Une petite fable moralisatrice comme il faut parfois

Apparemment il y a trois versions de ce film : 130mn, 140mn (et non 1h40...) et 239 mn (!!). C'est la première version que j'ai pu voir. Et vu les longueurs, je ne pense pas que je pourrais m'infliger la version ultralongue.

"Greed" est une petite fable sympathique ; l'argent ne fait pas le bonheur, bien au contraire, il cause le malheur. Sans doute une morale pas plus réfléchie que ça, mais qui reste intéressante à creuser. L'évolution des personnages fonctionnent, mais l'histoire n'en présente pas assez, je trouve donc le traitement un peu léger. Peut-être la version ultra longue présente-t-elle plus de situations avec d'autres personnages. La fin de l'histoire vire également au n'importe quoi. La partie western est risible. Et puis enfin, il y a tout de même une bonne part de misérabilisme où le réalisateur se contente de filmer ses personnages malheureux là où il aurait dû s'activer à placer du conflit et des tentatives de les résoudre de la part du mari.

La mise en scène est assez belle. Ces films muets dégagent toujours un petit plus. N'empêche que le découpage est très bien pensé, et l'on ne se perd jamais malgré quelques nuances dans l'histoire. Il est amusant aussi de constater que certains dialogues nous viennent naturellement en tête, si bien qu'il n'y a pas toujours d'intertitres. Les plans sont bien composés, variés et audacieux. Les acteurs sont bons ; Gibson Gowland est marrant en idiot du village tandis que Zasu Pitts joue bien la pingre devenue tarée.

Bref, ce film muet reste intéressant à découvrir et l'on peut saluer le travail technique pour rendre intelligible toutes les nuances du film (bon ça reste du muet, donc ça reste très manichéen et archétypal) ; néanmoins le scénario aurait pu être plus creusé sans pour autant compliquer la tâche à Erich von Strotheim
Fatpooper
6
Écrit par

Créée

le 28 juin 2013

Critique lue 601 fois

3 j'aime

3 commentaires

Fatpooper

Écrit par

Critique lue 601 fois

3
3

D'autres avis sur Les Rapaces

Les Rapaces
drélium
8

Jungle massive

Le poids-lourd des films maudits, la légende qui veut que le pire désastre du cinéma Hollywoodien soit la destruction des bobines les plus virulentes à condamner l'avidité, la manigance et les...

le 16 juil. 2013

32 j'aime

1

Les Rapaces
Sergent_Pepper
8

Greed is God

L’appellation « naturaliste » n’est généralement pas très heureuse au cinéma, si ce n’est pour plaquer des thèmes apparus au préalable dans la littérature, et adaptés avec plus ou moins de fidélité –...

le 13 oct. 2017

19 j'aime

Les Rapaces
PabloEscrobar
10

Déplumer pour mieux s'envoler

Quand on fait face au somptueux, au grandiloquent, à l'investissement sans limites et à l'ambition suprême, force est de constater que l'œuvre d'une vie devient vite le fléau de tout grands...

le 29 oct. 2023

9 j'aime

5

Du même critique

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

le 3 janv. 2016

122 j'aime

35

Strip-Tease
Fatpooper
10

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

le 22 févr. 2014

116 j'aime

45

Taxi Driver
Fatpooper
5

Critique de Taxi Driver par Fatpooper

La première fois que j'ai vu ce film, j'avais 17ans et je n'avais pas accroché. C'était trop lent et surtout j'étais déçu que le mowhak de Travis n'apparaisse que 10 mn avant la fin. J'avoue...

le 16 janv. 2011

104 j'aime

55