Les arcanes du blockbuster, chapitre 9.

Jour de pluie. Même les fruits en plastique de la corbeille sur la table semblent maussades, et la pomme se colore d’un rouge étrange dans la clarté grise de cette fin de matinée.

- …et donc les robots sont reprogrammés pas les aliens de surface qui doivent affronter les clones de la post humanité pour permettre un reboot.
- Ouais, c’est à chier. Bon, de toute façon, comme je vous ai dit, on a un intervenant extérieur aujourd’hui. Tiens, le voilà justement. Messieurs, je vous présente Ronald McGodald, éminente figue du Tea Party et actionnaire de notre studio. Je vous laisse la parole.
- Bonjour à tous. Je ne suis pas très doué pour les discours, mais nous venons vous proposer de traiter les racines narratives de notre civilisation, à savoir la Bible.
- Voilà. Nous, on adapte.
- … Putain, chef, c’est quand même gros, comme bouquin.
- On segmente, crétin. Y’a un putain de potentiel, Scott est déjà sur Moïse.
- Ouais, c’est hyperviolent et plein de sexe, le Bible. Rappelle toi dans Orange Mécanique. Y’a de quoi s’éclater.
- Ce n’est pas l’idée ici, Monsieur. Nous vous proposons de commencer par l’arche de Noé.
- Ah ouais, c’est sûr, y’a que les animaux qui copulent là-dedans.
- Bon, vous avez entendu le monsieur.
- Bon, pour les effets numériques, c’est tout vu, on reprend ceux de 2012 et on est pénards.
- Nous souhaitons un rappel de la genèse.
- La jeunesse de Noé ?
- La Genèse, connard. La création du monde.
- Ouais, super idée, je vous fais ça en stop motion, on voit le trajet des têtards qui sortent de l’eau et se transforme en singes qui dev…
- L’homme ne descend pas du singe.
- Ah, merde, oui. Ben on s’arrêtera au singe, ça sera classe quand même. Et je vous prends la pomme du générique de Desperate Housewives pour le fruit défendu.
- Bon, je récapitule : un déluge, la création, le péché originel. J’ai un court métrage, là.
- Y’a pas de méchants.
- Si, le serpent. Je vais vous faire un truc bien vert, vous verrez.
- Ouais, bon, faut étoffer. Si je me rappelle, le tsunami divin, c’est une sorte de chasse d’eau, un reboot de l’humanité qu’est devenue sodomite et tout. Y’a de quoi fa ire.
- Ouais, genre La Route, ils se bouffent, se violent et tout !
- C’est en effet cette direction qu’il faudrait prendre.
- Bon, parfait. On a des méchants à la pelle, ils veulent assaillir l’Arche, combat épique sous la pluie, nickel.
- On peut pas rajouter des créatures de Dieu ?
- Des anges ? ça craint.
- Nan, des robots, genre. Des anges déchus tombés sur terre et fait en arbre, comme dans le Seigneur des anneaux, une main d’œuvre rapide pour l’arche.
- En cailloux ?
- Ouais, des gros pour booster le caisson de basse et tout, et qui te marmeladent la gueule des vilains humains.
- Pas mal.
- Et quand ils meurent, ils redeviennent des anges avec un super effet de colonne de lumière vers chez Dieu pendant la pluie.
- Bon, Rick, tu t’occupes du design des Transformers biologiques mysticodégradables.
- Pour le reste, on est toujours dans les thèmes très écolo, faut relier ça au Livre.
- Les hommes sont méchants parce qu’ils sont pas végétariens.
- Voilà. Et Noé salue les cadavres des animaux, comme dans Avatar, le tout dans les décors de Walter Mitty.
- Chef, moi : Le méchant rentre en clandestin dans l’Arche, il mange des animaux et tout, et il veut se taper toutes les femelles.
- Tu vas trop loin.
- Non, je voulais dire les femelles humaines.
- Ah oui, d’accord alors, mais on le tue avant.
- Bon, ben je crois qu’on a fait le tour.
- Et pour Noé, on prend Chris Hemsworth ?
- Non, nous souhaitons quelqu’un de plus respectable. N’oubliez pas que Noé a vécu jusqu’à 950 ans.
- Ah, oui, désolé, j’oubliais. Bon, ben Clint Eastwood, alors ? Il est bien sénile, en ce moment.
- Arrête, Dick. Je pensais à Russel Crowe. Regard délavé de chien battu, voix caverneuse pour délivrer des super morales…
- Ouais, genre “This is not the end. It’s the beginning”
- Voilà, t’as tout compris.
- Bon, on lance la production. Autre chose, Ronald ?
- Nous désirions un dilemme moral intense.
- …
- Croisons par exemple, le dévouement de Noé au sacrifice d’Abraham.
- Putain, chef, je suis perdu.
- Expliquez-vous, Ronald.
- Que les fils de Noé n’aient pas de femmes. Que Noé prévoie l’extinction complète de la race humaine, pour accomplir le dessein de Dieu.
- Oui, mais elle continue quand même, non ?
- Putain, ouais, ça nous fait un suspense de sa race. Noé veut pas de descendance et tout, mais les jeunes un peu.
- Ça permet de mettre un peu de sexe.
- Pour la procréation, nous voulons bien l’admettre.
- Et donc il y a une femme, mais on croyait qu’elle était stérile, mais en fait non, twist, mais Noé veut donc tuer les enfants si c’est des filles, suspense, c’est des jumelles, twist, il va pour les tuer, suspense…
- Le dilemme moral doit atteindre une véritable dimension cathartique, en effet.
- Putain, c’est du Soap sauce roots, j’adore.
- Bon, elles vivent, bien sur, et ils repeuplent la terre et tout.
- Mais chef, comment ça se passe au juste ? Les frères de Noé sautent leurs nièces ?
- … ah ouais, merde. Bon, on aborde pas cette question, hein. On leur met un fucking double rainbow à la fin et tout le monde est content.
- Dieu soit loué, nous allons cartonner.

