⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Alors j'ai été voir ce film ne connaissant du scénario que ce que le synopsis de l'UGC m'en avait décrit, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un drame/thriller où "La jeune américaine Maureen (Kristen Stewart) travaille de jour à Paris comme "personal shopper" pour une célébrité exigeante.". Autant vous dire qu'à la première scène du film, j'étais déjà complètement perdu ne sachant absolument pas dans quoi je m'étais engouffré!


Je vais donc spolier le premier quart d'heure du film où on comprend très rapidement que le monde de la mode ne sera pas mis en avant ici (désolé, Cristina). Maureen est donc obsédée par la mort de son frère jumeau, Lewis. Il souffrait d'une défaillance cardiaque que notre héroïne partage également. Étant médium à ses heures perdues, tout comme l'était son frère bien que ce dernier était le véritable talent de la famille, elle cherche à établir un contact avec son frère dans l'autre monde comme ils se l'étaient promis. Elle est donc coincée à Paris où ce dernier est décédé. Pour subvenir à ses besoins, elle travaille pour une pseudo célébrité en tant que personal shopper. Elle s'occupe donc du shopping fashion de la dame, ce qui a l'air plutôt cool dans l'absolu, mais néanmoins cela ne suffit pas à Maureen que pour afficher le moindre sourire...


Le problème de la narration de cette histoire est qu'elle nous amène dans des genres très différents : drame, thriller, horreur (!), critique sociale, biopsie, ... Mais par contre, tous les styles y sont complètement baclés. Ce qui donne comme rendu d'avoir l'impression de visionner des bribes d'éléments inexploités. Et on nous en introduit beaucoup d'éléments, que ce soit des personnages secondaires ou des perceptions diverses, alors qu'ils ne seront plus développés par la suite ou qu'ils ne servent pas l'histoire. C'est intéressant en soi parce qu'on ne sait jamais trop où cela nous mène mais malheureusement ça laisse un amer goût d'inachèvement dans la bouche...


Si bien qu'à la fin du film dans une dernière scène de spiritisme, on ne sait même plus dissocier ce qui tient de l'état de fait dans les images qu'on a pu apercevoir nous faisant douter de l'état mental de cette dernière. Or cela aurait pu être une fin géniale si la réalisation ne nous avait pas pourri cette hypothèse en nous imposant des faits... La scène du verre brisé au sol nous démontre clairement que ce n'est pas son imagination qui agit... La scène d'arrestation du pervers narcissique qui a tué sa patronne (scène terriblement baclée comme la chute de cette partie de l'histoire d'ailleurs...) nous démontre aussi qu'elle n'avait pas perdu la boussole. Or j'aurais aimé que cette fin serve à nous faire douter de la santé mentale de Maureen. On n'aurait pas eu cette très brève séance d'arrestation mais uniquement le passage où les portes s'ouvrent dans le vide, ni la réplique dans le café où elle dit qu'il a tout avoué et que l'affaire est classée, ainsi que le verre dans la cuisine de sa belle sœur et on aurait pu se dire que son esprit avait tout inventé... De cette conversation par sms qui nous vaut une énorme scène dans le train ne rimant à rien puisqu'elle tombe finalement à l'eau, des apparitions fantomatiques de son frère et de la femme vomissant son spectre, jusqu'au meurtre de sa patronne; on aurait pu en arriver à douter de tout. De sa culpabilité des faits accablants comme des visions... Ce qui nous aurait laissé avec un personnage qui est en fait un véritable monstre alors qu'on la prend pour une victime tout au long du film... Mais malheureusement, cela ne fonctionne pas. Du coup, ça rend le tout juste incompréhensible...


