Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Les larmes amères de Petra von Kant est un huit-clos lesbien allemand où l'on raconte l'histoire de Petra von Kant, créatrice de mode au fort caractère et dominant tout le monde se faire peu à peu dominer et se fragiliser à cause de sa passion pour une de ses modèles.
Sous notre regard et celui de Marlene, la servante, on voit Petra sombrer dans la folie.

Le plus étonnant dans ces 2 heures de film c'est qu'on ne s'ennuie pas un instant. Fassbinder maîtrise tellement la mise en scène, ô combien difficile quand l'action ne se passe quasiment que dans une chambre. Les dialogues et la beauté des actrices aidant, ses plans, toujours justes, sont accrocheurs.

Une maîtrise incommensurable du cinéma. Surprenant !
JimAriz
8
Écrit par

Créée

le 2 avr. 2012

Critique lue 1.1K fois

5 j'aime

JimAriz

Écrit par

Critique lue 1.1K fois

5

D'autres avis sur Les Larmes amères de Petra von Kant

Les Larmes amères de Petra von Kant
Olympia
8

Critique de Les Larmes amères de Petra von Kant par Olympia

Le drame de la passion amoureuse en cinq actes. Ce qui est fascinant dans le film de Fassbinder c'est la virtuosité avec laquelle il construit, plan par plan, un monde entièrement défini et qui...

le 12 juin 2012

12 j'aime

Les Larmes amères de Petra von Kant
Northevil
8

Critique de Les Larmes amères de Petra von Kant par Northevil

Pour le moins très singulier par son approche, ce film offre de très belles idées et une construction en plans-séquences excellente. Le film n'est que discussions entre Petra von Kant et les...

le 16 juin 2012

8 j'aime

3

Du même critique

Cannibal Holocaust
JimAriz
2

Une horreur sans nom

Cannibal Holocaust est très vite devenu archi-culte grâce aux nombreux scandales qu'il a suscité. Interdit aux moins de 16 ans dans sa version censuré. Accusé d'avoir réalisé un snuff-movie, le...

le 6 nov. 2011

19 j'aime

8

Restless
JimAriz
8

Une douceur...

Ah ! Le cinéma de Gus Van Sant, ces images, ces musiques qui bercent ces adolescents en marge de la société... C'est cette fois-ci traité avec beaucoup de légèreté malgré l'image de la mort ambiante...

le 24 sept. 2011

18 j'aime

La Mouette
JimAriz
9

Critique de La Mouette par JimAriz

"Je suis une mouette" s'écrit Nina en toute fin de pièce. En effet, elle et tous les autres personnages de cette pièces incroyable de Tchekhov, ne sont rien d'autres que des mouettes. Des oiseaux...

le 5 avr. 2013

14 j'aime

2