👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un sous-clone de SotN toutefois excellent au vu du support

Largement aussi inspiré par l'épisode phare Symphony of the Night que son prédécesseur, cet opus propose enfin un équipement riche permettant de varier les armes utilisées comme seul SotN l'avait fait auparavant dans la série.

Le scénario, se déroulant dans un futur quasi contemporain, est bien chouette pour un Castlevania. Le chara-design d'Ayami Kojima est aussi d'une très grande classe. Si le château reste dans l'ambiance gothique traditionnelle de la série, il sera possible de trouver (tardivement) des armes à feu en remplacement des armes blanches, apportant selon moi un plus dans le gameplay de la série.

Techniquement il est bien sûr l'épisode le plus abouti de la console, le jeu est une merveille de graphismes 2D style pixel-art avec de nombreux effets dans les décors.

Le level design est mieux pensé que celui de Harmony of Dissonance, donc le jeu est globalement agréable à parcourir. La difficulté certes relative, a été rehaussée mais n'est pas très bien dosée forçant parfois à de longue séances de leveling.

Si la qualité technique du son est améliorée par rapport à Harmony of Dissonance, j'ai hélas trouvé les thèmes de Michiru Yamane moins réussis et moins mélodieux. La redondance est souvent fatigante, et, pour un Castlevania, ce n'est clairement pas un atout au vu de l'excellence de la série dans ce domaine.

La durée de vie est pour moi aussi l'un des points faibles de cet épisode. Pas vraiment de second château dans celui-ci mais, pour accéder à la meilleure fin, une zone supplémentaire, sorte d'ultra condensé du château, trop rapide à parcourir. Décevant.

Dernier épisode de la Game Boy Advance, Aria of Sorrow est dans la continuité de l'inégal mais excellent Harmony of Dissonance, au vu du support. Oui, mais il démontre aussi le manque d'inspiration de Konami dans sa série. Car ce jeu reste clairement, à l'instar du précédent, un sous SotN, quasi clone en moins bien sur à peu près tout. Si l'idée du genre "metroid-vania" reste fantastique et n'est selon moi pas à remettre en cause, le manque de renouvellement en terme d'ambiance (pourquoi toujours les mêmes zones, même pourquoi toujours un Château ?) et d'ennemis à affronter se fait en revanche sentir si l'on prend la série dans l'ordre. Bien entendu, le jeu seul reste un excellent divertissement mis à part.

Hotsu
7
Écrit par

il y a 3 ans

Castlevania: Aria of Sorrow
Samish
8

Aria of Zorro

Aria of Sorrow, dernier né des Castlevania GBA (si l'on met de côté le jeu NES Classics paru en 2005) est sans conteste l'un des jeux majeurs de la série sur consoles portables. Ses graphismes sont...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

8

Castlevania: Aria of Sorrow
In_the_
8

Entre renouveau et continuité

Considéré comme l'un des meilleurs Castlevania au point d'approcher dans les notes l'autel du célèbre Symphony of the Night, Aria of Sorrow apparaît d'abord comme un épisode résolument cool et...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

Castlevania: Aria of Sorrow
Floax
6

Harvester of Sorrow

Castlevania était l'une des dernières séries cultes à laquelle je n'avais pas encore touché, et c'est maintenant chose faite. Malheureusement pour ce sympathique opus, je venais de jouer à Metroid...

Lire la critique

il y a 9 ans

2 j'aime

4

La Légende des héros
Hotsu
8

Souffle épique

Pur joyaux de série B enchaînant aventure, action et comédie à un rythme incroyable. David Chung en bon faiseur remet le couvert avec l'actrice martiale Michelle Yeoh pour ce genre d'Indiana Jones...

Lire la critique

il y a 10 ans

5 j'aime

The Diary of a Big Man
Hotsu
8

Le top de la screwball comedy cantonaise

Réalisé par Chu Yuan en fin de carrière, réalisateur de nombreux films fantastiques en costumes des années 1960/70/80, et produit par le grand Tsui Hark, qui selon certains éléments, aurait un rôle...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

La Vengeance dans la peau
Hotsu
9

The Bourne Masterclass

Ce film clos en 2007 une trilogie appréciée du public, mais plutôt sous-estimé sur SensCritique : la série renouvelle pourtant le genre de l'actionner urbain, mais ce style de films a aussi moins la...

Lire la critique

il y a 11 mois

4 j'aime