la scène d'introduction bien sûr, mais aussi l'étudiante qui drague le professeur Jones, la bagarre au Népal dans le bar de Marion, le puit grouillant de serpents, la bagarre avec le boxeur allemand et la scène cultissime du duel avec le manieur de sabre. La scène de fin elle aussi aura marqué toute une génération, avec son ambiance fantastique et horrifique, portée par la musique de John Williams alors au sommet de son art (on y reconnait la patte Star Wars).

Dans les rôles secondaires, on a Karen Allen qui interprète Marion et qu'on reverra plus tard dans le quatrième volet de la saga (film que je préfère oublier). John Rhys-Davies fait également son apparition dans le rôle de Sallah. On le reverra dans le troisième volet que j'adore et que je mets quasiment au même niveau que le premier. C'est également amusant de découvrir Alfred Molina dans la scène d'introduction, qui trahit Indiana Jones en tentant de lui voler l'idole sacrée (bien mal lui en prendra).

Bref, Les Aventuriers de l'arche perdue est un film absolument génial, qui a eu la bonne idée de convoquer les grands films d'aventures des années 30-40 et de rendre hommage à Lawrence d'Arabie de David Lean. C'est aussi un film qui va en inspirer plus d'un et qui va être à l'origine d'une floppée de films qui vont essayer de le copier (À la poursuite du diamant vert et Le Diamant du Nil, les 2 Allan Quatermain, les 2 Benjamin Gates ...). Même plus de 40 ans aprés, le film n'a rien perdu de sa superbe. Un héros ultra charismatique, une action menée tambour battant, un scénario béton ... que demander de plus ? Merci Tonton Spielberg !

Créée

le 13 juin 2024

Critique lue 138 fois

28 j'aime

20 commentaires

lessthantod

Écrit par

Critique lue 138 fois

28
20

D'autres avis sur Les Aventuriers de l'arche perdue

Les Aventuriers de l'arche perdue
Torpenn
9

Indiana et ses sueurs...

Indiana Jones est un beau salaud ! D'abord, il fait de l'archéologie comme un pilleur de tombe qui fouillerait en char d'assaut, et, en cela, diffère assez peu du méchant de l'épisode, son alter ego...

le 12 août 2011

130 j'aime

27

Les Aventuriers de l'arche perdue
Sergent_Pepper
8

Well done to the jungle

Les aventuriers de l’arche perdue : derrière ce seul titre se cache toute une dimension du cinéma de divertissement que Spielberg et sa clique vont mettre en place pour les décennies à venir. Après...

le 21 janv. 2016

85 j'aime

11

Les Aventuriers de l'arche perdue
SanFelice
10

"Nous ne faisons que traverser l'histoire. Mais ceci... ceci EST l'Histoire."

Des statues ancestrales qui disparaissent sous la végétation de la jungle sud-américaine. Des cartes secrètes à moitié déchirées. Des indiens aux flèches meurtrières. Des temples antiques où les...

le 4 août 2013

85 j'aime

7

Du même critique

Le Cercle rouge
lessthantod
8

Et n'oubliez jamais ... tous coupables !

Le cercle rouge est le douzième et avant dernier film de JP Melville et c'est un film que beaucoup considèrent encore aujourd'hui comme son chef d'œuvre absolu. C'est aussi un film qui a marqué les...

le 15 août 2021

38 j'aime

19

Kaamelott - Premier Volet
lessthantod
7

À un moment, il monte à une tour ...

Tout d'abord, je précise que j'aime Kaamelott dans son intégralité et que par conséquent, j'adhère totalement à l'évolution de la série et à son changement de ton entre les quatre premiers livres,...

le 22 juil. 2021

38 j'aime

28

Les Bonnes Étoiles
lessthantod
6

Les inadaptés

Les Bonnes étoiles est le dernier film de Hirokazu Koreeda, un drame social touchant qui repose beaucoup sur son ambiance très soignée et sur un casting vraiment très bon, en premier lieu Song...

le 12 déc. 2022

35 j'aime

2