👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Que peut-il venir de bon d’Islande ? Des sagas et des poésies scaldiques hermétiques, des sources d’eau chaude, des paysages plats et froids, du poisson surgelé et un film fascinant.

Quinquagénaire agréablement potelée, Halldóra Geirharðsdóttir (Halla / Ása) porte le film sur ses solides épaules. De jour, professeur appréciée de chant ; de nuit, opposant intrépide à l’industrie qui détruit la terre mère. Le scénario hésite un temps entre un thriller technologique, la CIA et le Mossad sont appelés à la rescousse, et une comédie douce-amère sur la solitude et la sollicitude. Halla adopte une jeune orpheline ukrainienne. La séquence de l’annonce à la chorale qu’elle va être maman est admirable, ses amis transcendent leur émotion dans un chœur enjoué. Halla aime la musique, qui le lui rend bien. Un trio de jazz mutique et une triplette de Kiev l’accompagnent, observant avec intérêt les faits et gestes de l’héroïne.

Halla est grave, Halla est inquiète, H alla est seule face aux médias, au pouvoir, aux lobbies et ne peut compter que sur l’appui d’une sœur jumelle gentiment perchée et d’un brave cousin putatif. L’Islande est un pays neuf sur une très vieille terre. En une génération, les pauvres, arriérés et oubliés vikings se sont mués en de prospères urbains entrés de plein pied dans la modernité. Ils semblent y avoir perdu leur âme. Halla est belle. Elle seule parvient encore à rire. Elle échouera à préserver la nature islandaise, mais sauvera une enfant... Qui sauve une vie sauve le monde entier.

Woman at War
SBoisse
8
Woman at War

L’éco-warrior est bonne mère

Que peut-il venir de bon d’Islande ? Des sagas et des poésies scaldiques hermétiques, des sources d’eau chaude, des paysages plats et froids, du poisson surgelé et un film fascinant. Quinquagénaire...

Lire la critique

il y a 3 ans

31 j'aime

8

Woman at War
takeshi29
6
Woman at War

Attention, l'abus de "Woman at War" peut provoquer l'envie de faire des Free Hugs à Morano et Boutin

Drôle de film que celui-là qui a réussi à m'attraper au moment où je m'y attendais le moins. La première partie fut rude et mon irritation grande : ok je vois, film inattaquable à cause des sujets...

Lire la critique

il y a 4 ans

26 j'aime

5

Woman at War
Fritz_Langueur
8
Woman at War

Nouvelle guerre picrocholine ?

Halla est une quinqua accomplie et appréciée, célibataire, sportive, elle dirige une chorale. De prime abord, rien de bien exceptionnel. Mais Halla est aussi une femme en colère qui s'insurge de la...

Lire la critique

il y a 4 ans

20 j'aime

9

Gran Torino
SBoisse
10
Gran Torino

Ma vie avec Clint

Clint est octogénaire. Je suis Clint depuis 1976. Ne souriez pas, notre langue, dont les puristes vantent l’inestimable précision, peut prêter à confusion. Je ne prétends pas être Clint, mais...

Lire la critique

il y a 5 ans

120 j'aime

27

Mon voisin Totoro
SBoisse
10

Ame d’enfant et gros câlins

Je dois à Hayao Miyazaki mon passage à l’âge adulte. Il était temps, j’avais 35 ans. Ne vous méprenez pas, j’étais marié, père de famille et autonome financièrement. Seulement, ma vision du monde...

Lire la critique

il y a 4 ans

119 j'aime

11

Astérix en Corse - Astérix, tome 20
SBoisse
10

Papa, Astérix et moi

J’avais sept ans. Mon père, ce géant au regard si doux, déposait une bande dessinée sur la table basse du salon. Il souriait. Papa parlait peu et riait moins encore. Or, dans la semaine qui suivit, à...

Lire la critique

il y a 6 ans

117 j'aime

30