Gustav Möller s'attache à mettre en plein écran, Jacob Cedergren (Submarino de Thomas Vinterberg), pour un thriller minimaliste et incessamment téléphonique.
Unité de lieu et de personnage, plans fixes et rapprochés , teintes et décors froids, mais surtout un travail sur la tension par le hors champs et la seule bande sonore. Les sons multiples où tous, amplifiés, contribuent à créer un climat anxiogène. On navigue à vue, à l'instar du policier, simple auditeur du drame qui se joue et pourtant l'immersion, et la nette visualisation de l'extérieur, par les seuls sons, est une réussite.
Asger Holm un policier muté au standard du 112, est bien l'objet de l'intrigue, l'appel téléphonique d'une femme en détresse, Iben, ne servira qu'à nous dévoiler son histoire, sa problématique et sa personnalité. De là se croisera son travail à résoudre l'énigme et celui de son propre cheminement, pour une intrigue en miroir.
Ce policier aux colères irrépressibles, entrecoupés de questionnement silencieux, peu sympathique avec ses collègues, mais profondément empathique, signe l'ambiguïté du personnage et du métrage.
Casque aux oreilles, gestion aléatoire, refus de l'information, de la hiérarchie et du dialogue, à la limite de l'obsession pour sauver Iben. Jouant sur l'enfermement l'homme l'est autant que la jeune femme séquestrée, sans solution semble-t-il à chacun de s'en sortir et où le cinéaste déroulera habilement son suspense autour de la culpabilité.


Le genre huis-clos a vu déferler ces dernières années tout un panel de situations utilisant souvent les mêmes ressorts scénaristiques, se servant du thriller pour poser l'ambiance et les thématiques dérivant ostensiblement vers des intrigues plutôt moralisatrices,
Malgré l'acteur toujours convaincant, on y échappe pas toujours et la déception arrive en seconde partie par une résolution un tantinet décevante tant les twists se devinent et que le réalisateur aura tenter de nous perdre par les dialogues nous intimant à ne pas nous laisser berner par nos propres ressentis au seul argument de l'écoute.
C'est le bémol finalement qui gâche ce que aurait pu faire de cet exercice de style, une revisite du genre réussie, mais le charme opère par l'absence de spectaculaire et force notre attention sur le rapport à la subjectivité.
Pour un premier film un réalisateur à suivre.

limma
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Un retour sur les remake et leurs originaux

Le 9 décembre 2018

19 j'aime

7 commentaires

The Guilty
EricDebarnot
7
The Guilty

Blow In

On connaît suffisamment la vitalité du "polar scandinave", en littérature du moins, pour faire confiance les yeux fermés à ce petit film conceptuel danois qui nous arrive auréolé de critiques...

Lire la critique

il y a 4 ans

58 j'aime

22

The Guilty
dagrey
7
The Guilty

Au bout de la nuit, la rédemption...

Iben, mère de 2 enfants est kidnappée par son ex. Elle contacte les urgences de la police. La communication est coupée brutalement. Pour la retrouver, Asger, le policier qui a reçu...

Lire la critique

il y a 4 ans

39 j'aime

1

The Guilty
AnneSchneider
10
The Guilty

Le film invisible

Un policier, Asger Holm (Jakob Cedergren, à la fois sobre et intense, brillant, en un mot, avec, dans certains plans, le profil pur et grave d’Albert Camus...), répond au téléphone, affecté au...

Lire la critique

il y a 3 ans

36 j'aime

12

Apocalypto
limma
10
Apocalypto

Critique de Apocalypto par limma

Un grand film d'aventure plutôt qu'une étude de la civilisation Maya, Apocalypto traite de l’apocalypse, la fin du monde, celui des Mayas, en l'occurrence. Mel Gibson maîtrise sa mise en scène, le...

Lire la critique

il y a 6 ans

65 j'aime

18

Captain Fantastic
limma
8

Critique de Captain Fantastic par limma

On se questionne tous sur la meilleure façon de vivre en prenant conscience des travers de la société. et de ce qu'elle a de fallacieux par une normalisation des comportements. C'est sur ce thème que...

Lire la critique

il y a 6 ans

57 j'aime

10

The Green Knight
limma
8

Critique de The Green Knight par limma

The Green Knight c'est déjà pour Dev Patel l'occasion de prouver son talent pour un rôle tout en nuance à nous faire ressentir ses états d'âmes et ses doutes quant à sa destinée, ne sachant pas très...

Lire la critique

il y a 12 mois

55 j'aime

2