Le jeu compétitif par excellence

Avis sur Call of Duty: Black Ops II sur PlayStation 3

Avatar Peaky
Test publié par le
Version PlayStation 3

Deux semaines après la sortie de l'opus annuel de la license call of duty, un sentiment général se dégage de cette communauté eSport grandissante. BO2 manque. Ce n'est que lorsque l'on perd quelqu'un qu'on se rend compte à quel point on l'aimait dit l'adage.

Alors en quoi BO2 (Treyarch, David Vonderhaar) était-il révolutionnaire? Voici quelques éléments d'une liste infiniment longue :
- introduction du codcaster mode
- introduction de la ligue recréant les conditions et l'ambiance de la compétition
- création du mode de jeu hardpoint/point stratégique
- maps symétriques ou non adaptées à la compétition (Standoff/Raid/Slums) avec des spawns consistants
- balance des armes qui n'a jamais autant été présente (seule la Fal et le kap40 furent bannis et, dans certains tournois les pompes. On voyait le plus souvent 2 SMG avec 2 AR)
- système de classe à points permettant des alternatives infinies
- une réponse rapide (patchs) aux besoins et demandes de la communauté tout au long de la saison.

BO2 a donc propulsé la license aux sommets de l'esport aux côtés de monstres que sont LOL ou DOTA2 permettant à de nombreux gamers de vivre de leur passion (cfr les chiffres croissants des youtubers compétitifs, les dizaines de milliers de personnes lors de finales de compétition).

Les efforts de Treyarch seront plus que probablement réduits à néant par Infinity Ward, privilégiant un gameplay constant (serveurs dédiés) et le casual gamer (suppression des modes hardpoint, CTF et S&D, peu joués statistiquement par la communauté en matchs publiques mais piliers de la ligue; suppression du codcasting, du mode théâtre et de la ligue). A tel point que le joueur compétitif le plus titrés sur Call Of (BigTymer, Optic Gaming) envisageait un possible retour sur l'éternel rival Battlefield, 4e opus qui devrait saisir l'opportunité.

La license Call Of Duty est depuis Black Ops 1 sur une pente descendante très dangereuse en terme de qualité (même moteur graphique en 7 ans, Ghost est une honte à ce niveau) alors que paradoxalement les records de vente se sont enchainés. Cela devrait s'arrêter avec la concurrence qui s'invite dans le monde des FPS (Titanfall, BF4...). Reste à savoir si l'Esport va se diriger autre part ce qui pourrait signifier la fin de l'hégémonie COD telle que nous la connaissons... ou pas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 699 fois
7 apprécient

Autres actions de Peaky Call of Duty: Black Ops II