👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je ressors de ma séance cinéma de TITANE de Julia Ducournau.

Je l'attendais au tournant après son premier film, GRAVE.

TITANE transforme l'essai de son premier film et se hisse 10 crancs au-dessus. #juliaducournau fonce tête baissée et ne se refuse rien, n'a aucune limite et je pense que la confiance en elle qu'elle a acquise après GRAVE y est pour beaucoup.

Que ce soit clair, TITANE fera potentiellement fuir certains spectateurs de la salle tant il fait parfois appel à des reflexes défensifs de rejet de la part de son spectateur. J'ai cramponné mon siège une bonne dizaine de fois. Mais la violence graphique présentée n'est jamais gratuite, a l'instar de GRAVE. Je dirai même que c'est encore plus vrai ici.
AGATHE rousselle trouve dans ce premier erôle un défi d'acting complètement dingue et elle ne démérite jamais, elle est parfaite, convaincante et a l'image du film. Vincent Lindon trouve ici un rôle inédit et complètement innatendu.

La réalisation est impressionnante et on sent que Ducournau ne doute plus du tout d'elle, jamais. Elle a repris le même directeur photo que sur son premier film et poussé le curseur de ses exigences esthétiques.

TITANE doit être vu pour la fierté de voir une réalisatrice française démolir notre façon de faire du ciné dans l'hexagone (le film a une signature visuelle évidente), son jusqu'au boutisme, qui n'a pas peur du ridicule même si elle peut tendre parfois a le frôler (mais son courage de s'y risquer est admirable) et pour sa manière d'aller là ou on ne l'attend pas.

Même la bande-annonce ne révèle au final rien du tout, et c'est assez rare pour être souligné.

Rarement un film ne m'aura à la fois autant déstabilisé dans mes attentes, mis mal à l'aise a chaque instant, secoué viscéralement, fait rire parfois aussi (oui parce que Ducournau se permet aussi des moments d'humour noir bien mieux géré que dans GRAVE) et voir apparaître le générique de fin avec le sentiment d'avoir vu quelque chose d'hybride aussi horrible que beau.

Bluffant.

il y a 12 mois

98 j'aime

2 commentaires

Titane
AmarokMag
4
Titane

Metal Hurlant

Tout comme Grave, entrée en matière plus remarquée que véritablement remarquable, Titane le deuxième long métrage ultra-attendu de Julia Ducournau se faufile dans la catégorie des films “coups de...

Lire la critique

il y a 12 mois

129 j'aime

8

Titane
micktaylor78
7
Titane

De la haine à l'amour

Découvrir le deuxième long métrage de Julia Ducournau tout juste auréolé de la Palme d’Or à Cannes a forcément un impact sur son visionnage et l’attente que celui-ci peut susciter. Car si on...

Lire la critique

il y a 11 mois

106 j'aime

33

Titane
Wlade
2
Titane

A tout déconstruire, rien ne reste

"Merci au jury de reconnaître avec ce prix le besoin avide et viscéral qu'on a d'un monde plus inclusif et plus fluide, d'appeler pour plus de diversité dans nos expériences au cinéma et dans nos...

Lire la critique

il y a 11 mois

100 j'aime

9

Pieces of a Woman
la_septieme_review
5

Un film dépassé par son ambition

J'attendais ce film de pieds fermes. Peut-être trop. Je suis fasciné par les projets forts en émotion et PIECES OF À WOMAN me semblait être de cette trempe.Sur le thème du deuil prérinatal, sujet...

Lire la critique

il y a plus d’un an

17 j'aime

Noé
la_septieme_review
4
Noé

⭐⭐

Mes critiques sur Instagram : la_septieme_reviewQu'il m'est difficile de donner mon avis sur ce film.... J'ai découvert le travail de Darren Aronofsky avec REQUIEM FOR A DREAM, sans doute mon plus...

Lire la critique

il y a plus d’un an

1 j'aime

Burden
la_septieme_review
5
Burden

⭐⭐

Mes critiques sur instagram: la_septieme_reviewMike Burden, orphelin, a grandi au sein d'un groupe du Ku Klux Klan dans lequel il a trouvé un père de substitution en la personne de Tom.Les films qui...

Lire la critique

il y a 26 jours