Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Pour son premier long-métrage en tant que réalisateur, le scénariste iranien Hossein Amini signe un thriller psychologique aux accents hitchcockiens, qui constitue un honorable divertissement ensoleillé, entre Athènes et Istanbul.


Un scénario inspiré de Patricia Highsmith, les années 60, les rivages de la Méditerranée : "The Two Faces of January" évoque immanquablement une autre adaptation cinématographique de la romancière américaine, l'illustre "Plein soleil" de René Clément.


Si le film d'Amini ne possède pas la patine et le charme suranné de son prédécesseur, transcendé par la présence charismatique du jeune Alain Delon, il peut toutefois s'appuyer sur un trio de comédiens convaincants et qui ne manquent pas non plus d'élégance.


Le récit, sans véritable héros désigné, s'articule en effet autour de trois personnages d'importance équivalente, complémentaires, à la fois rivaux et alliés au gré des circonstances : Viggo Mortensen et Kirsten Dunst forment un couple de riches américains, dont on découvre rapidement qu'ils sont en fuite, et vont bénéficier de l'aide d'un jeune compatriote lui aussi exilé en Grèce (Oscar Isaac), aux motivations troubles...


Porté par un décor de carte postale et ces protagonistes ambigus, le film démarre sur de bons rails, mais ne tiendra hélas pas complètement la distance, l'excellente dynamique finissant en effet par se gripper au fur et à mesure. On attendra ainsi en vain un ultime rebondissement qui ne viendra pas, qui aurait éclairé l'un ou l'autre personnage sous un jour nouveau, et il faudra se contenter d'un dénouement assez classique et un brin déceptif.


Reste tout de même un joli voyage à travers l'Europe méditerranéenne au cours des sixties, en compagnie d'un trio de comédiens d'une classe folle, qui garantit a minima une heure et demie de dépaysement très vite passée.
Dommage simplement que Hossein Amini n'exploite pas complètement les éléments à sa disposition (la mythologie grecque notamment), à l'image de ce titre mystérieux mais finalement nébuleux.

Créée

le 29 déc. 2016

Critique lue 647 fois

9 j'aime

Val_Cancun

Écrit par

Critique lue 647 fois

9

D'autres avis sur The Two Faces of January

The Two Faces of January
Philippe_Delaco
6

The Two Faces of January

Un bon film de fin d'après midi d'été. Quand le temps est lent, qu'il est encore trop tôt pour boire un Ouzo, trop tard pour travailler et qu'il fait trop chaud pour se balader. Très classique dans...

le 27 juin 2014

12 j'aime

The Two Faces of January
Frédéric_Perrinot
7

Élégant Thriller

Premier film d'Hossein Amini, scénariste ayant notamment travaillé sur Drive, The Two Faces of January s'impose comme un film dans la pure tradition hitchcockienne sans pour autant atteindre la...

le 8 août 2014

10 j'aime

The Two Faces of January
BMR
4

La femme ou la valise ?

Premier film de Hossein Amini, le scénariste de Drive, The two faces of January, est un polar un peu mollasson qui veut reproduire le charme, le ton, les ambiances, les couleurs, des films noirs...

Par

le 23 juin 2014

10 j'aime

Du même critique

Baby Driver
Val_Cancun
4

L'impossible Monsieur Baby

Cette fois, plus de doute, le cinéma d'Edgar Wright, quelles que soient ses qualités objectives, n'est définitivement pas pour moi. D'ailleurs je le pressentais déjà fortement (seul "Hot Fuzz"...

le 20 juil. 2017

60 j'aime

15

Faites entrer l'accusé
Val_Cancun
9

Le nouveau détective

Le magazine haut de gamme des faits divers français, qui contrairement aux (nombreux) ersatz sur la TNT, propose toujours des enquêtes sérieuses, très documentées, sachant intriguer sans tomber dans...

le 2 avr. 2015

50 j'aime

11

Bullet Train
Val_Cancun
4

Compartiment tueurs

C'est le genre de film qui me file un méchant coup de vieux : c'est bruyant, bavard, ça se veut drôle et décalé mais perso ça m'a laissé complètement froid, tant les personnages apparaissent...

le 4 août 2022

46 j'aime

17