Saw what?
Il est où le film qui fait trembler les ados du monde entier?
Il est où le spectacle gore-trash-trop-dégueu-qu'il-va-te-déboiter-les-yeux-de-tes-orbites?

Je pensais me faire torturer par une resucée du bien dégueu "Hostel" et, au lieu de ça, je me retrouve devant un polar au casting surprise. Danny "too old for this shit" Glover, en flic pas tout à fait mort. Le jeune premier de "Princess Bride" en toubib ankylosé et, surtout, Michael Emerson, l'immortel Ben Linus de "Lost".

Du coup, pas rancunier, on se dit qu'on va réviser son jugement. Que tout ça sent bon et que si les producteurs ont sorti des suites comme on produit des "Saw VI" industrielles, c'est qu'il y avait bien une raison... Un crime originel, quoi.

Baaaaaah... non, en fait. C'est tout pourrave. Un polar cheapos qui aimerait jouer au petit malin mais n'en a pas les moyens, une réalisation de tâcheron (avec une petite prime à la poursuite en bagnole la plus naze de ce côté-ci du Mississippi) et des acteurs finalement à la ramasse. Glover déclare au monde entier qu'en vrai il est asthmatique et non acteur. Prince Bride nous détaille pendant 1h40 pourquoi il n'a pas fait carrière. Et Ben Emerson joue un peu trop de son œil de grenouille dès sa première apparition pour être tout à fait honnête.

Ouch!
Marius
4
Écrit par

Le 8 juillet 2011

28 j'aime

1 commentaire

Saw
SanFelice
8
Saw

Let the game begin

Stygian Street. C'est la rue où se cache Jigsaw, le tueur au puzzle. Stygian Street. La rue du Styx, un des trois fleuves des Enfers grecs. Et c'est bien l'enfer que nous décrit ce film. Un enfer où...

Lire la critique

il y a 10 ans

58 j'aime

8

Saw
Marius
4
Saw

Le septième Saw

Saw what? Il est où le film qui fait trembler les ados du monde entier? Il est où le spectacle gore-trash-trop-dégueu-qu'il-va-te-déboiter-les-yeux-de-tes-orbites? Je pensais me faire torturer par...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

1

Saw
velvet
8
Saw

Une énigme macabre aux relents d'agonie

Je conçois que l'on puisse détester SAW, pour des raisons tout à fait valables. Personnellement, j'adore, et pour des raisons tout aussi valables. La première chose à prendre en compte, si l'on...

Lire la critique

il y a 11 ans

27 j'aime

3

The Dark Knight Rises
Marius
4

Bane à ordures

Jusqu'alors DKR signifiait, pour le geek averti, Dark Knight Returns. Une oeuvre majeure dans la bibliothèque de Batman. Quelque chose d'adulte et de complexe. Tout ce que n'est pas TDKR. Qui n'est...

Lire la critique

il y a 10 ans

121 j'aime

130

The Artist
Marius
1
The Artist

La blague américaine

En terrain conquis. Le mec de "la Classe américaine" à Cannes? Ça clignotait de partout: ce film est fait pour moi. 5h34 plus tard (en réalité, le film est un poil moins long), j'avais l'impression...

Lire la critique

il y a 11 ans

106 j'aime

67

Melancholia
Marius
10
Melancholia

Melancholia and the infinite sadness

Bon, Lars von Hitler à 8 heures du mat, c'était pas gagné (qu'est-ce qu'on ferait pas pour voir des films danois avant les autres)... Mais se réveiller devant un astre sombre, sombrer avec ces jeunes...

Lire la critique

il y a 11 ans

103 j'aime

23