Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le silence, l'enfermement et le poison liquide.

Un bien beau film sur le silence, l'enfermement et le poison liquide.
Le début est un peu incertain à mon goût. Ingrid Bergman en délurée, c'est un peu difficile à croire. Grant, tout en flegme, est assez génial. A partir du moment où leur couple ne peut plus fonctionner du fait de la couverture de l'apprentie espionne, tout devient d'une grande subtilité. On feint l'indifférence pour ne pas avouer à l'autre son amour, on feint l'amour pour avoir de l'autre les vérités qu'il cache... L'emprisonnement de l'héroïne, tout en silence par la mère et le mari est vraiment superbe. Dommage que la fin soit si rapide, comme si on interdisait au film de dépasser les 100 minutes, alors qu'il aurait pu se déployer davantage à mon avis.
C'est d'une écriture précise et implacable, et visuellement très travaillé... que des scoops pour l'oeuvre d'Hitch, me direz-vous.

Créée

le 19 juin 2013

Critique lue 1.8K fois

36 j'aime

Sergent_Pepper

Écrit par

Critique lue 1.8K fois

36

D'autres avis sur Les Enchaînés

Les Enchaînés
Sergent_Pepper
8

Le silence, l'enfermement et le poison liquide.

Un bien beau film sur le silence, l'enfermement et le poison liquide. Le début est un peu incertain à mon goût. Ingrid Bergman en délurée, c'est un peu difficile à croire. Grant, tout en flegme, est...

le 19 juin 2013

36 j'aime

Les Enchaînés
Docteur_Jivago
9

L'amour à la plage

Fille d'un espion allemand condamnée à une longue peine de prison au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Alicia va rencontre un agent secret américain qui va lui proposer de s'infiltrer au...

le 14 août 2016

31 j'aime

5

Les Enchaînés
Bestiol
6

enchaîné emballé livré terminé

NB. Ce qui suit dévoile des moments-clés de l'intrigue. Ouais, non, dévoile l'intrigue, en fait. Rétrospectivement je retiens de ce film son extrème linéarité, une fois les personnages campés (et...

le 19 déc. 2010

20 j'aime

3

Du même critique

Lucy
Sergent_Pepper
1

Les arcanes du blockbuster, chapitre 12.

Cantine d’EuropaCorp, dans la file le long du buffet à volonté. Et donc, il prend sa bagnole, se venge et les descend tous. - D’accord, Luc. Je lance la production. On a de toute façon l’accord...

le 6 déc. 2014

767 j'aime

104

Once Upon a Time... in Hollywood
Sergent_Pepper
9

To leave and try in L.A.

Il y a là un savoureux paradoxe : le film le plus attendu de l’année, pierre angulaire de la production 2019 et climax du dernier Festival de Cannes, est un chant nostalgique d’une singulière...

le 14 août 2019

703 j'aime

54

Her
Sergent_Pepper
8

Vestiges de l’amour

La lumière qui baigne la majorité des plans de Her est rassurante. Les intérieurs sont clairs, les dégagements spacieux. Les écrans vastes et discrets, intégrés dans un mobilier pastel. Plus de...

le 30 mars 2014

615 j'aime

53