>> Cet avis reflète uniquement mon ressenti


"My Life directed by Nicolas Winding Refn" est une sorte d'hybride entre un documentaire et un making of du film "Only God forgives" (2013), dans lequel on suit le réalisateur danois sur une période de plusieurs mois à travers l'objectif de son épouse Liv Corfixen. J'aime bien le concept du documentaire "témoin" d'une femme qui suit son mari et qui s'interroge sur leur relation et j'étais surtout très curieuse du résultat, car si j'ai su apprécier pas mal d'anciens films de NWR comme "Bronson" par exemple (et encore je pense que le niveau du film est surtout dû au talent de Tom Hardy), j'ai aussi aimé "Drive" mais après ça, j'ai complètement décroché. "Only God forgives" m'a plongée dans un ennui abyssal et j'ai failli m'arracher les yeux devant "The Neon demon" et le réalisateur ne m'inspire aucune sympathie.


J'étais juste curieuse de voir l'image que sa femme allait renvoyer de lui et franchement je suis encore perplexe suite au visionnage de ce documentaire. La question que je me pose est : qu'est ce que cette femme a voulu nous montrer de son époux ou plutôt qu'est ce qu'elle a voulu LUI montrer ?


Le documentaire s'ouvre par une séquence de NWR qui se fait tirer les cartes par Alejandro Jodorowsky, une scène plutôt étrange d'ailleurs, dans laquelle le bonhomme explique au danois qu'il faut arrêter de courir après le succès et se recentrer sur l'art, sur la création. La soif de succès, je peux la comprendre, l'immense succès commercial de son film "Drive" a pu lui vriller le cerveau et réaliser un film après un aussi grand succès doit être vraiment très dur, mais on comprend tout au long du documentaire que ce qui compte pour lui c'est le succès, point barre.


On suit le tournage de "Only God..." en Thaïlande, avec un Ryan Gosling qui soit est perdu devant le blabla de NWR, soit est super hautain mais personnellement je l'ai trouvé vraiment bizarre, et on se retrouve face à un réalisateur qui ne sait pas si son film va plaire, si son film va être compris, accepté, si le résultat final sera aussi bon que ce qu'il espère (on comprend qu'il bosse sur ce projet depuis cinq ans). Et on suit les tourments de NWR, qui se balade toujours à moitié débraillé dans sa chambre d'hôtel où ses gamines vivent à poil (d'ailleurs en tant que mère de famille, ça me gênerait quand même assez de filmer ma fille nue mais bref), et il se plaint, et il n'a pas assez dormi, et il reste enroulé dans ses draps à marmonner que personne ne le comprend...


Je suis tout à fait consciente que le fait d'être un artiste reconnu doit parfois être difficile à vivre, surtout lorsque l'on est un "créateur" et je peux comprendre la peur et l'angoisse que cela doit générer lorsque le travail est terminé et que l'on offre au monde son oeuvre. Lors d'une scène dans son appartement, le réalisateur se demande même s'il n'a pas gâché tout ce temps passé en Thaïlande pour un film qui n'en vaudra pas la peine, il n'est pas satisfait du résultat final, le montage ne lui plaît pas vraiment. Je me suis dit à ce moment qu'il avait pris conscience de son travail en tant qu'artiste et pas en tant que "star". Mais finalement quand on le voit, très satisfait de lui-même après la projection du film au Festival de Cannes, qu'il raconte que son ami lui a dit que tout le monde l'aimait et qu'il avait des "milliards de followers", j'ai eu l'impression que la seule chose qui l'intéressait était encore une fois le succès. Il m'a donné la sensation qu'il se moquait du résultat, que ce qui comptait c'était uniquement le fait que les gens aiment et surtout l'aiment lui.


Et cela rejoint bien l'image que je me faisais de ce réalisateur, l'image d'un poseur qui se prend pour une icône du cinéma, dont tout le monde chante les louanges parce qu'il est bon d'aimer tel ou tel film. Je ne veux pas critiquer les spectateurs qui apprécient son travail, mais quand j'entendais certaines critiques ultra élogieuses sur "The Neon demon", je me disais que soit je n'avais pas vu le même film qu'eux, soit j'ai du caca dans les yeux, soit les gens crient au génie parce que c'est tendance d'aimer NWR. Après les goûts et les couleurs, je sais que c'est subjectif, que nous ne pouvons pas tous aimer les mêmes choses, blabla... Mais ce réalisateur, aujourd'hui, me donne vraiment l'impression de faire ce que les spectateurs attendent de lui, parce qu'il sait que le public va accueillir à bras ouverts n'importe laquelle de ses créations sans vraiment se poser de questions. C'est devenu une star, qui fonctionne uniquement au succès, son nom est quasiment devenu une marque, ses initiales un logo...


Alors personnellement, je tire de ce documentaire une image peu flatteuse de NWR, mais je me demande ce que Liv Corfixen voulait faire ressentir, ou bien est-ce qu'elle essaie de lui passer un message à travers ce film ? Mais peut-être aussi le fait que je ne sois pas "fan" du réalisateur entre aussi en compte (même si je pense savoir rester objective). Dans tous les cas, je trouve que ce documentaire reste intéressant, il est toujours bon de voir les dessous d'un film, de voir le processus de création et de voir une oeuvre venir au monde.

Laura_Emilie
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Films vus et (ou) revus en 2018

Créée

le 9 mai 2018

Critique lue 292 fois

Laura Emilie

Écrit par

Critique lue 292 fois

D'autres avis sur My Life Directed by Nicolas Winding Refn

My Life Directed by Nicolas Winding Refn
Cinemaniaque
8

Critique de My Life Directed by Nicolas Winding Refn par Cinemaniaque

Quiconque a été confronté à la création artistique, en particulier d’un film (ou quiconque vit avec cette personne) ne pourra être que touché, interloqué, amusé et mis en défaut par ce documentaire...

le 25 sept. 2021

3 j'aime

Du même critique

Emelie
Laura_Emilie
2

Critique de Emelie par Laura Emilie

Attention spoilers Ce que je déteste la façon dont Netflix classe les films parfois ! Comme je le dis souvent dans mes critiques, je suis une grande amatrice du cinéma de genre et quand je vois un...

le 10 juin 2016

17 j'aime

4

Sharp Objects
Laura_Emilie
8

Critique de Sharp Objects par Laura Emilie

J'ai toujours été férue de lecture mais pendant très longtemps, je n'ai pas lu de thriller. Aucune idée de pourquoi, mais je n'en avais jamais lu. Jusqu'au jour où ma mère, pour ne pas la citer, me...

le 3 sept. 2018

16 j'aime

True Detective
Laura_Emilie
8

Avis Saison 2

Je suis quand même surprise de voir à quel point la saison 2 a déçu les spectateurs. Je pense qu'il fallait vraiment réussir à faire abstraction de la première saison pour l'apprécier à sa juste...

le 14 août 2015

8 j'aime