👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un plaidoyer en faveur de l'accueil des migrants. Ou pas.

S'il ne datait pas de déjà près de deux ans, il serait tentant de lire l'histoire de "Paddington" comme un plaidoyer humaniste en faveur de l'accueil des migrants : voici un "réfugié climatique" péruvien, attiré par les récits sur la munificence de l'Occident que les colonisateurs du passé ont laissé derrière eux, débarquant à Londres et confronté à la douloureuse expérience de l'indifférence générale face à sa situation, lui qui cherche une nouvelle "maison" où recommencer sa vie. Bien sûr, son adaptation à une réalité qui lui est largement étrangère entraînera bien des désordres, et, logiquement, un rejet encore plus fort de ceux qui ont déjà du mal à ouvrir leur porte (et leur cœur). Paul King effectue alors la démonstration "classique", peut-être trop politiquement correcte, que l'émigré apporte avec lui une mutation de la cellule sociale, familiale, qui s'avère finalement positive, pourvu bien sûr que les hommes et femmes de bonne volonté se lèvent pour combattre le Mal (incarné par une actrice américaine, star globale, ce n'est sans doute pas pour rien...), ce Mal avant tout idéologique qui souhaite "empailler" à tout jamais l'exotisme étranger dans une posture figée d'objet de curiosité pour musée. J'exagère ? Peut-être, mais si on ignore ce sous-texte, que nous reste-t-il ? Un film beaucoup trop gentillet pour son propre bien, accumulant clichés sympathiques et stéréotypes rebattus, et à peine dynamisé par une mise en scène réussie : oui, un film pour enfants des plus "standards", agréable et inoffensif. [Critique écrite en 2016]

EricDebarnot
5
Écrit par

il y a 6 ans

10 j'aime

1 commentaire

Paddington
Mathieu_Aleins
10
Paddington

Peu importe qu'il soit d'une autre espèce ou qu'il soit accro à la marmelade, j'aime Paddington

Vu en avant-première dans mon cinéma CGR. Je veux témoigner un véritable hymne au cinéma que j'aime à travers une critique de Paddington en rendant hommage aux films de 2014 qui ont marqué ma vie...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

Paddington
Moizi
7
Paddington

Toi aussi accueille un migrant

Je ne connaissais ni Paddington, ni son histoire, mais visiblement les anglais aiment bien le personnage. En voyant le film je comprends pourquoi. Si nous avons clairement un film pour enfants, avec...

Lire la critique

il y a 2 ans

13 j'aime

Paddington
EricDebarnot
5
Paddington

Un plaidoyer en faveur de l'accueil des migrants. Ou pas.

S'il ne datait pas de déjà près de deux ans, il serait tentant de lire l'histoire de "Paddington" comme un plaidoyer humaniste en faveur de l'accueil des migrants : voici un "réfugié climatique"...

Lire la critique

il y a 6 ans

10 j'aime

1

Moi, Daniel Blake
EricDebarnot
7

La honte et la colère

Je viens de voir "Moi, Daniel Blake", le dernier Ken Loach, honoré par une Palme d'Or au dernier festival de Cannes et conspué quasi unanimement par la critique, et en particulier celle de gauche....

Lire la critique

il y a 5 ans

193 j'aime

53

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

178 j'aime

92

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

Lire la critique

il y a 2 ans

162 j'aime

22