👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Putain...........................

Du moment où les lumières se tamisent jusqu'au générique de fin laissant traverser le nom de Georges Miller, je suis resté scotché dans mon siège, halluciné par le spectacle qui a découlé sous mes yeux durant près de 2H qui semblait pourtant n'avoir duré que quelques instants.

Depuis des décennies, on a tendance à défendre tout un tas de purges avec l'argumentation classique qui nous explique qu'il faut poser son cerveau dans ce genre de séances et accepter pour argent comptant toutes les conneries qui défileront. C'est avec ce genre de crédit que des sagas infâmes comme Fast and Furious continuent de renverser le box office, que des franchises comme Terminator ou Die Hard continuent de se caricaturer et que des saloperies en tous genres adaptés de livres adolescents émergent chaque année.

Et puis il y a eu Mad Max, et son réalisateur insolite, ambiance apocalyptique, cochon parlant et pingouin danseur, une carrière qui ne ressemble à aucune autre. Pour vous situer rapidement, je n'ai aucune nostalgie pour la saga d'origine, j'avais tout au plus une petite tendresse rapidement annihilée en la revoyant récemment, principalement à cause du dernier volet de l'époque assez risible.
Alors quand j'ai appris qu'un nouveau volet était prévu, j'étais tout sauf emballé, avant de voir le premier trailer...

Comment vous résumer ce que je viens de voir, brutal mais précis, mutique mais explosif, audacieux mais toujours clair, dès l'introduction, avant même de se mettre dans le bain, le film le fait pour vous.
Puis soudain le défilé commence, courses poursuites haletantes, photographie hallucinante, des couleurs divines qui forment une oeuvre d'art. Il ne s'agit pas d'un amas d"explosions en CGI présentes pour tenir le quota du genre, mais de véritables pépites calibrés à la perfection pour un rendu d'une telle puissance que j'ai dû mal à trouver y glisser des mots dessus.

Et puis il y a ce sous texte, cette profondeur palpable, éparpillée sur différents niveaux, cette façon de mettre enfin la femme en avant sans pour autant la parodier grâce à une écriture de grande qualité et la performance d'une géniale Charlize Theron. Cette aura qui entoure un personnage mythique qui n'a pas besoin de mots pour étaler sa prestance, incarné par un Tom Hardy monstrueux. Cette idéologie et ses références...

Mad Max : Fury Road est une véritable petite révolution technique, époustouflante et jubilatoire qui ne se contente pas de sa forme gigantesque en distillant avec parcimonie un fond qui mérite qu'on s'y intéresse. Arrêtez de lire tous les retours dithyrambiques qui s'annoncent, fermez tout, et foncez en salle, moi j'y retourne dès que possible.

Mad Max - Fury Road
Torpenn
5

Max et l'effet railleur

J'ai perdu l'habitude de me précipiter voir les dernières grosses sorties lors des premiers jours, mais baste ! Un cas de force majeur m'oblige à filer au cinoche aujourd'hui et quoi de mieux que les...

Lire la critique

il y a 7 ans

231 j'aime

152

Mad Max - Fury Road
Gand-Alf
10

De bruit et de fureur.

Il y a maintenant trente six ans, George Miller apportait un sacré vent de fraîcheur au sein de la série B avec une production aussi modeste que fracassante. Peu après, adoubé par Hollywood, le...

Lire la critique

il y a 7 ans

206 j'aime

25

Mad Max - Fury Road
Vincent_Ruozzi
9

Sur les routes de Valhalla

Je viens de vivre un grand moment. Je ne sais pas si c’est un grand moment de cinéma, mais ce fût intense. Mad Max: Fury Road m’en a mis plein la gueule. Deux heures d’explosions, de fusillades et de...

Lire la critique

il y a 7 ans

181 j'aime

21

Interstellar
Gwimdor
10
Interstellar

All you need is love, love, love, love...

Aïe Aïe Aïe, nous y voilà, Interstellar, le film dont on ne doit pas prononcer le nom, celui qui déchaîne les passions, film de la décennie pour certains, arnaque pour d'autres. Déjà moqué pour ces...

Lire la critique

il y a 7 ans

480 j'aime

23

Mad Max - Fury Road
Gwimdor
9

My Name is Max, Mad max !

Putain........................... Du moment où les lumières se tamisent jusqu'au générique de fin laissant traverser le nom de Georges Miller, je suis resté scotché dans mon siège, halluciné par le...

Lire la critique

il y a 7 ans

299 j'aime

27

Whiplash
Gwimdor
8
Whiplash

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, J.K FUCKING SIMONS

J'ai quitté la salle il y a quelques heures maintenant, et pourtant j'entends encore les baguettes claquer contre les cymbales avec une fougue hors norme, ais-je perdu la raison ou suis-je encore...

Lire la critique

il y a 7 ans

250 j'aime

5