Ne rien savoir (ou presque) d'un film avant sa projection n'est en rien un handicap, voire même une aubaine. Dans le cas de Serre-moi fort, cela se discute car impossible de ne pas patauger pendant un très long moment en se demandant ce qui peut bien relier des scènes qui appartiennent au présent, au passé, au futur, voire surtout au conditionnel. Une fois compris la vérité, le film n'en devient pas limpide pour autant, semblant avoir été conçu comme un puzzle existentiel, de la vie, de la mort et d'autres mondes flottant entre les deux. En gros, Serre-moi fort est le genre de film très cérébral qui est largement plus intelligent que la majorité des spectateurs sans qu'il y ait la moindre trace ludique puisque la tristesse et le deuil y sont dominants. Si le film était linéaire et compréhensible immédiatement, il aurait bien entendu perdu de son originalité et surtout de son opacité mais il aurait véritablement permis de s'intéresser de plus près à cette femme qui fuit et à éprouver ses sentiments sans le filtre imposé par la construction sophistiquée du scénario. Car l'émotion, en définitive, qui est à l'évidence recherchée dans ce mélodrame, comment pourrait-elle venir nous submerger dans ce malström de scènes juxtaposées dans un désordre si savamment organisé ? Tant pis pour Vicky Krieps dont le talent est irréfutable mais condamnée ici à errer dans une sorte de train fantôme.

Cinephile-doux
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Au fil(m) de 2021

Créée

le 10 sept. 2021

Critique lue 2.1K fois

18 j'aime

4 commentaires

Cinéphile doux

Écrit par

Critique lue 2.1K fois

18
4

D'autres avis sur Serre moi fort

Serre moi fort
Velvetman
8

Le souvenir de l'oubli

Serre-moi fort de Mathieu Amalric est un bijou sur l’oubli et la recherche incessante de l’autre. Serre-moi fort est difficile à déchiffrer au premier abord, tant le nombre de synapses qui jalonnent...

le 13 sept. 2021

50 j'aime

3

Serre moi fort
Cinephile-doux
5

Deuil flottant

Ne rien savoir (ou presque) d'un film avant sa projection n'est en rien un handicap, voire même une aubaine. Dans le cas de Serre-moi fort, cela se discute car impossible de ne pas patauger pendant...

le 10 sept. 2021

18 j'aime

4

Serre moi fort
Moizi
7

C'est particulier..

Serre-moi fort est un film très particulier parce que je me suis quand même fait chier pendant une bonne partie du film. Alors ça ne veut rien dire de la qualité du film, mais quasiment tout le film...

le 27 févr. 2022

17 j'aime

3

Du même critique

As Bestas
Cinephile-doux
9

La Galice jusqu'à l'hallali

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont...

le 27 mai 2022

76 j'aime

4

France
Cinephile-doux
8

Triste et célèbre

Il est quand même drôle qu'un grand nombre des spectateurs de France ne retient du film que sa satire au vitriol (hum) des journalistes télé élevés au rang de stars et des errements des chaînes...

le 25 août 2021

75 j'aime

5

The Power of the Dog
Cinephile-doux
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

le 25 sept. 2021

70 j'aime

13