Au niveau du casting, on ne retiendra que Kristen Stewart vu que le reste des acteurs ne démontre aucune qualité d'actoring,ou n'est tout simplement pas marquant. On a donc le droit de suivre Kristen, toujours aussi charismatique (ironie, quelqu'un a parlé d'ironie?) n'arrivant pas à décrocher le moindre sourire (bon d'un autre côté, pour sa défense, les circonstances ne s'y prêtaient pas toujours)... Je dois avouer que j'ai été voir ce film pour sa seule présence. C'est une actrice que je ne trouve pas très douée (du moins, je n'ai jamais vu de prestation de sa part valant le mérité d'être soulignée) mais qui a un côté très intriguant, presque fascinant. Elle a une personnalité physique très marquée et j'aimerais réellement la voir dans un rôle où je la trouverais touchante... Mais en tout cas, ce ne sera pas encore pour 2016... La réalisation du film est moyenne. Certaines scènes sont bien montées, d'autres nettement moins. La proportion de la durée des scènes par rapport à leur importance dans le film n'est pas très bien maniée non plus. Beaucoup de scènes s'éternisent trop alors qu'elles n'ont qu'au final que très peu d'intérêt, ce qui dessert la pression du film et le scénario. J'ai néanmoins aimé la gestion des silences dans pas mal de scènes ajoutant une certaine intensité au film sans que ce ne soit monté artificiellement via des effets sonores ou visuels. La BO du film est également agréable, sans prendre de place sur le film, elle se montre diversifiée et sert l'ambiance.


En bref, un film qui part un peu dans tous les sens sans se donner les moyens d'être réellement cohérent. La vision de celui-ci est donc un peu indigeste et laissera une impression de 'what the fuck' difficilement justifiable une fois la scène finale tombée. Un essai qui aurait pu être réellement réussi et intéressant si la réalisation s'était moins dispersée. J'ai le sentiment que le réalisateur et son équipe ne savaient pas vraiment ce qu'ils voulaient mettre en avant en montant le film, et c'est dommage. On manque ici d'une logique narrative et d'une inhérence structurelle à mon sens (bien entendu, mon avis n'engage que ma personne).

MathiasBaum
3
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Une Volvo... dans tous mes films d'horreur!

Créée

le 19 déc. 2016

Critique lue 3.2K fois

16 j'aime

5 commentaires

Critique lue 3.2K fois

16
5

D'autres avis sur Personal Shopper

Personal Shopper
mymp
7

L'esprit shopping

On ne sait pas trop ce qu’il en est, à la fin. Et même pendant le film, on ne sait pas non plus. On reste déconcerté, un peu hagard. On sent bien qu’Olivier Assayas et sa nouvelle muse, Kristen...

Par

le 14 déc. 2016

38 j'aime

2

Personal Shopper
Frédéric_Perrinot
8

Esprit es-tu là ?

Alors qu’il offrait à Juliette Binoche le premier rôle de son dernier film, Sils Maria, et qu’il arrivait à la magnifier tel qu’elle ne l’avait pas été depuis longtemps au cinéma, quelqu’un d’autre...

le 14 déc. 2016

29 j'aime

Personal Shopper
Irénée_B__Markovic
6

Déconcertant

J’aime beaucoup Olivier Assayas. Son film et sa mini-série autour du terroriste Carlos m’ont beaucoup impressionné. A cela s’ajoute le fait qu’il s’agisse d’un grand cinéphile qui aime écrire sur le...

le 31 oct. 2016

26 j'aime

4

Du même critique

Lion
MathiasBaum
8

La genèse d'un monde #GoogleEarth

Lion est le premier film de Garth Davis, et le moins que l'on puisse dire, c'est que pour un premier long métrage, il s'agit d'une réussite! Un enfant de 5 ans vivant dans une pauvreté extrême, mais...

le 31 janv. 2017

43 j'aime

4

The Jane Doe Identity
MathiasBaum
7

Les yeux gris...

the Autopsy of Jane Doe est un petit film d'horreur très sympathique. Sans prétention et sans effet forcé, il arrive à faire monter une tension par l'utilisation de petites choses simples (un bruit...

le 15 avr. 2017

39 j'aime

2

Le Dernier Jour de ma vie
MathiasBaum
7

Before I rise...

Je n'avais absolument pas entendu parler de ce film, ni ne savait réellement de quoi il s'agissait avant de voir dans l'horaire du ciné que ça se combinait bien avec la sortie du boulot et que le...

le 12 avr. 2017

35 j'aime

4