Arrival est le troisième Villeneuve que je vois après Enemy que j'avais détesté et Sicario que j'avais beaucoup aimé. Et donc la question que je me posais était la suivante, plus Enemy ou plus Sicario pour Arrival son nouveau film.


Et je dois dire que j'ai détesté l'introduction, j'avais l'impression de voir un film de Malick assez lourdingue avec une musique omniprésente assez détestable qui n'hésitait pas à aller chercher les violons pour faire dans le tire-larme le plus total, surtout que ça ne pouvait pas fonctionner de faire pleurer un spectateur dans la scène d'introduction, on ne connaît pas ces personnages, pourquoi je devrais pleurer leur sort ?


Mais très vite ça devient excellent et j'avais peur d'un pétard mouillé, parce que dès que l'on parle de SF c'est très facile de se casser la gueule en manipulant de manière trop grossière des concepts métaphysiques pour finir par se vautrer dans quelque chose d'absolument grossier. Mais ce n'est pas le cas ici et c'est même très bien fait. L'intelligence de Arrival est de montrer le premier contact du point de vue des scientifiques, de montrer (après je ne sais pas si c'est réaliste ou non) comment décoder une langue inconnue qui ne répond absolument pas aux mêmes normes que les nôtres.


Donc forcément l'angle d'approche est novateur, mais Villeneuve sait être spectaculaire avec des effets très simples permettant de réellement faire prendre conscience au spectateur de la portée de ce qu'il regarde. Il suspend le temps à plusieurs reprises, notamment lorsque Amy Adams s'apprête à découvrir l’atterrissage alien, on sent qu'il se passe un truc, elle ne sait pas quoi, ça doit être grave, tous ses étudiants sont sur leur téléphone... et on la voit elle un peu paniquée, ne comprenant pas la situation.


Villeneuve sait également quand couper sa scène pour faire monter la tension avec la première apparition des aliens, il n'en montre jamais trop, il essaye d'être le plus impressionnant possible en jouant sur la tension, l'angoisse des personnages...


Alors on n'évite pas quelques répliques un peu bateau comme le coup du "à quoi ils ressemblent ?" "vous verrez bien assez tôt" (ou un truc du genre) (ou même dans un autre genre le coup du kangourou), mais globalement le film arrive à esquiver les lieux communs ce qui fait que l'on est toujours en haleine, en attendant d'être surpris, parce que ça je ne l'ai jamais vu... ou alors Villeneuve a réussi à me faire croire que je ne l'avais jamais vu.


J'ai longtemps trouvé les flashback avec la gamine vraiment lourdingues, surtout qu'ils faisaient office de deus ex machina pour résoudre des problèmes, forcément c'est un peu étrange et bien souvent ils ne sont pas très subtils... Après j'ai l'impression que Villeneuve sait mieux être impressionnant que subtil, c'était déjà le cas dans Sicario.


Même si ces scènes font sens à la fin et que j'ai trouvé ça bien pensé, reste que je les trouve malgré tout maladroites car trop appuyées, même si quelques scènes qui s'étalent un peu plus où la musique est moins présente, voire absente arrivent à être assez belles.


Pour une fois j'ai trouvé également que les révélations se tenaient, ça ne sort pas de nulle part, il y a des indices qui durant tout le film montraient bien qu'il y avait un problème avec ces flashback et il arrive à éviter l’écueil du film de petit malin en s'en servant pour faire naître l'émotion dans un final un peu lourd mais qui fonctionne, car j'ai adoré cette phrase que j'ai trouvé d'une justesse incroyable où Amy Adams dit à Renner que ça lui avait manqué qu'il la prenne dans ses bras. On n'est pas juste là pour frimer, mais pour produire quelque chose, une émotion chez le spectateur.


Et c'est sans doute le seul film où je trouve que Renner joue bien. Le scientifique en retrait ça lui va mieux que le gros bras ou la petite frappe. Et le reste du casting n'est pas mal non plus, même si Amy Adams a été plus charmante et que j'aurai aimé plus d'alchimie dans le duo.


Mais ça reste un film maîtrisé, qui ne tombe pas dans le ridicule alors que franchement à la fin on n'était pas loin du tout et si je ne dirais absolument pas que c'est un film qui fait réfléchir, un film intelligent (si ça veut dire quelque chose) je pense avant tout que c'est un film bien fait qui arrive à ne pas prendre son spectateur pour un idiot en lui proposant un spectacle simple, ne faisant pas dans la surenchère et qui arrive à être touchant, même si bon faut baisser un peu le volume sonore.

Moizi
8
Écrit par

Créée

le 16 janv. 2017

Critique lue 4.4K fois

28 j'aime

10 commentaires

Moizi

Écrit par

Critique lue 4.4K fois

28
10

D'autres avis sur Premier Contact

Premier Contact
Velvetman
8

Le lexique du temps

Les nouveaux visages du cinéma Hollywoodien se mettent subitement à la science-fiction. Cela devient-il un passage obligé ou est-ce un environnement propice à la création, au développement des...

le 10 déc. 2016

260 j'aime

19

Premier Contact
Sergent_Pepper
8

Mission : indicible.

La science-fiction est avant tout affaire de promesse : c’est un élan vers l’ailleurs, vers l’au-delà de ce que les limites de notre connaissance actuelle nous impose. Lorsqu’un auteur s’empare du...

le 10 déc. 2016

194 j'aime

16

Premier Contact
trineor
5

Breaking news : t'es à court sur la drogue bleue de Lucy ? Apprends l'heptapode !

Bon, bon, bon. Faut que je réémerge d'une apnée boulot déraisonnable, rien que le temps d'un petit commentaire... parce que c'est que je l'ai attendu, celui-ci. Et fichtre, je suis tout déçu ...

le 7 déc. 2016

153 j'aime

61

Du même critique

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Moizi
2

Vos larmes sont mon réconfort

Je ne comprends pas Disney... Quel est le projet ? Je veux dire, ils commencent avec un épisode VII dénué de tout intérêt, où on a enlevé toute la politique (parce qu'il ne faudrait surtout pas que...

le 21 déc. 2019

488 j'aime

48

Prenez le temps d'e-penser, tome 1
Moizi
1

L'infamie

Souvenez-vous Bruce nous avait cassé les couilles dans sa vidéo de présentation de son "livre", blabla si tu télécharges, comment je vis ? et autre pleurnicheries visant à te faire acheter son...

le 29 nov. 2015

303 j'aime

146

Le Génie lesbien
Moizi
1

Bon pour l'oubli

Voici l'autre grand livre « féministe » de la rentrée avec Moi les hommes je les déteste et tous les deux sont très mauvais. Celui la n'a même pas l'avantage d'être court, ça fait plus de 200 pages...

le 4 oct. 2020

243 j'aime

61