👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Days of Heaven se savoure comme un poème mis en image. L'histoire est simple, certains diront simpliste, changée en cours de tournage. Elle est tout en suggestions, en non-dits et il est fréquent de ne pas entendre ce que se murmurent les protagonistes tandis que la voix de la narratrice, frêle et éraillée, nous éclaire un peu plus.

L'image est belle, sublime, éthérée, dans ces longs plans larges des champs de blé du Texas, l'ambiance steinbeckienne, les gestes las des travailleurs. Au milieu des champs, se dresse cette grande maison isolée, inspirée de Hopper, nue et incongrue.
Le film se déroule le plus souvent entre chien et loup, quand le ciel est en feu puis d'un profond bleu lapis lazuli. Sans oublier la scène saisissante où un tracteur aux allures de monstre surgit des flammes dans la nuit. Ce n'est pas pour rien si Nestor Almendros a reçu le prix de la photographie et Malick celui de la mise en scène à Cannes.

Assurément l'un des plus beaux films tournés, où de simples images peuvent émouvoir là où d'autres œuvres doivent déployer tout un arsenal de musiques, de dialogues, d'acteurs et d'histoires.
Nushku
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Films contemplatifs, Les hommes, les vrais, parlent autour d'un feu de camp... et

il y a 11 ans

73 j'aime

11 commentaires

Les Moissons du ciel
guyness
9

Aux Malickiens Anonymes

- Bonjour, je m'appelle Guy Ness, et je suis Malickien depuis... mon dieu, 13 ans déjà. (la salle:) - Bonjour Guy Ness (Steven, parrain de Guy Ness, s'adressant à la foule:) - Notre ami Guy est avec...

Lire la critique

il y a 11 ans

125 j'aime

59

Les Moissons du ciel
Sergent_Pepper
8

Au commencement étaient les herbes

Il fut un temps, aujourd’hui reculé, où Malick racontait des histoires. Revenir aux origines de son cinéma, avant la grande ellipse de sa carrière et son retour désormais un peu trop prolifique,...

Lire la critique

il y a 6 ans

90 j'aime

8

Les Moissons du ciel
Nushku
10

East of Eden

Days of Heaven se savoure comme un poème mis en image. L'histoire est simple, certains diront simpliste, changée en cours de tournage. Elle est tout en suggestions, en non-dits et il est fréquent de...

Lire la critique

il y a 11 ans

73 j'aime

11

Six pieds sous terre
Nushku
10

You can't take a picture of this. It's already gone.

Avec les Sopranos et The Wire, Six Feet Under appartient à cette triade dorée de la chaîne câblée HBO qui a irrémédiablement métamorphosé le paysage audiovisuel. Les Sopranos ont démontré que dans la...

Lire la critique

il y a 11 ans

272 j'aime

21

Interstellar
Nushku
5
Interstellar

Inspacetion

Tout en n'étant absolument pas un admirateur de Nolan, bien au contraire, j'attendais avec certaine fébrilité cet Interstellar. Attente teintée d'espoir et de craintes. Ha.... l'espoir frileux et...

Lire la critique

il y a 7 ans

215 j'aime

36

Memories of Murder
Nushku
9

Thriller aigre-doux

Memories of Murder n'est pas monolithique. Il est certes en premier lieu un polar captivant au rythme parfaitement construit sur la traque d'un serial-killer mais il est aussi fait d'antagonismes...

Lire la critique

il y a 11 ans

199 j'aime

6