"Serre-moi fort", c'est d'abord une femme.
Et un synopsis qui tient en une phrase : "Ca semble être l'histoire d'une femme qui s'en va".
Une phrase sybilline et qui pourtant contient tout.
Toute l'essence de la trajectoire de cette femme.


Une femme que trahit sa détresse, qui nous attrape peu à peu au jeu de la mémoire et de l'oubli.
Une femme qui s'acharne à revivre inlassablement les moments de bonheur perdu et réinvente sa mémoire.
Une femme qui au détour d'un plan soudainement nous irradie de son sourire désarmant.
Cette femme, c''est Vicky Krieps qui l'incarne, lui donne chair et nous happe le coeur.
Sublime.
Solaire.


"Serre-moi fort", c'est un film comme une étreinte, qui nous enserre dans les méandres d'une mémoire sans cesse recomposée pour ne pas sombrer.
Qui nous parle de ces refuges que notre psychisme invente pour garder intacte notre capacité à vivre encore.
A refuser l'indicible.
A repousser le cri.
Au plus profond de nos entrailles.
Jusqu'à l'orée de la folie, peut-être...


"Serre-moi fort", c'est aussi une musique.
Envahissante.
Obsédante.
Celle du piano de Lucie, qui égraine dans sa course les notes tantôt suaves et légères, tantôt stridentes et et sauvages, des grands musiciens classiques (de Beethoven à Ravel, en passant par Chopin, Rachmaninov, Debussy... et j'en passe ) que Mathieu Amalric a convoqués pour composer ensemble une "fugue en deuil majeur" absolument magistrale.


"Serre-moi fort", c'est enfin un credo.
En le pouvoir de l'imagination.
En celui de l'écriture.
En celui de la fiction.
Qui sont une porte ouverte sur l'art de recréer le réel, ou de l'apprivoiser, de le rendre plus acceptable.
De le rendre à la Joie.
De le rendre à ce qu'il devrait être, au fond.
Bouleversant.


Un film où se chevauchent et s'enlacent de multiples strates, en de multiples scènes, souvent fugaces, qui dialoguent entre elles et se font écho, comme dans un jeu de miroir, dans un montage incisif et savant.


Un miracle de concision et de puissance.


Un chef-d'oeuvre.

Valerie_Favier
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste TOP FILMS 2021

Créée

le 9 oct. 2021

Critique lue 445 fois

4 j'aime

3 commentaires

Valerie Favier

Écrit par

Critique lue 445 fois

4
3

D'autres avis sur Serre moi fort

Serre moi fort
Velvetman
8

Le souvenir de l'oubli

Serre-moi fort de Mathieu Amalric est un bijou sur l’oubli et la recherche incessante de l’autre. Serre-moi fort est difficile à déchiffrer au premier abord, tant le nombre de synapses qui jalonnent...

le 13 sept. 2021

50 j'aime

3

Serre moi fort
Cinephile-doux
5

Deuil flottant

Ne rien savoir (ou presque) d'un film avant sa projection n'est en rien un handicap, voire même une aubaine. Dans le cas de Serre-moi fort, cela se discute car impossible de ne pas patauger pendant...

le 10 sept. 2021

18 j'aime

4

Serre moi fort
Moizi
7

C'est particulier..

Serre-moi fort est un film très particulier parce que je me suis quand même fait chier pendant une bonne partie du film. Alors ça ne veut rien dire de la qualité du film, mais quasiment tout le film...

le 27 févr. 2022

17 j'aime

3

Du même critique

Coup de chaud
Valerie_Favier
7

Chronique de la bêtise ordinaire

Le film s'ouvre sur une pluie salvatrice et torrentielle qui s'abat sur un village. Dans la rue inondée, un homme se traîne, trempé, transi. On aperçoit sa main maculée de sang. Il s'effondre, se...

le 15 août 2015

14 j'aime

8

Steve Jobs
Valerie_Favier
9

POUR FAIRE LE PORTRAIT D'UN ( DROLE D' ) OISEAU

**"Choisissez un oiseau rare, du genre psychopathe détestable et asocial, mégalomane, visionnaire et génial. Donnez-lui la vedette. Divisez votre pellicule en 3 actes. Filmez l'oiseau dans les 3...

le 7 févr. 2016

11 j'aime

7

Whiplash
Valerie_Favier
9

La Passion selon Fletcher

Qui est Fletcher, me direz-vous? Hé bien, Terence Fletcher, c'est le maître de musique! Mais pas celui auquel on s'attendrait, plutôt dégarni, bedonnant, pourvu de lunettes et en costume trois-pièces...

le 29 déc. 2014

9 j'aime

4