Super "C'est pas Versailles Ici" Simulator.

Avis sur Gone Home sur PC

Avatar Mad Dog
Test publié par le
Version PC

(Nota : Cette critique date d'aout 2016. Elle a été réactualisée plus bas.)

J'ai compris pourquoi j'ai aimé Gone Home, mais j'ai compris aussi pourquoi des gens ne l'avaient pas aimé. Il faut dire que j'appartiens à cette catégorie de gens complètement tordus et décérébrés qui LISENT VRAIMENT LES BOUQUINS QUI SE TROUVENT DANS SKYRIM ! Oui, oui, entre deux missions d'assassinat de la Confrérie Noire ou d'exploration de donjons... je collectionne les différents livres et je les bouquine. Oui, j'ai passé une heure à lire tous les tome de "La véritable histoire de Barenziah" tout en me disant que c'était complètement con de jouer à un jeu vidéo pour lire un livre. De la même manière, je prend plaisir parfois à fouiller des maisons de PNJ de fond en comble, pareil dans les Zelda.

Or, Gone Home est un jeu qui n'a d'intérêt que si on fait un minimum de roleplay et si on s'attarde sur tous les petits détails. L'histoire est le prétexte à fouiller une maison vide, alors qu'il pleut et qu'on ne peut pas en sortir. Là, ça me rappelle de nombreux déjà souvenirs vidéoludique. Parce que depuis presque trente ans que je joue aux jeux vidéos, j'en ai visité de la maison hantée : des manoirs de Resident Evil à la maison de Sweet Home en passant par celles de Luigi's Mansion ou de Maniac Mansion.

Et celle-ci ne diffère pas des autres avec sa grande entrée avec un escalier au milieu, ses passages secrets, sa véranda et ses pièces que l'on va débloquer au fur et à mesure de notre passage : La seule différence annoncée est que l'action se situe dans les années 90 et que l'exploration est rythmée par la lecture du journal de Sam, la soeur de l'héroïne (lorsque l'on trouve les bons indices.)

Et je comprend qu'un jeu qui ne propose pas d'autres gameplay que de se balader et de prendre les objets d'une maison, quasiment un par un et les regarder pour qu'une histoire se débloque est parfaitement FRUSTRANT. D'autant plus que si l'histoire de Sam est racontée clairement, pour comprendre l'histoire des autres habitants de la maison, ce qui leur est arrivé, vous devrez fouiller leur bureau, examiner les différents papiers y compris en fouinant dans la corbeille. Mais moi cette narration par la description me fascine : cette façon dont une coupure de journal par-ci, un bulletin d'évaluation par là, un préservatif retrouvé au fond d'un placard et un prospectus pour des vacances arrivent dans notre cerveau à raconter une histoire. Fouiller et observer des objets du quotidien d'une famille crée une narration d'une manière propre au médium vidéo-ludique !

Et les objets de ce jeu me fascinent. Notamment le fait que quelqu'un a fait le design de tout un tas de "blind product" de marques alimentaires jusqu'à des fausses cartouches de super Nintendo tout ça pour créer des objets que la plupart des joueurs vont à peine toucher en se disant "hein c'est quoi ça ? - Du ketchup ? Quel intérêt ?" Le jeu comporte de nombreux rappel aux 90's comme les moqueries sur "Beverly Hills 90210", le fait que la famille soit fan d'X-files et de Stephen King (autre spécialistes des maisons hantés) ou les faux groupes grunges écoutés par Sam.

Autres trucs rédhibitoires :
- Contrairement à Résident Evil, le manoir n'a pas de laboratoire planqué sous la cave. Il vous faudra de 1h30 à 3 heures pour parcourir toute la maison de la cave au grenier. Sans rejouabilité. Le jeu coûtant quasiment 20 euros, je vous conseille de faire comme moi et d'attendre des soldes Steam ou des Humble Bundle pour l'acheter au prix vachement moins frustrant de 5 euros !
- A l'image d'un Stanley Parabole (qui possède la même durée de vie) le jeu s'amuse avec nos attentes. Du coup, certains trouveront la fin très fine (c'est mon cas) d'autres très émouvante et d'autres carrément décevante... et je les comprends...