Les chapitres précédents :

http://www.senscritique.com/liste/Les_arcanes_du_blockbuster/369869
Sergent_Pepper
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Blockbuster, Epopée, J'ai pas d'alibi : j'ai honte, Les arcanes du blockbuster et Vus en 2014

Le 27 juillet 2014

109 j'aime

12 commentaires

Noé
Sergent_Pepper
4
Noé

Les arcanes du blockbuster, chapitre 9.

Jour de pluie. Même les fruits en plastique de la corbeille sur la table semblent maussades, et la pomme se colore d’un rouge étrange dans la clarté grise de cette fin de matinée. - …et donc les...

Lire la critique

il y a 8 ans

109 j'aime

12

Noé
guyness
5
Noé

Darren-drops keeps falling on my head*

Poussé par une passion vieille comme Mathusalem (à l’échelle de ma vie) pour Jennifer Connelly et un intérêt pour Aronofsky, j’entrainais dans mon sillage une mauvaise troupe de sudiste prête à...

Lire la critique

il y a 8 ans

79 j'aime

51

Noé
EIA
6
Noé

4,5,6 ? Flou mystique

Au sortir du cinéma, s'il est une chose évidente, c'est que Noé ne laisse pas indifférent. La salle, comble, se déverse sur le trottoir sous les rires moqueurs et les oh! admiratifs, on donne son...

Lire la critique

il y a 8 ans

75 j'aime

48

Lucy
Sergent_Pepper
1
Lucy

Les arcanes du blockbuster, chapitre 12.

Cantine d’EuropaCorp, dans la file le long du buffet à volonté. Et donc, il prend sa bagnole, se venge et les descend tous. - D’accord, Luc. Je lance la production. On a de toute façon l’accord...

Lire la critique

il y a 7 ans

713 j'aime

104

Once Upon a Time... in Hollywood
Sergent_Pepper
9

To leave and try in L.A.

Il y a là un savoureux paradoxe : le film le plus attendu de l’année, pierre angulaire de la production 2019 et climax du dernier Festival de Cannes, est un chant nostalgique d’une singulière...

Lire la critique

il y a 3 ans

650 j'aime

46

Her
Sergent_Pepper
8
Her

Vestiges de l’amour

La lumière qui baigne la majorité des plans de Her est rassurante. Les intérieurs sont clairs, les dégagements spacieux. Les écrans vastes et discrets, intégrés dans un mobilier pastel. Plus de...

Lire la critique

il y a 8 ans

581 j'aime

53