Mon voisin Totoro
7.8
Mon voisin Totoro

Long-métrage d'animation de Hayao Miyazaki (1988)

♫ To to ro Totoro To to ro Totoro ♫ ( je me dois de vous mettre l'air dans la tête )

Un grand philosophe ou un petit Gaulois, mes souvenirs sont confus, a dit un jour dans une chanson, " ♫ Quand l'appétit va, tout va ♫ " c'est pas faux , je le reconnais aisément mais personnellement, c'est peut être seulement après un bon cru chez Ghibli que j'arrive à ressentir cette béatitude, et encore plus particulièrement avec celui ci les amis.

Totoro, c'est un rêve éveillé, celui qui dès son apparition arrive à nous faire croire que le monde est magique et rempli de mystères, que le marchand de sable, le père Noël,a petite souris, ou encore le lapin de Pâques ne sont peut être pas que des légendes. Quoi qu'il vaudrait mieux pour le marchand de sable, je l'ai toujours considéré comme un pervers particulièrement malsain, pas vous ? http://dessins-animes.com/da/bonne_nuit_les_petits/images/bonne_nuit_les_petits-08.jpg

Totoro, c'est une hymne à l’innocence durant laquelle les plus réticents seront vaincus par tant de douceur.
Parce que les arrêts de bus sous la pluie n'auront plus jamais la même saveur, parce qu'une fois la nuit tombée, moi aussi je veux offrir mon Parapluie à cette boule de poil gigantesque et si charmante, parce que le Chat-Bus est le moyen de transport le plus formidable qui soit, parce que chaque note chantonnée rappelle des moments délicieux et uniques.

Totoro, c'est une ode à la poésie et à l'enfance, celle perdue depuis longtemps dans les factures, les embouteillages, le quotidien métro, boulot, dodo, qui ici explose pour bloquer un sourire béat sur les visages les plus durcis. Parce que cette superbe fable écologique avec son concentré de subtilité donne la subite envie d'aller planter des fraises dans son jardin ou dans un un Parc si on vit dans un appartement, parce que s'il y avait plus de Totoro en chacun de nous, le monde serait meilleur.

Totoro, c'est un éclat lumineux qui durant 90 minutes envoie son faisceau avec la précision d'une flèche bienveillante en plein coeur pour baigner son spectateur dans une atmosphère apaisante et chaleureuse.
Et parce qu'on est plus heureux après qu'avant cette session, n'oubliez jamais la joie véhiculée par notre peluche géante et laissez vous bercer par la mélancolie d'une oeuvre en état de grâce qui sous couvert de faire rire aux éclats les plus petits, apportera avec lui un message vivifiant nécessaire pour rappeler aux plus grands à quel point Totoro est extraordinaire.

Créée

le 10 nov. 2014

Critique lue 1.3K fois

83 j'aime

12 commentaires

Critique lue 1.3K fois

83
12

D'autres avis sur Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro
Before-Sunrise
10

Parce que j'ai 6 ans.

Totoro est sans doute mon Miyazaki préféré (avec Ponyo). Certes, il en a fait des plus classieux (Porco Rosso), des plus fouillés (Chihiro) ou des pleins de messages (Mononoké) mais celui-ci...

le 27 juin 2011

187 j'aime

57

Mon voisin Totoro
Sergent_Pepper
9

Evidence sur veillée.

J’ai souvent emmené mes enfants au cinéma, je les mets régulièrement devant un grand classique. C’est un moment important durant lequel je tente de leur ouvrir les yeux sur ce qui peut exister de...

le 19 oct. 2017

170 j'aime

16

Mon voisin Totoro
Black_Key
10

Le bonheur est dans la forêt

Mon Voisin Totoro, c'est une perle de douceur d'1h30. C'est un film qui nous rappelle ce qu'est l'innocence, la beauté, l'insouciance. Mon Voisin Totoro, c'est une plongée dans le Japon des années...

le 12 mars 2015

133 j'aime

22

Du même critique

Interstellar
Kobayashhi
10

All you need is love, love, love, love...

Aïe Aïe Aïe, nous y voilà, Interstellar, le film dont on ne doit pas prononcer le nom, celui qui déchaîne les passions, film de la décennie pour certains, arnaque pour d'autres. Déjà moqué pour ces...

le 6 nov. 2014

489 j'aime

23

Mad Max - Fury Road
Kobayashhi
9

My Name is Max, Mad max !

Putain........................... Du moment où les lumières se tamisent jusqu'au générique de fin laissant traverser le nom de Georges Miller, je suis resté scotché dans mon siège, halluciné par le...

le 14 mai 2015

302 j'aime

27

Whiplash
Kobayashhi
8

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, J.K FUCKING SIMONS

J'ai quitté la salle il y a quelques heures maintenant, et pourtant j'entends encore les baguettes claquer contre les cymbales avec une fougue hors norme, ais-je perdu la raison ou suis-je encore...

le 24 déc. 2014

266 j'aime

5