👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Attention, l'abus de "Woman at War" peut provoquer l'envie de faire des Free Hugs à Morano et Boutin

Drôle de film que celui-là qui a réussi à m'attraper au moment où je m'y attendais le moins.

La première partie fut rude et mon irritation grande : ok je vois, film inattaquable à cause des sujets qu'il aborde, l'écologie, le Girl Power, un soupçon de migrants, et puis pourquoi s'arrêter là, je vais te donner une dosette d'adoption de petit ukrainien dans une histoire parallèle franchement "limite". Sans parler d'une balkanisation (Non non ne vous inquiétez pas, point de Raoul Volfoni ici, ni même sa charmante épouse) bien bien irritante en mode Kusturica quand les enfants de Goran Bregovic et du Mystère des voix bulgares apparaissent de manière récurrente afin de bien signifier que le film que vous voyez est original.

N'en jetez plus la coupe est pleine, le clafoutis est vraiment trop indigeste pour moi.

Et soudain, Benedikt Erlingsson décide de transformer sa Halla, interprétée par l'impeccable Halldóra Geirharðsdóttir, sorte de Frances McDormand qu'on croirait sortie de "3 Billboards", en super-héroïne pur jus. Et là ouais, d'un coup, dans mon cerveau ça vrille, ça le fait, moi qui déteste les Marvel & Co, j'imagine Méga Halla foutant une grosse trempe à Wonder Woman, je ne vois alors plus qu'un film à la colère sympathique, sa sincérité presque juvénile me saute aux yeux, et je me laisse faire jusqu'à un plan de fin magnifique, faisant basculer ce "Woman at War" dans un film d'anticipation qui se serait perdu dans "Le Temps des Gitans" (Tien tiens te revoilà Emir).

Moralité : je suis un méchant à la base, et ma réaction face à la première partie le prouve une nouvelle fois, et je suis ressorti de là avec un sourire niais et l'envie de faire des Free Hugs à Nadine Morano et Christine Boutin (Là je ne mets pas de photos en liens, je suis un sacré vicieux mais y'a des limites, je vous respecte quand même), donc je n'ai qu'une chose à dire : Bien joué Benedikt, tu es parvenu à tes fins.

Woman at War
SBoisse
8
Woman at War

L’éco-warrior est bonne mère

Que peut-il venir de bon d’Islande ? Des sagas et des poésies scaldiques hermétiques, des sources d’eau chaude, des paysages plats et froids, du poisson surgelé et un film fascinant. Quinquagénaire...

Lire la critique

il y a 3 ans

31 j'aime

8

Woman at War
takeshi29
6
Woman at War

Attention, l'abus de "Woman at War" peut provoquer l'envie de faire des Free Hugs à Morano et Boutin

Drôle de film que celui-là qui a réussi à m'attraper au moment où je m'y attendais le moins. La première partie fut rude et mon irritation grande : ok je vois, film inattaquable à cause des sujets...

Lire la critique

il y a 4 ans

26 j'aime

5

Woman at War
Fritz_Langueur
8
Woman at War

Nouvelle guerre picrocholine ?

Halla est une quinqua accomplie et appréciée, célibataire, sportive, elle dirige une chorale. De prime abord, rien de bien exceptionnel. Mais Halla est aussi une femme en colère qui s'insurge de la...

Lire la critique

il y a 4 ans

20 j'aime

9

Ernest et Célestine
takeshi29
8

Éric Zemmour : " "Ernest et Célestine" ? Un ramassis de propagande gauchiste "

"Ernest et Célestine" est-il un joli conte pour enfants ou un brûlot politique ? Les deux mon général et c'est bien ce qui en fait toute la saveur. Cette innocente histoire d'amitié et de tolérance...

Lire la critique

il y a 9 ans

272 j'aime

34

Gone Girl
takeshi29
8
Gone Girl

Nos étoiles contraires

Il y a quelques semaines je vous racontais comment ma fille m'avait tendu un piège : http://www.senscritique.com/film/Nos_etoiles_contraires/critique/37679152 Cette fois, la laissant à nouveau mener...

Lire la critique

il y a 7 ans

249 j'aime

21

Racine carrée
takeshi29
8

Alors, formidable comme "Formidable" ?

En 2010, la justice française m'avait condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir émis un avis positif sur le premier album de Stromae (1). La conclusion du tribunal était la suivante : "A...

Lire la critique

il y a 9 ans

249 j'aime

34