Comment dire? Je ne me suis pas ennuyé un instant. Pourtant, j'ai la forte et désagréable impression de ne pas avoir bien saisi les différents noeuds de l'histoire. Et surtout ces cadrages, la disposition des corps, souvent figés, les rares mouvements, en un mot l'austérité de la mise en scène. Tout cela exerce sur mon regard une espèce de déconvenue, une hésitation, un retrait pour finalement me laisser un goût amer.
Au delà des rapports de force chez ces personnages, rapports qui sont l'axe central justifiant presque ou intégralement leurs désirs, leurs amours, leurs haines, ce qui me parait quelque peu réducteur (et je ne doute pas que j'édicte là quelque chose qui l'est également mais c'est le sentiment que j'éprouve là maintenant) que veut dire Fassbinder? Je ne saisis pas trop. Est-ce réellement une démonstration? Ou juste une interrogation? Les dialogues sont souvent affirmatifs cependant, quant aux actes, ils ne sont que cela. Des cris. Il n'y a guère que Petra qui ne sait plus à quelle existence se vouer dès lors qu'elle tombe amoureuse. Il lui faudra un passage violent en forme de paroxysme hystérique pour prix de son amour tronqué.
Toujours est-il que je ne suis pas parvenu à intégrer toutes les données du film, je le crains et par conséquent à l'apprécier plus que cela. Un film qui me laisse sur ma faim.
Alligator
7
Écrit par

Créée

le 2 janv. 2013

Critique lue 549 fois

2 j'aime

Alligator

Écrit par

Critique lue 549 fois

2

D'autres avis sur Les Larmes amères de Petra von Kant

Les Larmes amères de Petra von Kant
Olympia
8

Critique de Les Larmes amères de Petra von Kant par Olympia

Le drame de la passion amoureuse en cinq actes. Ce qui est fascinant dans le film de Fassbinder c'est la virtuosité avec laquelle il construit, plan par plan, un monde entièrement défini et qui...

le 12 juin 2012

12 j'aime

Les Larmes amères de Petra von Kant
Northevil
8

Critique de Les Larmes amères de Petra von Kant par Northevil

Pour le moins très singulier par son approche, ce film offre de très belles idées et une construction en plans-séquences excellente. Le film n'est que discussions entre Petra von Kant et les...

le 16 juin 2012

8 j'aime

3

Du même critique

The Handmaid's Tale : La Servante écarlate
Alligator
5

Critique de The Handmaid's Tale : La Servante écarlate par Alligator

Très excité par le sujet et intrigué par le succès aux Emmy Awards, j’avais hâte de découvrir cette série. Malheureusement, je suis très déçu par la mise en scène et par la scénarisation. Assez...

le 22 nov. 2017

54 j'aime

16

Holy Motors
Alligator
3

Critique de Holy Motors par Alligator

août 2012: "Holly motors fuck!", ai-je envie de dire en sortant de la salle. Curieux : quand j'en suis sorti j'ai trouvé la rue dans la pénombre, sans un seul lampadaire réconfortant, un peu comme...

le 20 avr. 2013

53 j'aime

16

Cuisine et Dépendances
Alligator
9

Critique de Cuisine et Dépendances par Alligator

Pendant très longtemps, j'ai débordé d'enthousiasme pour ce film. J'ai toujours beaucoup d'estime pour lui. Mais je crois savoir ce qui m'a tellement plu jadis et qui, aujourd'hui, paraît un peu plus...

le 22 juin 2015

52 j'aime

3