Tous en scène
6.5
Tous en scène

Long-métrage d'animation de Garth Jennings (2016)

Alors que son théâtre se ringardise, un koala décide de lancer un grand concours de chant. Sauf que, suite à une faute de frappe, la récompense passe de 1 000 à 100 000 dollars. Du coup, des dizaines d'animaux viennent au casting.


★★☆☆


L'idée de faire un film d'animation autour d'un concours de chant aurait été géniale si elle n'était pas survenue 15 ans trop tard alors que la plupart des télé-crochets musicaux se ringardisent. Et malheureusement, ce point de départ semble avoir été la seule idée potable lorsque les scénaristes ont du se mettre au boulot. Clairement, on retrouve le même souci que sur Comme des Bêtes du même studio. On part d'une idée forte mais pauvre en enjeux et le scénario est paresseusement brodé autour, sans éviter une tonne de lieux communs et de personnages déjà vus ailleurs. Seuls le koala et le gorille parviennent éventuellement à tirer leur épingle du jeu.


Ainsi, la première heure est une succession de saynètes qui posent les personnages dans leur vie et pendant le concours. Certains gags peuvent amuser mais on déplore surtout un manque de rythme (ce qui est un comble pour un tel film) et de surprise. Suite à un événement, pour le coup inattendu, le récit décolle un peu sur la dernière demie-heure et quelques beaux moments (musicaux, pour la plupart) font enfin leur apparition. Mais la sensation de déjà-vu reste bien imprégnée.


La bande-son est sympa. On enchaîne les tubes FM grand public, surtout orientés pop. Et allez qu'on se mange encore une fois du Call Me Maybe ou Fireworks. Et évidemment l'incontournable Hallelujah de Jeff Buckley qu'on nous ressort dès qu'il faut de l'émotion. Une vraie play-list à la The Voice. Mais il faut noter quelques choix musicaux plus étonnants tels que Bamboleo des Gipsy Kings (meilleure scène du film), Take Five de Dave Brubeck ou encore Carry that Weight des Beatles, intelligemment utilisé.


Tous en Scène n'est pas un mauvais film mais il passe à côté de son sujet et peine à traiter les trop nombreux personnages qu'il présente. Il lui manque le supplément d'âme qu'on attend aujourd'hui dans ce genre de production.



  • Si vous avez manqué le début


Un koala nous raconte pourquoi il aime tant le théâtre. Expédiée en deux minutes, ce flashback est suivi d'une présentation clipesque et bâclée des différents futurs protagonistes. Et on enchaîne les clichés : la mère de famille débordée, l'ado complexée et timide, l'ado rebelle et gothique, le crooner à l'arnaque facile, le gros moche complètement décalé et le jeune qui doit chanter en cachette pour éviter la colère de son gangster de père.

Kohohohala
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes 2017 par un koala et Les meilleurs films d'animation Illumination Entertainment

Créée

le 29 janv. 2017

Critique lue 426 fois

2 j'aime

2 commentaires

Kohohohala

Écrit par

Critique lue 426 fois

2
2

D'autres avis sur Tous en scène

Tous en scène
lordash
8

Qualité ≠ originalité.

Des animaux anthropomorphes, un concours de chant, une menace qui pèse sur le rêve d'une vie. Vu et revus 1000 fois dans 1000 autres films. Sing n'a pas une once d'originalité a proposer, même dans...

le 26 janv. 2017

64 j'aime

4

Tous en scène
Behind_the_Mask
6

La (dé)fête de la musique

A la sortie de Tous en Scène, on ne peut s'empêcher de penser que l'on aurait pu assister à quelque chose de bien mieux. Tout au long de la séance, en effet, le masqué a oscillé entre une certaine...

le 20 févr. 2017

20 j'aime

7

Tous en scène
LeTigre
7

Un concurrent de Zootopie ?

Est-ce un pur hasard que ce long-métrage d’animation animalière sort un an après que le merveilleux et féerique Zootopie ? Je me le demande bien. Après avoir été incroyablement conquis par le...

le 8 mai 2019

20 j'aime

7

Du même critique

Cara Majaka
Kohohohala
3

Une vengeance jaune et jolie

Un frère et une sœur se font malencontreusement carboniser dans une cérémonie occulte qui foire un peu. Pour se venger de leurs ravisseurs, ils se réincarnent en petite fille et en voiture...

le 1 nov. 2019

4 j'aime

Os Trapalhões na Guerra dos Planetas
Kohohohala
2

Les sous-doués de Janeiro contre Dark Vador

Après une course-poursuite en accéléré, quatre pauvre types pathétiques se font inexplicablement recruter par un beau gosse de l'espace pour sauver sa planète ou récupérer un ordinateur, ou encore...

le 3 mars 2021

3 j'aime

3

La Mort au large
Kohohohala
4

La mort du risque

Au large d'une petite station balnéaire américaine, un "très grand" requin blanc sème la terreur parmi de jeunes véliplanchistes. ☆☆☆☆ Potentiel Nanar : ✪ Réputé pour avoir surfé rapidement sur la...

le 10 mars 2019

3 j'aime

5