GROS SPOILER SUR LA FIN DU JEU :

Parce que le jeu passe notre temps à nous faire croire qu'il s'agit d'un jeu d'horreur ou d'un jeu macabre... et ça n'en est pas un. Et si certains sont déçus et évoquent un pétard mouillé, moi je trouve ça génial.

Le jeu s'amuse avec les codes du genre (ces fameuses maisons que j'ai déjà exploré dans les jeux vidéos) et sur notre perception qui font que j'ai flippé plusieurs fois de me rendre dans telle ou telle pièce. D'ailleurs, tous les éléments bizarres, même ceux qui ressortent d'une "convention de jeux vidéos" (comme les passages secrets) sont expliqués au fur et à mesure, sans que la tension ne s'effondre. Et le retournement de fin est assez logique car préparé à l'avance.

De plus, en parcourant Tv Tropes, je m'aperçois que certains détails m'avaient échappés, comme

Le fait que les appareils électroniques de la maison on été débranchés volontairement par Sam afin qu'elle les revende avant de s'enfuir.

La possibilité d'un inceste entre l'oncle Oscar et le père de l'héroïne lorsqu'il était enfant.

preuve que le jeu a vraiment développé un background dans ses moindres détails.

Bref, je veux plus de jeux comme ça. C'était bien!!! Mais faites les plus longs et avec ENCORE PLUS d'éléments chiants à regarder.

Bon, moi je retourne sur Skyrim, j'ai l'intégrale des chroniques "de la Reine Louve" à lire.

Jeu fini en 6 heures.

Ajouts avril 2020 - A propos de la nouvelle version du jeu

4 ans après, j'ai ressorti Gone Home pour y faire jouer ma copine. Elle l'avait acheté sur l'Epic Game Store, mais ça ne fonctionnait pas sur son ordi.

L'occasion pour moi de voir qu'il y avait ENFIN une version avec les sous-titres de ce que raconte Sam en français. Alleluia... Sauf que cette nouvelle mise à jour fait lagguer le jeu considérablement, notamment les sous-titres qui se chargent 30 secondes après que la personne ai parlé, ce qui occasionna de nombreux moment de surplace dans la maison.

Mais pour le coup, c'était rigolo de voir quelqu'un faire ce jeu et repasser par toutes les étapes par lesquelles j'étais passé :

Flipper comme un dingue au début, allumer les lumières à toute vitesse, se méfier de ce qu'on peut trouver dans un bureau noir, puis la cave, mettre de la musique pour se rassurer, puis petit à petit se dire "non mais en fait y a rien qui fait peur." Et être pris petit à petit dans l'histoire raconté par Sam, s'amuser à lire tous les documents.

Ils ont aussi ajoutés tous les Succès qui étaient disponible sur Xbox. Ce qui est une chouette idée... sauf que comme le jeu laggue, bon courage pour certains... .

Le challenge consistant à faire tout le jeu en moins d'une minute est impossible à faire. Celui de trouver les 24 lettres en moins de 10 minutes est plus plausible. Sinon, j'ai passé des heures à faire celui visant à écouter les commentaires audios (certains sont sympa, d'autres inutiles) mais avec le lag ça durait des plombes. Durant les commentaires, j'ai eu le temps d'aller chercher tous les stylos se trouvant dans la maison et de les regrouper ainsi que de ranger tous les mugs dans la cuisine. Voilà à quoi me pousse mon envie de compléter les jeux au maximum.

Bon, sur internet d'autres ont été pire que moi en regroupant l'intégralité des objets dans le salon.

Jeu fini en 13h avec 90% des succès.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 728 fois
9 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Mad Dog Gone Home