Avatar guyness

Critiques de guyness

Versus
  Suivre
7.6

Les gars biens de la galaxie

1. Leslie Edward Claypool (1963 - …) est un bassiste à la technique parfaitement synchrone avec un tempérament gentiment frapadingue et plein d'humour. Son amour immodéré pour la marijuana et le vin ne l'a pas empêché de faire partie d'une quantité improbable de projets, dont le plus durable et reconnu fut bien sûr Primus. Presque toujours tête à penser et à... Lire l'avis à propos de South of Reality

32 5
Avatar guyness
8
guyness ·
Bande-annonce
6.3

Shout at the débiles

Je me suis abîmé les oreilles sur ce qui c'est d'abord et simplement appelé hard-rock pendant la plus belle partie des mes années adolescentes. Mötley Crüe fait naturellement partie des groupes dont j'ai suivi l'éclosion au début des années 80, d'autant qu'un concert... Lire la critique de The Dirt

38 11
Avatar guyness
6
guyness ·
Bande-annonce
7.1

La petite maison dans l'après rite

Les tics de langages propres à chaque cinéastes, ne peuvent pas (jusque dans une certaine mesure) leur être reprochés. C'est bien la moindre des choses que les plus marquants d'entre eux aient pu, au fil d'une œuvre souvent foisonnante, développer un style identifiable, surtout lorsqu'ils participent de près ou de loin à l'écriture de leurs films. Là où la chose peut devenir un brin... Lire l'avis à propos de The House That Jack Built

28 4
Avatar guyness
4
guyness ·
Bande-annonce
7.3

God shave the queen

Les bâtiments des siècles passés exaltant la puissance et la richesse de leurs commanditaires ont depuis toujours provoqué en moi un doux mélange d'admiration et de répugnance, par leur façon quasi systématique de faire coexister la maitrise d'ouvrage la plus incroyable avec le mauvais goût le plus ostentatoire. Il n'est pas totalement impossible que Yórgos Lánthimos ait été motivé par le... Lire l'avis à propos de La Favorite

52 14
Avatar guyness
8
guyness ·
Bande-annonce
7.1

Remuer l’aqueux

On a vraiment pas de bol. Dans le paysage d’une comédie française qui ne vise rien d’autre que le petit bassin (et parfois même le pédiluve avec les films de De Chauveron, par exemple), pensant que le spectateur n'est désormais capable d’apprécier une nouvelle production que muni de bouées, brassards et planches de flottaison (ceci dit, ce dernier ne semble pas rancunier puisqu’il continue à... Lire la critique de Le Grand Bain

26 5
Avatar guyness
4
guyness ·
Bande-annonce
7.8

Un asile de flous

Les distributeurs et les critiques ont sans doute frôlé une certaine forme d'obscénité en insistant à ce point sur le fait que le réalisateur du film s'était donné la mort peu de temps après avoir terminé le montage de ce qui restera comme son unique film. Mentionnant à mon tour cet élément dès mon introduction, je rejoins docilement le troupeau des thuriféraires m'inclinant devant l'autel de... Lire l'avis à propos de An Elephant Sitting Still

22 1
Avatar guyness
6
guyness ·
Bande-annonce
6.8

de France, insoumise

Certains projets semblent avoir du plomb dans l’aile avant même leur lancement: un texte daté qui semblera ampoulé ou poussiéreux au plus grand nombre, des acteurs ayant jusque-là peiné à convaincre les cinéphiles les plus exigeants, et un thème évoquant des choses déjà lues et vues, dotées d’un souvenir encore flamboyant dans beaucoup de mémoires. Pourtant, les premières secondes... Lire l'avis à propos de Mademoiselle de Joncquières

42 19
Avatar guyness
8
guyness ·
Bande-annonce
7.0

A kind of tragic

Le problème d'un biopic est que soit il est mauvais et il n'a aucun intérêt, soit il est bon et il risque de remplacer la vie réelle de l'artiste par une légende hollywoodienne dans l'imaginaire collectif. Et à propos de légendes et d'Hollywood, John Ford faisait dire à un de ses personnages de l'homme qui a tué Liberty Valance: "Quand la légende dépasse la réalité, on publie la... Lire la critique de Bohemian Rhapsody

97 38
Avatar guyness
3
guyness ·
Bande-annonce
7.2

Nine inch Neil*

Franchement, il faudra que quelqu'un m'explique l'intérêt de ce genre de film quand on sait depuis un bon bout de temps que l'alunissage est un coup monté du FBI et de la CIA, mis en scène par Stanley Kubrick. Parfois, on arrive à se convaincre que, placés dans les mêmes concours de circonstances qu'eux, on aurait pu, pourquoi pas, prendre la place de ceux... Lire l'avis à propos de First Man, le premier homme sur la Lune

45 19
Avatar guyness
7
guyness ·
8.5

Mémoires d'outre trombe

Il est quand même assez gonflé d'avoir envie de reprocher à Bertrand Tavernier tout ce sur quoi il fait l'impasse, quand on constate une nouvelle fois l'étendue presque universelle de ses connaissances en matière de cinéma. Mais au fond, c'est le paradoxe connu du gentil et du méchant. Quand un trou du cul mal peigné se montre l'espace d'une seconde sympathique et chaleureux, tout le monde a... Lire l'avis à propos de Voyages à travers le cinéma français

38 18
Avatar guyness
9
guyness ·